in , , , ,

L’Abbé Guy Pagès met un point final contre la thèse d’Arnaud Dumouch

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Dans sa dernière vidéo, et dans l’intérêt de mettre enfin un point final contre la thèse d’Arnaud Dumouch sur l’heure de la mort, l’Abbé Guy Pagès rappel des préceptes dogmatiques et connus de la tradition.

Loué soit Jésus-Christ, qui, par Sa mort, a expié nos péchés, et par Sa résurrection, nous a ouvert les portes de la vie éternelle ! Sa grâce soit avec vous !

J’ai déjà eu l’occasion de débattre ou de critiquer les thèses d’Arnaud Dumouch, et je voudrais aujourd’hui mettre un point final à cette entreprise.

Arnaud Dumouch cherche à prendre en défaut l’enseignement moral de l’Église en présentant des cas exceptionnels, dont les circonstances permettraient d’accomplir avec bonne conscience ce que la loi morale qualifie pourtant d’intrinsèquement mauvais.

À lire aussi | L’Université catholique célèbre la peinture de George Floyd en Jésus

Il instaure ainsi une opposition entre la doctrine et la conscience individuelle qui devrait, en dernier lieu, décider elle-même du bien et du mal. La « pastorale » s’opposerait aux enseignements du Magistère en sorte que la conscience morale ne serait pas toujours obligée d’obéir à un précepte négatif particulier, comme par exemple :

 « Tu ne commettras pas de meurtre », « Tu ne voleras pas », « Tu ne mentiras pas », « Tu ne commettras pas d’adultère », « Tu ne commettras pas d’acte impur », « Tu ne convoiteras pas le bien d’autrui » 
(Cf. Veritatis Splendor, n°56).

Cependant, Dieu ne demande rien d’impossible et toutes les difficultés peuvent se résoudre, avec l’aide de Sa grâce – qu’il faut donc demander -, par l’acceptation de la Croix … Mais Arnaud Dumouch trouve cela inhumain, aussi présente-t-il sa solution du moindre mal.

Or, comme l’enseigne Paul VI (je cite) : 

« s’il est parfois licite de tolérer un moindre mal moral afin d’éviter un mal plus grand ou de promouvoir un bien plus grand, il n’est jamais permis, même pour de très graves raisons, de faire le mal afin qu’il en résulte un bien (cf. Rm 3.8), c’est-à-dire de prendre comme objet d’un acte positif de la volonté ce qui est intrinsèquement un désordre, et par conséquent une chose indigne de la personne humaine, même avec l’intention de sauvegarder ou de promouvoir des biens individuels, familiaux ou sociaux. (Humanae vitae, n°14) »

Cela me semble répondre aux problématiques d’ordre moral présentées par Arnaud Dumouch.

Je voudrais toutefois m’attarder sur son enseignement d’ordre doctrinal, dont le fleuron est sa théorie du salut dans la mort. Pour ce faire, je me servirai de la vidéo sur le suicide qu’a tournée avec lui Sébastien, le responsable de la chaîne YouTube « Les médiateurs ».

Voir sa dernière vidéo en cliquant ci-dessous :

Lien de l’article en entier : Islam & Vérité

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

L'Université catholique célèbre la peinture de George Floyd en Jésus

L’Université catholique célèbre la peinture de George Floyd en Jésus

Le dialogue chrétien-musulman a besoin d'un fondement dans l'amitié

Le dialogue chrétien-musulman a besoin d’un fondement dans l’amitié