in , , , , , ,

L’âme jumelle de Padre Pio, la Bienheureuse Mère Speranza

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Même les athées les plus endurcis se sont convertis après avoir rencontré Mère Speranza. Grâce à son don de bilocation, elle a pu rendre visite à Saint Padre Pio à de nombreuses reprises, même si des distances considérables les séparaient.

De nombreuses personnes attirent l’attention sur les similitudes entre elle et le frère de Pietrelcina ; on a même commencé à l’appeler l’âme jumelle de Saint Padre Pio.

La Bienheureuse Mère Speranza (Maria Speranza de la Croix) était une religieuse italienne et la fondatrice de la Congrégation des Servantes du Christ Rédempteur. Elle est née le 9 janvier 1893 à Bosco Marengo, en Italie, et elle est décédée le 8 février 1984 à Rome.

La vie de la Bienheureuse Mère Speranza a été marquée par une profonde dévotion envers le Christ et un amour ardent pour les pauvres et les malades. À l’âge de 16 ans, elle a rejoint les sœurs de Sainte Marthe de la ville de Nizza Monferrato, où elle a prononcé ses vœux en tant que religieuse en 1919. Elle a ensuite été envoyée à Turin pour poursuivre ses études en vue de devenir infirmière. Elle a travaillé dans plusieurs hôpitaux en Italie, où elle a soigné les pauvres et les malades avec compassion et dévouement.

En 1930, la Bienheureuse Mère Speranza a été envoyée à Rome pour travailler dans un hôpital pour enfants. Pendant son temps libre, elle a commencé à visiter les quartiers pauvres de la ville, où elle a rencontré des personnes dans le besoin et a commencé à leur offrir de l’aide. En 1932, elle a fondé la Congrégation des Servantes du Christ Rédempteur, dont le but était de soigner les malades, de prendre soin des personnes âgées et de fournir une éducation aux enfants dans le besoin.

La Congrégation s’est rapidement développée, et en 1947, elle a été reconnue par l’Église catholique romaine. La Bienheureuse Mère Speranza a continué à travailler avec dévouement au sein de la Congrégation jusqu’à sa mort en 1984. Elle a été béatifiée par le Pape Jean-Paul II en 2001.

La Bienheureuse Mère Speranza était connue pour son amour pour le Christ, son dévouement envers les pauvres et les malades, et sa sagesse spirituelle. Elle a laissé un héritage durable de compassion et de service désintéressé aux plus démunis. Sa vie est un exemple inspirant de ce que signifie vivre selon les enseignements du Christ, en servant les autres avec amour et dévouement.

La Bienheureuse Mère Speranza, était une mystique et une stigmatisée, fondatrice de la Congrégation des Serviteurs de l’Amour Miséricordieux et de la Congrégation des Fils de l’Amour Miséricordieux.

La Bienheureuse Mère Speranza avait déjà entendu parler de Padre Pio et avait été profondément impressionnée par sa réputation de sainteté et ses dons de guérison. Lorsqu’elle l’a rencontré en personne, elle a immédiatement ressenti une profonde connexion spirituelle avec lui. Padre Pio, quant à lui, a été immédiatement frappé par la profondeur de la foi de la Bienheureuse Mère Speranza et son amour pour le Christ.

Les deux se sont ensuite rencontrés plusieurs fois au cours des années suivantes, échangeant des lettres et des prières. Padre Pio a été un grand soutien pour la Bienheureuse Mère Speranza dans sa mission de servir les pauvres et les malades, lui offrant des conseils spirituels et des encouragements.

La Bienheureuse Mère Speranza croyait fermement que Padre Pio avait été envoyé par Dieu pour l’aider dans sa mission de servir les autres. Elle a déclaré:

« Je crois que Padre Pio est une aide providentielle pour moi, envoyé par le Seigneur pour me guider et me soutenir dans cette œuvre.« 

Padre Pio a également exprimé son admiration pour la Bienheureuse Mère Speranza, la décrivant comme « un ange venu sur terre pour servir les malades et les pauvres« .

La relation entre la Bienheureuse Mère Speranza et Padre Pio a continué jusqu’à la mort de ce dernier en 1968. La Bienheureuse Mère Speranza a été profondément affectée par sa mort, mais elle a continué à puiser dans la force de leur amitié spirituelle pour poursuivre sa mission de servir les autres avec amour et dévouement.

C’est grâce à Mère Speranza que le début du procès de béatification de Sœur Faustine Kowalska a été accéléré, et par sa souffrance, elle devait contribuer à sauver Jean-Paul II des balles tirées par Ali Agca. Ce n’est pas sans raison que le premier endroit que le Pape a visité après sa convalescence a été le sanctuaire de Collevalenza, où la mystique a vécu.

Ces thèmes et bien d’autres sont explorés dans une biographie passionnante de la Bienheureuse Mère Speranza par l’auteur espagnol José María Zavala.

À lire aussi | Les animaux de compagnie peuvent-ils aller au Paradis ?

L’auteur a acquis une renommée mondiale avec sa publication phénoménale sur Saint Padre Pio. Il présente maintenant le profil de sa compatriote, qui a consacré toute sa vie à prêcher le message de la Miséricorde divine.

Zavala s’est largement inspiré des témoignages recueillis lors du procès de béatification, qu’il a complétés par des entretiens avec des personnes ayant vécu aux côtés de Mère Speranza. Il a ainsi fidèlement dépeint le caractère de la mystique et révélé des faits peu connus de sa vie, notamment les miracles qui l’ont accompagnée.

Ces derniers ont fait de Mère Speranza un ange en habit pour beaucoup.

Cet article a été publié originellement par Niedziela et enrichit par Lecatho (Lien de l’article).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire