L'Archevêque de Valladolid appel à la révolution surnaturelle
in , , ,

L’Archevêque de Valladolid appelle à la révolution surnaturelle

L’Archevêque de Valladolid (Espagne), Luis Argüello, a déclaré qu’il était « révolutionnaire » à notre époque de rendre le surnaturel présent dans les rues par le biais des vêtements des religieux, des diacres et des prêtres.

L’évêque a fait cette réflexion dans son homélie à l’occasion d’une ordination de diacres, en évoquant la possibilité de porter un habit spécifique pour les diacres.

« Vous porterez un vêtement qui vous est propre. Sur l’aube, on vous mettra l’étole des diacres et la dalmatique. Vous pourrez en outre porter des vêtements spirituels, vous pourrez porter un signe distinctif afin que l’on reconnaisse en public que vous êtes des hommes consacrés à Dieu« , a déclaré l’archevêque.

« Il fut un temps où la nouveauté semblait être liée au fait d’enlever la soutane et le clergyman. Aujourd’hui, c’est certainement l’époque où ce qui est révolutionnaire, nouveau, la présence du surnaturel dans les rues et sur les places, c’est que les frères portent l’habit, que les religieuses soient reconnaissables comme telles et que ceux d’entre nous qui ont été consacrés le soient aussi« , a-t-il ajouté.

L’Évêque a également attribué le qualificatif de « révolutionnaire » aux promesses faites par les diacres lors de leur ordination : « Ce que ces amis vont promettre aujourd’hui est une nouveauté révolutionnaire dont notre monde a besoin« , a déclaré le prélat, qui a également fait référence à l’engagement de réciter la liturgie des heures et de vivre dans le célibat et l’obéissance.

L’Archevêque Argüello a expliqué que la liturgie des heures veille à ce que « le nom du Seigneur soit loué dans l’église du matin au soir, du lever au coucher du soleil« . Il a mis en garde contre le fait que « sans louange, le cœur se rétrécit et les mains se ferment« .

Vivre la condition nuptiale de chaque être humain

En ce qui concerne la promesse de célibat des nouveaux diacres, l’Évêque a souligné qu’il s’agissait de vivre « l’état sponsal propre à chaque homme et à chaque femme« .

Dans ce sens, il s’est exclamé : « Comme c’est contre-culturel ! À une époque d’extraordinaire banalisation de la sexualité, à une époque où l’amour nuptial semble avoir perdu sa place, vous promettez de vivre dans le célibat !« 

Le célibat est « une promesse d’amour qui veut s’ouvrir à la fécondité« . L’évêque a averti que « la plus grande épreuve pour votre célibat en ce temps de mission de l’Église peut être la stérilité des œuvres apostoliques« .

La liberté d’aimer sans condition

L’archevêque de Valladolid a également souligné la promesse d’obéissance à l’évêque et à ses successeurs, à une époque dominée par « l’autoréférence, le ‘je décide’, la proclamation des droits sans regarder l’autre côté des droits, qui sont forcément les devoirs« .

À lire aussi | Les Évêques français préviennent du déséquilibre de l’euthanasie

Avec la promesse d’obéissance, les diacres remettent leur liberté « entre les mains de l’Église, pour que la communauté resplendisse et pour que resplendisse la ‘liberté libre’. La libre liberté de ne pas nous chercher nous-mêmes, la libre liberté d’aimer sans contre-don, sans conditions« .

« C’est une proposition révolutionnaire de vivre en Dieu du matin au soir, de vivre dans l’amour du célibat, de vivre dans l’obéissance« , a résumé l’archevêque.

Cet article a été publié originellement et en allemand par CNA DEUTSCHLien de l’article ). 

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Un commentaire