Des catholiques d'Afrique se joignent à la campagne anti Disney
in , , , ,

Des catholiques d’Afrique se joignent à la campagne anti Disney

Des militants catholiques conservateurs d’Afrique ont mis en garde le nouveau PDG de Disney contre la promotion d’un programme pour les lesbiennes, les gays, les bisexuels et les transsexuels (LGBTQ) dans les contenus destinés aux enfants.

Disney, un leader mondial de l’industrie du divertissement, a récemment été critiqué pour ce que de nombreux conservateurs considèrent comme un programme pro-gay.

Le nouveau PDG de la société, Robert Iger, qui a été nommé le 20 novembre, a reçu un accueil peu amical en Afrique. Les membres de CitizensGo Africa, la branche africaine de l’organisation militante catholique d’extrême droite CitizenGo fondée en Espagne en 2013, ont lancé une pétition mettant en garde Iger contre l’injection d’idées LGBTQ+ dans les contenus pour enfants.

« Le PDG Bob Chapek, l’un des principaux croisés pour le virage de Disney vers le ‘wokisme’ et son incorporation de l’idéologie LGBT dans ses produits, a été licencié et remplacé par son prédécesseur Robert Iger, de manière embarrassante« , indiquent les militants.

Les militants ont exhorté Iger à « ramener (l’entreprise) aux valeurs familiales, au lieu d’être la ruineuse usine d’endoctrinement LGBTQ+ qu’elle est maintenant« .

Ils ont accusé la société de médias de « devenir une machine d’endoctrinement perverse, esclave de l’agenda LGBTQ+« .

« La gauche radicale cherche à préparer les enfants à adopter un mode de vie LGBTQ+ radical, et Disney les aide activement à le faire« , affirme la pétition. « La présidente de Disney, Karey Burke, a déclaré en avril qu’elle aimerait que 50 % des personnages soient des LGBTQ+ ou d’autres minorités choisies politiquement.« 

« Peu après, pour la toute première fois dans l’histoire, Disney a inclus un baiser lesbien dans un film pour enfants« , indique la pétition, en référence au film « Lightyear« , qui a été interdit dans 14 pays du Moyen-Orient et d’Asie à cause de la scène.

En 2017, le Kenya Film Classification Board (KFCB) a interdit la diffusion d’une émission de télévision pour adolescents de Disney au Kenya, affirmant que « Andi Mack » contient « des scènes avec des messages subtils qui cherchent à normaliser l’homosexualité chez les jeunes« .

Ce contenu est une « glorification délibérée de l’homosexualité » et « fait sans aucun doute partie d’un plan plus large des médias visant à promouvoir l’agenda des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBTQ) parmi les enfants par le biais de programmes télévisés« , selon la décision du conseil.

Ezekiel Mutua, directeur général de la KFCB, a affirmé que « le contenu gay ne sera pas diffusé au Kenya. » Il a ajouté que « lorsqu’il s’agit de protéger les enfants de l’exposition à de mauvais contenus, nous sommes résolus et nous ne nous excusons pas.« 

En juin de cette année, l’Al-Azhar égyptien s’en est pris à Disney pour avoir prévu d’introduire des personnages homosexuels dans ses films.

Dans une déclaration du 9 juin, le Centre mondial de la fatwa d’Al-Azhar a condamné l’homosexualité comme étant « obscène » et « répréhensible« . Il a déclaré que la volonté d’inclure du contenu LGBT dans les films est un « plan diabolique systématique visant à normaliser le crime immoral de l’homosexualité dans les sociétés musulmanes« .

La déclaration indique en outre que ce plan « vise à détruire le système de valeurs morales et sociales de l’institution familiale, à déformer l’identité de ses membres et à altérer la sécurité et la stabilité des sociétés.« 

« Il y a des tentatives d’imposer une culture de l’homosexualité au monde islamique sous le prétexte d’accepter l’autre« , ajoute le texte.

Certains observateurs ont établi un lien entre les difficultés financières actuelles de Disney et son association croissante avec un programme pro-LGBTQ.

Les actions de la société ont chuté de 40 % depuis 2021, date à laquelle l’ancien PDG, Bob Chapek, en a pris la direction. Une perte encore aggravée par la pandémie de COVID 19, qui a vu l’entreprise perdre plus de 10 milliards de dollars.

« Disney a toujours compté sur les familles pour la grande majorité de ses revenus et leur situation financière récente reflète précisément cela« , déclare CitizensGo Africa.

« Au cours des dernières années, la société s’est aliénée les intérêts des familles, et a complètement ignoré les voix des parents, et s’est plutôt rangée du côté du lobby LGBT« , ajoute l’organisation.

À lire aussi | 2ᵉ dimanche de l’Avent – Présentation de Saint Jean-Baptiste

« Maintenant, Bob Chapek est parti. Nous avons une occasion historique de démontrer au nouveau PDG de Disney, Robert Iger, que le fait de défendre des causes politiques ‘woke’ nuit à la relation avec le public et le conduit finalement à la chute.« 

Cet article a été publié originellement et en anglais par le Crux Now (Lien de l’article).

Aider Lecatho en faisant un don

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire