in , , , , , ,

Le lien paradoxal entre l’amour, la loi et la joie – Homélie du 6ᵉ dimanche de Pâques

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Dans l’Évangile du dimanche, Jésus coupe court à la tendance occidentale moderne à opposer l’amour à la loi, et la loi à la joie. Jésus réunit ces trois concepts et nous appelle à une nouvelle attitude.

I. Annonce du principe – Jésus dit : « Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j’ai gardé les commandements de mon Père et que je demeure dans son amour. Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète. »

Notez comment le Seigneur associe les trois concepts d’amour, de loi et de joie. C’est précisément le contraire de ce que fait la culture occidentale. Le mieux que la culture occidentale puisse admettre à propos de la loi, c’est qu’elle est un mal nécessaire ; plus souvent encore, elle est considérée comme une imposition non aimante des puissants sur les faibles, de la hiérarchie sur les laïcs, de l’Église (mauvaise, oppressive, pharisaïque) sur les gens honnêtes.

Alors que le monde moderne déconnecte la loi de l’amour, Jésus les lie. Comment expérimentons-nous et montrons-nous l’amour de Dieu ? Jésus dit que nous le faisons en gardant Ses commandements. Il expose une vision selon laquelle, après avoir expérimenté l’amour de Dieu, nous désirons et nous nous réjouissons dans Ses commandements.

Encore une fois, cela va à l’encontre des notions modernes. Selon le monde moderne, un Dieu « aimant » a peu ou pas de règles. Il se contente d’affirmer, d’encourager, d’accepter et d’inclure – c’est du moins ce que l’on pense. Si quelqu’un est confronté à une vérité morale qui lui déplaît, sa réponse peut être aussi simpliste que « Dieu est amour« . Cela implique que Dieu ne se soucie pas de ce que nous faisons puisqu’il est aimant et miséricordieux. Cela confond également l’amour avec la simple gentillesse. La gentillesse est un aspect de l’Amour, mais la réprimande et la correction le sont aussi. Aucun parent aimant ne se contentera simplement d’affirmer un mauvais comportement chez ses enfants. Ils les corrigeront et, si nécessaire, les puniront parce qu’ils les aiment.

Jésus aussi est certainement aimant, surtout envers les pécheurs. Il nous encourage, il inclut les exclus, et ainsi de suite, mais il parle aussi du péché et le réprimande. Il embrasse le pécheur mais lui dit aussi « Ne pèche plus« . Il expose une vision morale exigeante tout en montrant de la miséricorde. Dans cet Évangile, Jésus associe l’amour et la loi, disant que la loi apporte la joie. Ils ne sont pas opposés. Ce n’est pas un choix entre l’un ou l’autre, mais les deux ensemble.

Jésus n’était pas seulement « l’affirmateur en chef » qui ne disait que des choses agréables. Lui et ses apôtres qui ont parlé pour lui parlent également contre la colère, l’avidité, la méchanceté, l’abandon des pauvres, le divorce, la fornication, l’adultère, les pensées impures, les actes homosexuels, le manque de foi, la vengeance, la malhonnêteté, le péché de respect humain, des priorités fausses et mondaines, et d’innombrables autres questions.

II. Application du principe – Les deux plus grands commandements qui résument toute la loi sont d’aimer Dieu et d’aimer notre prochain. Par conséquent, pour relier davantage la Loi et l’Amour de Dieu, nous devrions considérer que lorsque nous aimons le Seigneur, et que son amour demeure en nous, nous aimerons ce qu’il aime et qui il aime. Ainsi, avec l’amour du Seigneur en nous, nous aimerons la justice, la chasteté, le pardon, la générosité, et ainsi de suite. Nous viendrons également à aimer les autres plus profondément, même ceux qui nous troublent.

Ainsi, nous venons à un profond amour des Commandements lorsque nous aimons vraiment Dieu. Nous pouvons dire :

« Dieu a été bon pour moi et je l’aime. Si Dieu le veut, je le veux aussi. Si Dieu ne le veut pas, moi non plus. »

C’est pourquoi Jésus dit :

« Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour.« 

Quant à l’amour du prochain, ici aussi, les Commandements sont essentiels. Ils favorisent une vision morale commune qui nous aide à vivre ensemble, à protéger les plus vulnérables (surtout les enfants) et à vivre dans des limites acceptées. Les bonnes clôtures font de bons voisins et les commandements de Dieu fixent des limites appropriées et définissent les attentes et les droits pour la vie communautaire. Accepter et vivre les Commandements apporte des bénédictions et évite beaucoup de problèmes. Nous ne gardons pas les Commandements uniquement pour notre propre bien, mais pour nos familles, notre communauté, notre Église et notre nation. Ainsi, garder les Commandements est une manière d’aimer notre prochain.

Bien que certains voient les Commandements comme des murs de prison, ils ne le sont pas. Ce sont des murs défensifs qui éloignent le loup et le dévoreur, le diable. C’est aussi une manière de montrer de l’amour à notre prochain. Tout ce que nous pouvons faire pour limiter l’influence du diable est une bénédiction non seulement pour nous, mais aussi pour les autres.

III. L’animation du principe – Dans l’Évangile d’aujourd’hui, Jésus ne relie pas seulement l’amour à l’observation des commandements, mais dit aussi que l’observation des commandements conduit à la joie : « Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète.« 

À ce sujet, je suis témoin. Quand je suis entré au séminaire il y a près de quarante ans, j’étais mal catéchisé (ayant été en grande partie élevé dans les années 1970). Je ne pense même pas que j’aurais pu énumérer la plupart des dix commandements. Mais en entrant, j’ai été stupéfait par le riche héritage d’enseignement, de vérité et de sagesse qui venait des Écritures et des enseignements de l’Église que j’étudiais.

À lire aussi | La communauté catholique de Singapour attend le Pape avec joie et foi

La vérité et la loi de Dieu avaient du sens, elles étaient pratiques, bonnes, vraies et belles. J’étais animé, ravi dans mon âme de l’apprendre et quelque peu en colère contre tout ce qui m’avait été refusé dans les années folles 1970. Dans ma vie maintenant, je me réjouis d’étudier la loi et la vérité de Dieu, de la prêcher et de l’enseigner aux autres. En elle sont contenues des vérités salvatrices et des vérités qui expliquent le but de notre vie. Tant de gens aujourd’hui vivent sans véritable sens, et ils se concentrent sur des choses passagères et les modes. Mais la Loi de Dieu est testée et vraie. Elle a perduré parce qu’elle a du sens et fonctionne. Je pense aux paroles de Baruch : « Heureux sommes-nous, Ô Israël, car ce qui plaît à Dieu nous est connu ! » (Bar 4:4)

En effet, Seigneur, combien j’aime ta loi ! Elle est la joie et le centre de ma vie. Elle m’apporte compréhension et but. Elle m’enseigne ta sagesse et m’appelle à être l’homme que tu m’as créé pour être. Oui, Seigneur, c’est ma joie immense et mon privilège de proclamer ta Loi dans la grande assemblée et d’annoncer avec joie ta sagesse et tes décrets. Garde-moi fidèle, Seigneur, jusqu’à la mort.

08 La loi du Seigneur est parfaite, qui redonne vie ; * la charte du Seigneur est sûre, qui rend sages les simples.

09 Les préceptes du Seigneur sont droits, ils réjouissent le coeur ; * le commandement du Seigneur est limpide, il clarifie le regard.

10 La crainte qu’il inspire est pure, elle est là pour toujours ; * les décisions du Seigneur sont justes et vraiment équitables :

11 plus désirables que l’or, qu’une masse d’or fin, * plus savoureuses que le miel qui coule des rayons.

12 Aussi ton serviteur en est illuminé ; + à les garder, il trouve son profit. *

13 Qui peut discerner ses erreurs ? Purifie-moi de celles qui m’échappent.

14 Préserve aussi ton serviteur de l’orgueil : qu’il n’ait sur moi aucune emprise. * Alors je serai sans reproche, pur d’un grand péché.

15 Accueille les paroles de ma bouche, le murmure de mon coeur ; * qu’ils parviennent devant toi, Seigneur, mon rocher, mon défenseur !

Psaume 18

Cette homélie a été publiée originellement en anglais par Monsignor Charles Pope – ADW – Lien de l’article.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

La communauté catholique de Singapour attend le Pape avec joie et foi

La communauté catholique de Singapour attend le Pape avec joie et foi

Des religieuses partiront en pèlerinage pour demander la bénédiction des États-Unis

Des religieuses partiront en pèlerinage pour demander la bénédiction des États-Unis