in , , , , ,

Le nombre de catholiques dans le monde a augmenté

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Le nombre de catholiques dans le monde d’après, l’Annuario Pontificio 2023 et l’Annuarium Statisticum Ecclesiae 2021, édités par le Bureau Central des Statistiques de l’Eglise, sont actuellement distribués en librairie, aux éditions Libreria Editrice Vaticana.

La lecture des données de l’Annuaire pontifical fournit des informations sur la vie de l’Église catholique dans le monde, du 1er décembre 2021 au 30 novembre 2022.

Au cours de cette période, quatre évêchés ont été érigés (trois diocèses et une éparchie) ; deux diocèses ont été unis ; une prélature territoriale a été élevée au rang de diocèse ; et un diocèse est devenu un exarchat apostolique.

L’Annuarium Statisticum Ecclesiae fournit des données sur les principales dynamiques qui caractérisent l’action pastorale de l’Église catholique dans les 3 030 districts ecclésiastiques du monde.

Nous présentons ci-dessous quelques notes sur les aspects quantitatifs qui semblent constituer les tendances les plus claires et les plus importantes pour l’Église catholique entre 2020 et 2021.

Au niveau mondial, le nombre de catholiques baptisés passera de 1 360 millions en 2020 à 1 378 millions en 2021, soit une variation relative de +1,3%. Cette augmentation n’est que légèrement inférieure à celle de la population terrestre, qui passera de 7 667 à 7 786 millions au cours de la même période, soit une variation positive de 1,6 %.

Ces augmentations sont imputables de manière différenciée aux différentes situations continentales : alors qu’en Afrique, on observe une augmentation de 3,1% du nombre de catholiques, à l’autre extrême, on trouve une situation de stabilité pratique en Europe ; il y a également des augmentations en Asie (+0,99%) et en Amérique (+1,01%).

En 2021, les catholiques représenteront 17,67 % de la population mondiale. La proportion de catholiques dans la population est restée pratiquement inchangée au cours des dernières années, montrant ainsi un comportement de stabilité substantielle dans la diffusion des catholiques.

De même, on peut noter que la proportion la plus élevée se trouve dans les Amériques avec 64,1 catholiques pour 100 habitants, suivies par l’Europe avec 39,6 catholiques, l’Océanie avec 25,9 et l’Afrique avec 19,4 ; l’incidence la plus faible se trouve en Asie avec 3,3 catholiques pour 100 habitants, en raison, comme on le sait, de la grande diffusion dans ce continent des confessions non chrétiennes.

Si l’on considère le nombre de catholiques présents dans les différentes zones continentales par rapport au total mondial, la tendance à l’augmentation du poids de l’Afrique (dont les catholiques passent de 18,9% à 19,3% du total mondial) se confirme au cours des deux années considérées, tandis que le poids de l’Europe diminue, pour laquelle le pourcentage par rapport au total mondial baissera de trois points en 2021, par rapport à 21,1% en 2020.

Même s’il y a une très légère baisse en 2021, l’Amérique reste le continent auquel appartiennent 48% des catholiques du monde. Parmi eux, près de 57% résident en Amérique du Sud, dont 27% au seul Brésil, qui se confirme comme le pays comptant le plus grand nombre de catholiques baptisés au monde : près de 180 millions de Brésiliens sont de confession catholique.

L’incidence du continent asiatique apparaît en croissance modérée, avec un poids de plus de 59% de la population de la planète, et elle se maintient autour de 11% des catholiques dans la période considérée.

En Océanie, le poids des catholiques sur le total mondial reste stable, même si avec une constance qui n’atteint pas 0,8% de la population mondiale.

Les données les plus récentes, se référant à 2021, indiquent que le nombre de clercs dans le monde est de 462 388, avec 5 340 évêques, 407 872 prêtres et 49 176 diacres permanents. Par rapport à 2020, le nombre de clercs a diminué de 0,39 %.

Le nombre d’évêques diminue, passant de 5 363 en 2020 à 5 340 en 2021. Cette diminution touche l’Amérique (de 2 022 à 2 000), l’Asie (de 810 à 806), l’Europe (de 1 678 à 1 676) et l’Océanie (de 135 à 133), tandis que l’Afrique affiche une augmentation de 7. En particulier, l’Amérique du Nord affiche une croissance de 3 unités, tandis que le reste du continent présente des variations contrastées : une quasi-stabilité dans la partie centrale et une diminution assez prononcée (24 unités) dans la partie méridionale.

L’incidence en pourcentage des évêques par continent reste sensiblement stable au cours de la période considérée : en particulier, en 2021, l’ensemble du continent américain représente 37,5% de tous les évêques du monde, suivi par l’Europe avec 31,4%, l’Asie avec 15,1%, l’Afrique avec 13,6% et l’Océanie avec 2,4%.

Plus homogène et équilibrée est la distribution par continent du nombre de catholiques par évêque, qui passe en moyenne de 254 000 à 258 000 entre 2020 et 2021 : l’Afrique et l’Asie, continents où la diffusion du catholicisme a été plus dynamique, montrent une tendance à converger vers la moyenne.

L’évaluation du nombre de prêtres par évêque est utile pour se faire une idée des engagements pastoraux de chaque évêque sur chaque continent. Au niveau mondial, ce rapport diminue au cours de la période de deux ans considérée, passant de 77 à 76 prêtres par évêque, montrant ainsi un meilleur équilibre quantitatif, dans la réalité continentale, entre prêtres et évêques au fur et à mesure que le temps passe entre le début et la fin de la période d’observation.

Le nombre de prêtres dans l’ensemble du monde diminue de 410 219 en 2020 à 407 872 en 2021, soit une diminution de 0,57%. Toutefois, en analysant séparément les prêtres diocésains et les prêtres religieux, on constate que si les premiers diminuent de 0,32%, les seconds diminuent de 1,1%.

Dans les différents continents, les variations sont contrastées : l’Europe et l’Afrique, mais aussi l’Asie, sont dans une position antithétique. En effet, en Europe, il y a une diminution des prêtres diocésains et des prêtres religieux (même en Amérique, il y a une diminution des deux groupes de prêtres), au contraire, en Afrique et en Asie, il y a une augmentation des prêtres des deux groupes.

En Afrique, le nombre de prêtres diocésains est passé de 35 561 à 36 535, soit une augmentation relative de 2,74%, tandis que le nombre de prêtres religieux a augmenté de 3,65%.

En Asie, le nombre de prêtres a enregistré une croissance globale de 1,0% au cours de la période de deux ans considérée.

En Océanie, l’augmentation n’est que de 0,2 %, toutefois, sur ce continent, le nombre relativement faible de prêtres rend l’impact moindre, et le quota de 4 496 prêtres en 2020 passe à 4 507 en 2021.

La répartition en pourcentage des prêtres par continent montre des changements appréciables au cours de la période de deux ans considérée. L’Europe, bien qu’ayant la part la plus élevée, voit le nombre de prêtres dans le total diminuer au fil du temps : en 2020, les 164 000 prêtres représentaient près de 40% du groupe ecclésiastique total, alors qu’un an plus tard, ils sont tombés à une part de 39,3%.

L’Afrique et l’Asie, en revanche, gagnent du terrain, prenant une part combinée de 30,3% du total mondial en 2021, contre 29,6% en 2020. L’Amérique et l’Océanie maintiennent une part stable de 29 % et d’un peu plus de 1 %, respectivement.

Les différences entre les distributions des catholiques et des prêtres, ainsi que les différentes dynamiques temporelles mises en évidence pour ces deux caractères, impliquent une variabilité marquée de la charge pastorale entendue comme le rapport entre le nombre de catholiques et le nombre de prêtres : cet indice passe au niveau mondial de 3.314 en 2020 à 3.373 en 2021.

Par rapport à la valeur moyenne mondiale, les charges les plus lourdes se trouveront en 2021 en Amérique (5.534) et en Afrique (5.101). Sur des valeurs inférieures à la moyenne mondiale se trouvent l’Océanie (avec 2.437 catholiques par prêtre), l’Asie (2.137) et l’Europe (1.784).

La population des diacres permanents, tant diocésains que religieux, présente également une dynamique évolutive significative et encourageante dans la période biennale 2020-2021 : le nombre dans le monde passe de 48.635 à 49.176, avec une augmentation relative de 1,1%. L’augmentation se produit partout, mais les taux de croissance diffèrent selon les continents.

L’Europe et l’Amérique enregistrent les constances numériquement les plus significatives. Le nombre de diacres européens, en effet, avec 15.170 en 2020 atteint 15.438 en 2021. En Amérique, la constance de 32.226 en 2020 passe à 32.373 en 2021.

Ces deux continents représentent à eux seuls plus de 97% du stock global de la planète, le reste étant réparti entre l’Afrique, l’Asie et l’Océanie. C’est surtout en Asie et en Océanie que le taux de croissance est le plus faible. Un développement aussi différencié des divers continents a fait que l’importance en pourcentage des diacres s’est déplacée, et pas qu’un peu, au cours de la période considérée : par exemple, en Europe, au début de la période, le taux constituait 31,2% du total planétaire, en 2021 il passera à 31,4%. Corrélativement, en Amérique, où il existe un autre groupe important de diacres permanents, on observe une diminution du poids relatif (de 66,3% à 65,8%).

L’activité pastorale des clercs est flanquée d’autres chiffres de travailleurs religieux : à ceux-ci nous consacrons les observations suivantes.

La tendance à la baisse qui touche depuis plusieurs années le groupe des religieux profès non prêtres se poursuit : dans le monde, ils étaient 50 569 en 2020 et passeront à 49 774 en 2021, soit une variation de -1,6%. En forte baisse en Europe (-4,1%), en Amérique du Nord (-3,6%) et en Océanie (-10,3%), stationnaires en Asie, les religieux profès non prêtres augmentent en Afrique (+2,2%), où ils continuent d’accroître leur part dans le total mondial.

Le poids des religieux profès non prêtres en Afrique et en Asie atteint 71% de plus qu’en Amérique. L’Europe continue à maintenir la part relative la plus élevée (27,9%), mais en diminution par rapport à 2020.

Le nombre total de religieux profès en 2021 est de 608 958, environ 33% présents en Europe, suivie par l’Asie avec 175 494 religieux consacrés et l’Amérique avec 145 206. Par rapport à 2020, le groupe a diminué de 1,7%.

La diminution concerne trois continents (Europe, Amérique et Océanie), avec même des variations négatives significatives (environ -3,5%). Ainsi, la fraction de religieuses en Afrique et en Asie sur le total mondial est passée de 41,1% à 42,3%, au détriment de l’Europe et de l’Amérique, dont l’incidence globale a diminué de 57,8% à 56,7%.

La tendance temporelle du nombre de grands séminaristes observée dans le monde, à partir de 2013, dénote une diminution ininterrompue qui se poursuit en 2021. Cette année-là, le nombre de séminaristes s’élève à 109 895, dont 61% sont des séminaristes diocésains et les 39% restants des religieux.

Par rapport à 2020, on constate une diminution de 1,8 %. Cette diminution se produit dans presque toutes les divisions territoriales : le nombre de séminaristes n’augmente qu’en Afrique, où l’on constate une augmentation de seulement 0,6 % entre 2020 et 2021.

L’Amérique du Nord présente une tendance à la baisse assez prononcée (-5,8% sur la période de deux ans considérée). Le reste du continent américain, quant à lui, affiche une baisse moins importante (-1,8%).

En Europe et en Asie, les séminaristes ont subi une diminution de 5,8% et de 1,6% respectivement sur la période de deux ans. On observe donc une diminution du rôle du continent européen dans la croissance potentielle du renouveau sacerdotal, sa part passant de 13,6% à un peu plus de 13% du total mondial.

On constate également une diminution du poids de l’Amérique du Nord, dont la part passe de 4,6 % en 2020 à 4,4 % en 2021. La part du reste du continent américain dans le total mondial reste pratiquement inchangée sur la période de deux ans. En revanche, le poids de l’Afrique et de l’Asie augmente, pour atteindre un total de 60,1% de l’ensemble des grands séminaristes. L’Océanie ne représente que 0,9% du total, mais en légère augmentation.

Si l’on compare le nombre de grands séminaristes au montant de la population catholique, on obtient un taux (de vocations) qui souligne encore mieux l’ampleur du niveau atteint par les vocations à la fin de la période de deux ans. En 2020, il y avait dans l’ensemble du continent 8,23 grands séminaristes pour cent mille catholiques et le nombre à la fin de 2021 est de 7,99.

La situation la plus favorable en 2021 se trouve en Asie (avec 20,96 séminaristes pour cent mille catholiques), en Afrique (avec 12,75) et en Océanie (8,76). Le taux de vocation est beaucoup plus faible dans les autres divisions, où la valeur de 5,01 pour l’Europe est contrastée par celle de 4,13 pour l’Amérique du Sud.

Par rapport au nombre de prêtres présents, les vocations sont également en baisse. Alors qu’en 2020, le nombre de candidats dans le monde était de 27,27 pour 100 prêtres, en 2021, le ratio tombe à 26,94. Cet indicateur, qui peut être interprété comme une mesure du potentiel de pérennité générationnelle d’un service pastoral efficace, est diversifié par zones continentales.

En comparant, en effet, les valeurs observées en 2021 dans les différents continents avec la valeur seuil égale à 12,5 séminaristes pour 100 prêtres présents et de nature à garantir le remplacement des prêtres par des séminaristes, on constate qu’actuellement l’Europe, comptant sur moins de 9 candidats pour 100 prêtres en 2021, reste la seule zone continentale en dessous du pourcentage de remplacement, confirmant ainsi la poursuite d’une situation de régression des vocations sacerdotales, qui diminueront de 888 unités à partir de 2020.

À lire aussi | Deuxième dimanche de Carême – homélie du Père Warren

Le continent présentant le quotient le plus favorable reste le continent africain, où pour 100 prêtres présents, plus de 65 séminaristes suivront des séminaires de philosophie et de théologie en 2021, et le continent asiatique (avec 44,79 séminaristes pour 100 prêtres). Au niveau des sous-continents, l’Amérique du Nord se situe également en dessous de la valeur seuil, avec un ratio séminaristes/prêtres de 11,21%.

Cet article a été publié originellement par Osservatore Romano (Lien de l’article).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Un commentaire

Deuxième dimanche de Carême – homélie du Père Warren

Deuxième dimanche de Carême – homélie du Père Warren

Harrison Butker offre des conseils sur la façon d'être un saint

Harrison Butker offre des conseils sur la façon d’être un saint