in , , ,

Bätzing : « Le changement de l’Église » est le « mot-clé »

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

L' »évêque » George Bätzing, président de la Conférence des évêques allemands (DBK), a déclaré qu’il faisait confiance aux deux protagonistes du Synode mondial sur la synodalité, le cardinal Mario Grech, secrétaire général, et le cardinal Jean-Claude Hollerich SJ, relateur général, « pour lancer un processus mondial qui changera l’Eglise ».

Le président de la DBK a déclaré lundi après-midi à Dresde, avant l’ouverture de l’assemblée plénière de printemps des évêques allemands, que « changer l’Eglise » était également « le mot-clé de la voie synodale » qui s’achèvera en mars avec la cinquième et dernière assemblée synodale.

Lors de l’assemblée plénière de la DBK de cette semaine, il s’agira « avant tout d’harmoniser réellement entre nous, évêques, les évaluations, les questions posées aux documents, ce qui a déjà été consigné, demandé, soutenu dans le cadre de la procédure dite de la motion verte, afin d’obtenir un avis aussi homogène que possible – unanime, même s’il n’est pas uniforme, car la plus grande partie au moins de la conférence épiscopale tient à ce que cette voie synodale réussisse« .

Bätzing a critiqué les cinq auteurs d’une lettre adressée à Rome en décembre. La réponse de trois cardinaux de la Curie de janvier avait été « approuvée in forma specifica » par le Pape François et précisait « que ni la voie synodale, ni un organe institué par elle, ni une conférence épiscopale n’ont la compétence d’instituer le ‘Conseil synodal’ au niveau national, diocésain ou paroissial« . Il n’y aurait donc aucune obligation pour les évêques de participer au Comité synodal qui doit servir à la préparation du Conseil synodal.

« Lors de l’entretien interdicastériel à Rome, nous avions convenu de rester en contact les uns avec les autres« , a rappelé Bätzing. « En ce sens, les lettres sont toujours difficiles« .

« J’ai répondu la semaine dernière, aux trois cardinaux, en décrivant à nouveau le processus dans lequel nous entrons maintenant avec le comité synodal, et en rappelant que nous nous étions mis d’accord : Nous restons en contact« . On serait « toujours prêt à court terme à se rendre à Rome et à y poursuivre les discussions que nous avons entamées ensemble lors de la rencontre interdicastérielle« .

En ce qui concerne les quatre déléguées féminines – dont trois professeures, parmi lesquelles deux sont également lauréates du prix Ratzinger – qui avaient annoncé le mercredi des Cendres qu’elles quittaient la voie synodale, le président de la DBK a déclaré que quatre nouvelles déléguées seraient nommées à court terme pour la dernière assemblée synodale de mars.

Katharina Westerhorstmann, Hanna-Barbara Gerl-Falkovitz, Dorothea Schmidt et Marianne Schlosser avaient déclaré que la voie synodale avait « également mis en doute des doctrines et des convictions catholiques centrales. Nous ne pouvons plus suivre cette voie sur laquelle, selon notre estimation, l’Église en Allemagne s’éloigne de plus en plus de l’Église universelle« .

À lire aussi | L’âme jumelle de Padre Pio, la Bienheureuse Mère Speranza

Bätzing a déclaré que la nomination ultérieure avait été faite par « respect pour l’ensemble de l’assemblée synodale« .

Au début de la voie synodale, la conférence épiscopale avait essayé « de donner une place à toutes les tendances de l’Église catholique dans la voie synodale. Maintenant – je le regrette aussi – quatre femmes disent qu’elles n’ont pas trouvé cette place, qu’elles n’ont pas été suffisamment écoutées, qu’elles ne veulent pas suivre la voie qui est maintenant engagée et qu’elles démissionnent donc de leur mandat. Je ne peux que l’accepter avec regret. Il serait préférable qu’elles restent là et qu’elles s’impliquent jusqu’au bout« .

Cet article a été publié originellement par Catholic news agency (Lien de l’article).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire