Sainte Françoise Romaine discute avec un Séraphin
in , , , , , , ,

Sainte Françoise Romaine discute avec un Séraphin

La vision de Sainte Françoise Romaine nous relate sa discussion avec un Séraphin et de l’Amour de la Divinité pour nous.

Le dernier jour de mars 1432, Françoise, élevée jusqu’à l’empyrée, fut conduite au rang le plus bas du chœur des séraphins, où se faisait sentir une chaleur immense et fort agréable, qui enflammait tous les esprits de ce chœur et des chœurs inférieurs, et dont elle se sentait elle-même tant embrasée.

Elle aperçut le trône de la Divinité, et, tandis qu’elle en admirait la beauté merveilleuse, un des séraphins lui dit :

« La voici, cette Divinité qui nous enflamme de sa splendeur, et nous fait jouir de son amour. Ame bien-aimée, faites en sorte d’avancer dans le bien, parce que l’amour vous attend et veut que vous sortiez de vous-même. Conservez un cœur pur, des mains innocentes, et faites le bien avec l’intention unique de plaire au Tout-Puissant.

Élevez-vous toujours plus haut sur la montagne de la perfection, et contemplez sans cesse le divin amour qui vous enflammera et vous transformera dans son ardeur divine. Une âme est transformée quand elle est unie à l’amour, qui l’élève au plus haut des cieux, et la place dans le chœur des séraphins, où elle sent une chaleur délicieuse qui la rend toute transformée.

Cette ardeur de l’amour ne la brûle pas, elle l’enivre. Alors, elle ne sait ce qu’elle fait, et il est nécessaire que la divine charité la soutienne ; car elle est suspendue sur un abîme dont on ne saurait calculer la profondeur.

À lire aussi | Le mérite de l’obéissance et de l’adversité

Quand il s’agit de descendre, cette âme à peine à s’y résoudre. Elle répugne à retourner dans ce monde si triste et si ténébreux ; mais l’aimable charité vient à son aide. Elle la prend et la reporte dans son séjour humain, où l’ivresse se dissipe et lui permet de reprendre son genre de vie accoutumé.« 

Source : Vie de Sainte Françoise Romaine – Abbé Paul Muguet – 1900

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Un commentaire