in , , , , ,

Quelques saints à invoquer en cas de maladies

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Malgré le dicton populaire, « il vaut mieux s’adresser à Dieu qu’à ses saints », il est indéniable que le culte et l’invocation des saints remontent aux premiers temps du christianisme et perdurent jusqu’à nos jours. Selon l’abbé Martigny, ce culte consistait principalement à demander leur protection, à visiter les basiliques qui leur étaient dédiées et à célébrer leur natalité, représentant non pas leur naissance physique, mais leur naissance à la vie éternelle.

Les premiers autels, conçus comme des tombeaux, abritaient les reliques des martyrs. Sous Constantin, lorsque l’Église put pratiquer librement son culte, elle institua la règle de célébrer les saints mystères uniquement sur les ossements de ces martyrs. Par la suite, elle accorda ces mêmes honneurs à ses fidèles qui, sans verser leur sang, avaient atteint la sainteté par des vertus plus modestes, les désignant alors sous le nom de confesseurs.

Sainte Aldegonde, vierge et abbesse de Maubeuge

À invoquer en cas de cancers, ulcères, maux de seins, gale, blessures graves, esquinancies, fièvre, mort subite, possessions du démon, maux d’yeux, maux de tête, enfants tardant à marcher, maladies des enfants.

Sainte Aldegonde, née en Hainaut vers 630, au bourg de Coursolre, à trois lieues de Maubeuge, était la fille de saint Walbert et de sainte Bertilie, et la sœur de sainte Vaudru. Dès son enfance, elle fit de rapides progrès dans la connaissance des saints et choisit Notre Seigneur Jésus-Christ comme époux. Malgré les sollicitations de ses parents et du prince de Bretagne, Eudo, elle resta fidèle à son vœu. Après la mort de ses parents, elle prit la fuite pour échapper à un mariage forcé avec Eudo, et par un miracle, elle franchit la Sambre à pied sec, mettant fin à ses poursuites.

Plus tard, elle rejoignit le monastère d’Haumont puis se retira dans le bois de Malbodium (Maubeuge), où elle fonda un monastère sous la direction de saint Amand. Sa vie fut marquée par une sainteté éminente et des exemples édifiants. Prévenue de l’époque de sa mort, elle souffrit d’un cancer accompagné d’une fièvre intense jusqu’à son dernier souffle. Les circonstances de sa mort ont donné lieu aux invocations contre les cancers, les ulcères, les maux de seins, les blessures graves et la fièvre.

Sainte Aldegonde est particulièrement vénérée à Coursolre, où se trouve le caveau où elle priait Dieu. La fontaine qui jaillit à ses pieds lors de sa fuite est également un lieu de dévotion, notamment pour les maux d’yeux. À Maubeuge, la fontaine est utilisée pour les mêmes fins, ainsi que pour les enfants tardant à marcher, dont les mères les conduisent trois fois autour pour obtenir une guérison rapide.

Saint Ignace, patriarche d’Antioche et martyr

À invoquer contre les maux de gorge et contre la teigne.

Saint Ignace, disciple de saint Jean l’Évangéliste et troisième évêque d’Antioche après saint Pierre, était également connu sous le nom de Théophore. Lorsqu’il comparut devant l’empereur Trajan, ce dernier lui demanda s’il était bien l’Ignace qui se faisait appeler le Porte-Dieu. À cela, le saint répondit : « Je suis Ignace, et je m’appelle Porte-Dieu, car je porte gravé dans mon âme Jésus-Christ, qui est mon Dieu. »

Trajan le condamna aux lions, et il fut décidé qu’il subirait son supplice à Rome. Pendant son voyage vers cette destination, Ignace édifia les populations de Smyrne et d’autres églises d’Asie qui vinrent à sa rencontre avec leur évêque et leur clergé. À Rome, Ignace endura de terribles souffrances, ayant été flagellé, griffé par des agrafes de fer, aspergé de sel et de vinaigre, et affamé pendant trois jours en prison.

Lorsque les lions s’approchèrent de lui, il proclama avec une foi ardente : « Je suis le froment de Jésus-Christ, je serai moulu par les dents des bêtes et réduit en farine pour être un pain agréable à mon Seigneur Jésus-Christ. » Les lions le dévorèrent sans toucher à ses os.

Certains récits diffèrent quant aux détails de sa mort, mais c’est probablement la version où les lions ne touchent pas à sa chair qui est à l’origine de l’invocation contre les maladies de la gorge. On raconte que le nom de Jésus était gravé dans son cœur, une raison pour laquelle il l’invoquait constamment. Après sa mort, son cœur fut ouvert et l’on y trouva écrit en lettres d’or le nom très saint de Jésus.

Les reliques de saint Ignace furent d’abord enterrées hors de Rome, puis transférées à Antioche, avant d’être rapportées à Rome. En France, l’un de ses bras était soigneusement conservé à l’abbaye de Saint-Pierre de la Vallée, près de Chartres.

Saint Lienne ou Léone, prêtre

À invoquer contre la fièvre

Lienne fut disciple de saint Hilaire et l’accompagna dans son exil. Avec saint Just, un autre fidèle disciple, il eut le privilège d’assister aux derniers instants de son maître, voyant la lumière céleste descendre pour recevoir son âme.

Pendant plus de vingt ans, Lienne se dédia à nourrir son peuple de la sainte parole et à le protéger contre les enseignements de l’arianisme. Atteint de fièvre dans un âge avancé, il mourut le premier février, comme l’avait prédit saint Hilaire.

Les Bollandistes rapportent que de nombreux miracles embellirent son tombeau situé dans une chapelle près de la maison de saint Hilaire. On l’invoquait particulièrement contre la fièvre et la goutte, justifiant ainsi son invocation contre ces maux. Bien que peu d’informations détaillées sur sa vie subsistent, sa dévotion contre les écrouelles est également rapportée, notamment dans une chapelle rurale dédiée à saint Lienne à Moûtiers, où les pèlerins venaient en grand nombre chercher soulagement et guérison.

Saint Prècord, Solitaire à Vailly

À invoquer pour obtenir la pluie.

Originaire d’Irlande ou d’Écosse, Prècord s’installa à Vailly (Aisne) dans le Soissonnais. Peu de détails sont connus sur sa vie, si ce n’est qu’il décéda à l’emplacement du hameau qui porte son nom. Ses reliques demeurèrent sur place jusqu’à l’année 940.

À cette époque, un prêtre nommé Thiard, avide de richesses, était responsable de la garde des reliques. Il les confia à un autre prêtre écossais, qui, durant la nuit, s’enfuit en Angleterre avec la châsse. Pour éviter les soupçons pesant sur lui, Thiard se lança à la poursuite du fugitif. Parvenant à le rejoindre, il s’intégra à son service en attendant une opportunité favorable pour récupérer les reliques. Ayant obtenu une copie de la clé de la châsse, il en ouvrit la châsse et ramena le corps du saint en France.

Arrivé à Fouilloy, domaine du monastère de Gorbie, Thiard se rendit compte de son erreur de chemin. Reportant son départ au lendemain, il demanda à son ami Sezane de veiller sur le précieux dépôt pour la nuit. Soudain, la caisse qui le contenait éclata bruyamment, laissant échapper une lueur éblouissante illuminant toute la maison.

Émerveillé, Sezane informa l’abbé de Gorbie, qui, accompagné de ses moines, emporta les reliques inconnues et les déposa dans l’église de Saint-Jean-Baptiste. Pendant le transfert, une pluie torrentielle se déclencha, mettant fin à une sécheresse de trois mois qui ravageait les terres de l’Amiénois.

Thiard, informé de ces événements, se précipita à Gorbie pour réclamer les reliques, mais l’abbé Bérenger, pour couper court à ses revendications, lui versa une importante somme d’argent. Cependant, Thiard mourut la même année (942) sans avoir pu reprendre les reliques du monastère de Gorbie.

On continue à invoquer saint Prècord dans l’Amiénois pour obtenir la pluie, en souvenir de l’événement survenu lors de la translation de ses reliques à Gorbie.

Saint Pérégrin Latiosi, Servite

À invoquer contre les plaies aux jambes, pour les femmes enceintes et pour les accouchées.

Pérégrin, issu de la noble famille des Latiosi à Forli, fut un jour devant une image de la Sainte Vierge dans la cathédrale, priant de tout son cœur pour être guidé dans sa voie. Il entendit alors la Sainte Vierge lui ordonner d’entrer chez les Servites. Guidé jusqu’à Sienne par un ange, il partagea sa vision avec le prieur du couvent, qui l’accueillit et lui permit de rejoindre l’ordre. De retour à Forli, il mena une vie de jeûne et de mortification pendant trente ans, consacrant ses nuits à la contemplation céleste malgré ses infirmités.

A lire aussi | Les chars israéliens pénètrent dans Rafah, poussant des milliers de Gazaouis

Cependant, Dieu voulut éprouver davantage sa patience : une terrible ulcération enfla l’une de ses jambes, les médecins préconisant son amputation en urgence. La veille de l’opération, Pérégrin, se traînant jusqu’à la salle du Chapitre pendant la nuit, pria devant un crucifix et s’endormit. Dans son sommeil, il vit Jésus-Christ descendre de la croix pour toucher sa jambe, et à son réveil, sa plaie était miraculeusement guérie. Cet événement est à l’origine de l’invocation contre les plaies à la jambe.

Pérégrin rendit son âme à Dieu le 30 avril ou le 1er mai 1345, épuisé par le poids de la vieillesse et de ses labeurs généreux. De nombreux miracles eurent lieu à son tombeau.

Saint Pérégrin est particulièrement vénéré en Espagne. Un cantique castillan le représentant avec Jésus-Christ descendant de la croix pour guérir sa jambe contient une strophe concernant l’invocation pour les femmes enceintes et les accouchées.

Saint Dizié, Prêtre

A invoquer contre le mal de dents.

Saint Grégoire de Tours relate dans son ouvrage « De gloria confessorum », chapitre 86, l’histoire d’un homme nommé Dirié, remarquable par sa sainteté, résidant dans le monastère de Gourdon. Par ses prières, il guérissait ceux qui souffraient de douleurs dentaires. Reclus, il n’avait jamais quitté sa cellule, mais ceux qui désiraient le rencontrer pouvaient venir lui demander conseil.

Après sa mort, l’évêque de Chalon-sur-Saône souhaita le faire enterrer dans le cimetière de la ville, mais les moines de son couvent s’y opposèrent. Ultérieurement, ses reliques furent transférées dans la basilique de l’hôpital des lépreux de la même ville.

Source : Les Saints patrons des corporations et protecteurs spéciaux – Louis du Broc de Segange – 1886

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Les chars israéliens pénètrent dans Rafah, poussant des milliers de Gazaouis

Les chars israéliens pénètrent dans Rafah, poussant des milliers de Gazaouis

Le purgatoire : entre appréhension et réflexion

Le purgatoire : entre appréhension et réflexion