in , , ,

Le signe de croix est une profession de foi

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

C’est par le signe de la croix que nous commençons chaque prière. Aujourd’hui encore, on trouve des personnes profondément croyantes qui se saluent d’un signe de croix avant de partir en voyage ou de passer devant une église.

Il s’agit d’une déclaration de foi concrète et publique. Ce signe de foi et d’appartenance à Dieu, nous l’avons déjà reçu lors de notre baptême. À de nombreux moments importants de la vie, les parents font le signe de croix sur le front de leurs enfants.

À ce moment-là, il s’agit également d’une bénédiction. Benoît XVI a partagé un jour un souvenir remarquable :

« Je n’oublierai jamais la piété et l’attention avec lesquelles mes parents nous ont bénis, nous leurs enfants, par un signe de croix lorsque nous avons quitté la maison ; et lorsque nous nous sommes quittés pour un long moment, nos parents ont fait un signe de croix avec de l’eau bénite sur nos fronts, nos lèvres et nos poitrines. Cette bénédiction nous accompagnait et nous savions qu’elle nous guidait« .

Le signe de croix est un geste de base de la prière chrétienne. Il s’agit d’une confession de foi exprimée physiquement en faveur du Christ crucifié, dans l’esprit de la déclaration programmatique de saint Paul :

« Nous prêchons le Christ crucifié » :

« Nous proclamons le Christ crucifié« .

Benoît XVI l’a rappelé. Lorsque nous nous disons au revoir en faisant le signe de la croix, nous remettons visiblement et publiquement notre vie à Dieu, nous confessons notre appartenance à celui qui a souffert pour nous et qui, par sa mort sur la croix et sa résurrection, a démontré l’amour de Dieu pour nous.

Il convient de noter que, dans l’Écriture, la croix est présentée comme un symbole du salut des innocents. Le livre d’Ezéchiel mentionne le signe Tau, une lettre des alphabets grec et hébreu, symbolisant la croix (la croix franciscaine).

Il est représenté comme un signe de salut et de sauvetage. Le Seigneur lui dit :

« Passe à travers la ville, à travers Jérusalem, et marque d’une croix au front ceux qui gémissent et qui se lamentent sur toutes les abominations qu’on y commet. »

Puis j’entendis le Seigneur dire aux autres : « Passez derrière lui à travers la ville, et frappez. N’ayez pas un regard de pitié, n’épargnez personne :

vieillards et jeunes gens, jeunes filles, enfants, femmes, tuez-les, exterminez-les. Mais tous ceux qui sont marqués au front, ne les touchez pas. Commencez l’extermination par mon sanctuaire. » Ils commencèrent donc par les vieillards qui adoraient les idoles à l’entrée de la Maison du Seigneur.« (Ez 9,4-6)

À lire aussi : Un mort et une église endommagée au Myanmar

Le signe de la croix doit être fait avec soin. « Et vous, pères, mères, grands-mères, grands-pères, pères et marraines, vous devez apprendre à vos enfants à bien faire le signe de croix, parce que c’est une répétition de ce qui s’est passé dans le sacrement du baptême« .

Il est bon, au début d’une nouvelle année, de se rendre compte que nous sommes chrétiens, que nous appartenons au Christ. Se dire au revoir avec le signe de la croix est une affirmation de notre foi. Dans le monde d’aujourd’hui, c’est un témoignage très important. N’ayons pas honte du signe de croix.

Cet article a été publié originellement par Niedziela (Lien de l’article).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Un commentaire

Un mort et une église endommagée au Myanmar

Un mort et une église endommagée au Myanmar

Pakistan - La semaine sainte commence dans la violence

Pakistan – La semaine sainte commence dans la violence