in , , , , , ,

Homélie pour le 10ᵉ dimanche de l’année

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Homélie pour le 10ᵉ dimanche de l'année
Homélie pour le 10ᵉ dimanche de l'année

Dans la première lecture de dimanche (tirée de la Genèse), le Seigneur pose trois questions importantes et met en œuvre un plan « crucial » pour notre salut.

Le mot « crucial » trouve son origine dans le mot latin pour croix (crux ou crucis). En tant que tel, il indique quelque chose de central par la convergence de l’horizontal et du vertical. Il pointe également vers une souffrance qui nécessite une guérison. Examinons chacune des questions à tour de rôle, puis observons le plan salvateur de Dieu.

I. « Adam, où es-tu ? »

La première question de Dieu a presque la qualité d’un cri plaintif. Parce qu’Adam est le chef de sa maison, quand Dieu appelle Adam, Il cherche aussi Ève.

Bien sûr, Dieu sait où se trouvent Adam et Ève. Il dit en réalité : « Adam, Ève : votre cœur m’est caché. Que s’est-il passé ? Où allez-vous dans la vie ? » C’est une question cruciale pour nous tous qui sommes si facilement égarés et lents de cœur : Où sommes-nous ?

C’est presque comme si Adam et Ève avaient une place dans le cœur de Dieu et qu’ils étaient soudainement absents de cette place. Le remarquant immédiatement, Dieu les cherche comme un berger cherche des brebis perdues.

Il est intéressant de noter qu’Il les cherche, mais ne les poursuit pas. Rien ici n’implique un Père en colère, déterminé à punir et à déverser Sa colère, poursuivant ceux qui ont fait du tort. Non, c’est un cri d’âme.

Dieu n’ignore pas ce qui s’est passé et ni où ils se trouvent. La question est plus profonde : Où est votre cœur ?

Nous sommes nous aussi posés cette même question : Où est notre cœur ? Sur quoi sont centrés nos désirs ? Où sommes-nous et où allons-nous ? C’est un peu comme ce que Jésus a demandé à Pierre : « M’aimes-tu ? » Comment répondrons-nous ?

II. « Qui t’a dit que tu étais nu ? »

Nous devons bien comprendre que la nudité ici dépasse le simple manque de vêtements (dont ils n’avaient même pas besoin il y a peu de temps). Elle se réfère plus pleinement à l’expérience de se sentir exposé, vulnérable, inadéquat et indûment humilié devant Dieu et les autres.

Un chagrin approprié pour le péché est une bonne chose, mais s’il descend en une dégradation profonde et des sentiments d’inutilité, nous sommes privés de notre dignité et de notre capacité à résister au péché à l’avenir. Saint Paul dit :

« En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance à salut, dont on ne se repent jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort. » (2 Cor. 7:10)

Un chagrin approprié nous invite à chercher Dieu pour la guérison. Notez qu’Adam se cache de Dieu. Il a une peur servile de la punition. Au lieu de courir vers Dieu, Adam se cache ; il est craintif et rancunier. Il blâme rapidement sa femme pour tout : « C’est la femme que tu as mise auprès de moi ! »

Dieu nous pose également cette question : « Qui t’a dit que tu étais nu ? » En d’autres termes, qui t’a dit que tu étais misérable et inadéquat au point de devoir te cacher de moi ? Je ne t’ai jamais dit cela. Clairement, Satan t’a embrouillé et t’a menti.

Voici quelques autres choses pour beaucoup d’entre nous : « Qui t’a dit que tu es laid, que les autres sont meilleurs que toi, que tu ne fais pas le poids, que les autres rient de toi, que tes insuffisances sont tout ce que les autres voient ? Je ne t’ai pas dit cela. Ils ne sont pas la source de ta dignité, c’est moi. »

C’est une terrible chose de pécher, mais c’est encore pire de perdre tout espoir, de désespérer et de se sentir incapable de sortir de la nudité de l’humiliation. Judas a désespéré de son péché de cette manière et a refusé de vivre avec sa nudité et son exposition à l’humiliation. En revanche, Pierre a attendu le Seigneur, a vécu avec son chagrin, puis a expérimenté son pardon au bord du lac (Jn 21:15ss).

Laissez le Seigneur vous demander : « Qui t’a dit que tu étais nu ? » Que signifie la nudité dans votre vie ?

Rappelez-vous, le Seigneur n’a pas abandonné Adam et Ève. Il prépare leur salut (comme nous le verrons) et, en attendant, Il les a habillés : « L’Éternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit. » (Gen 3:21). Plus tard, Jésus nous a vêtus de justice (Rev 19:8).

III. « Pourquoi as-tu fait cela ? »

Le ton ici pourrait être rhétorique, comme pour dire : « Comment as-tu pu faire une telle chose ? » Pour notre propos, cependant, il est préférable de comprendre la question comme une invitation à regarder dans notre cœur et à réfléchir à nos motivations.

Le Catéchisme parle des motivations d’Adam et Ève de la manière suivante :

« L’homme, tenté par le diable, a laissé mourir dans son cœur sa confiance envers son Créateur et, abusant de sa liberté, a désobéi à son commandement. C’est ce que comporta le premier péché de l’homme. Toute faute ultérieure est une désobéissance à Dieu et un manque de confiance en sa bonté. » (CEC 397)

Ainsi, au cœur de la chute d’Adam et Ève se trouvait un manque de confiance en la bonté et la véracité de Dieu. Ils ont accepté le mensonge de Satan selon lequel Dieu n’était pas vraiment bon et qu’Il leur retenait les meilleures choses, qu’Il les empêchait d’être des dieux. Cela a également éveillé leur orgueil et les a rendus ingrats pour ce qu’ils avaient. Ce sont les motivations plus profondes derrière leur acte extérieur.

En posant cette question, Dieu invite Adam et Ève à réfléchir aux motivations de leur cœur et à acquérir une plus grande connaissance de soi.

Cette même question doit nous être posée lorsque nous péchons : Pourquoi as-tu fait cela ? Il est bon de confesser notre comportement pécheur, mais il est plus curatif de réfléchir aux motivations profondes du péché et de chercher la guérison du Seigneur. Il existe de nombreuses motivations profondes du péché : l’orgueil, la cupidité, la luxure, la colère, l’envie, la gourmandise, la paresse, l’ingratitude, la peur, la mondanité, l’obstination, etc. Nous faisons bien d’étudier notre cœur et d’apprendre à nommer les vices et les vertus que nous y découvrons. Grâce à la connaissance de soi et à la grâce, nous pouvons prendre une plus grande autorité sur nos vies.

Le Plan Crucial

Le texte de la Genèse 3 annonce également le « protoévangile » (le premier Évangile) après le péché originel. Le Seigneur n’abandonne pas Adam, Ève, ou nous. Il établit un plan crucial par lequel un des descendants d’Ève se lèvera pour conquérir l’orgueil de Satan par son humble acceptation de la Croix :

« L’Éternel Dieu dit au serpent : Puisque tu as fait cela, tu seras maudit entre tout le bétail et entre tous les animaux des champs, tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie. Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle-ci t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. » (Genèse 3:14-15)

À lire aussi | Des médecins exhortent à cesser les traitements transgenres sur les enfants

En effet, Dieu dit que cette attaque contre Son peuple ne restera pas impunie. Il rétablira la situation. En le rétablissant, Il inclura Son peuple dans la solution même. L’homme, la femme, et l’arbre impliqués dans cette chute seront également impliqués dans sa rédemption. Il y aura un nouvel Adam (Christ), une nouvelle Ève (Marie), et l’arbre de la Croix. Dans l’acte même de frapper au talon du Christ, la tête du serpent sera écrasée. Ton pouvoir sera écrasé, Satan.

Et ainsi, cela s’est produit. Dieu avait un plan « crucial » : le plan de la Croix. L’humilité vaincra l’orgueil comme la lumière chasse les ténèbres et l’amour chasse la haine.

Quels que soient vos péchés, n’oubliez jamais que Dieu a un plan pour vous sauver. Laissez Dieu vous trouver alors qu’Il appelle « Où es-tu ? » Laissez-Le vêtir votre nudité et vous aider à comprendre votre cœur. Enfin, laissez-Le appliquer le remède crucial, la croix. Tout ce dont Il a besoin est votre oui continu.

Cette homélie a été publiée originellement en anglais par Monsignor Charles Pope – ADW – Lien de l’article.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Des médecins exhortent à cesser les traitements transgenres sur les enfants

Des médecins exhortent à cesser les traitements transgenres sur les enfants

La diversité des rites au sein de l'Église catholique

La diversité des rites au sein de l’Église catholique