in , , , , , , ,

Les signes par lesquels on reconnaît l’Esprit de Dieu dans les révélations

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Le Sauveur Jésus m’a un jour dit : On craint parfois que ce ne soit pas ma parole que vous entendez. Afin de rassurer ou d’éclairer ceux qui vous guident, je souhaite vous expliquer la distinction entre une personne trompée par le démon ou égarée par son imagination et celles qui sont guidées par l’Esprit de Dieu.

Faites connaître mon enseignement à ce sujet, et que l’on puisse vous juger sans crainte de se tromper. Ma fille, quels sont les signes permettant de distinguer le principe de choses extraordinaires qui se produisent dans une âme vertueuse ? Je vais vous les indiquer. Si le démon ou l’imagination sont responsables de ces merveilles en une personne, elle restera en apparence vertueuse, du moins extérieurement.

Cependant, examinez sa conduite et son comportement, vous y découvrirez rapidement un orgueil secret, une certaine fierté, un attachement excessif à tout ce qu’elle ressent, et très peu de docilité. Elle manquera de douceur, de mansuétude, d’humilité et de simplicité. Si elle obéit, elle le fera par orgueil. Si l’orgueil ne trouve pas d’appui dans son obéissance, elle n’obéira pas. Elle parlera beaucoup de ses expériences à tout le monde, ou bien elle les cachera et n’en parlera même pas à son directeur. Elle utilisera des subterfuges et des mensonges, manquant de droiture et de simplicité. Ces signes sont infaillibles ; une personne orgueilleuse, insoumise, hypocrite et fausse n’est pas dirigée par l’Esprit de Dieu, mais par les inclinations de sa nature corrompue.

En revanche, celles qui sont dirigées par l’Esprit de Dieu sont humbles, soumises, unies à Dieu, indifférentes à toutes choses, sans volonté propre, et obéissent en tout, sans chercher ni demander d’explications sur les ordres qu’elles reçoivent. Elles ne parlent à personne de leurs expériences. Elles restent dans l’oubli et le silence de leur cœur, mais elles en parlent à leurs directeurs, car c’est là la première impulsion que j’inspire à leur âme. Certaines en parlent facilement, mais toujours avec une humble modestie, caractéristique de mon Esprit et de mon cœur. D’autres en parlent avec réticence, mais elles le font quand même, surmontant leur réticence pour parler de ce qui se passe entre elles et moi.

Naturellement, le directeur de ces personnes cherchera à les éprouver. Il les soumettra à des épreuves très difficiles. Elles supporteront tout sans se plaindre, avec une patience admirable, car elles auront toujours mon exemple devant les yeux. Rien ne les rebutera, elles se soumettront à tout. Elles feront aujourd’hui ce qu’on leur ordonnera et ne le feront plus demain si on le leur interdit. Elles agiront moins selon leur propre volonté que d’après la volonté de leur directeur. Elles auront foi en sa parole comme en la mienne propre et ne se fieront pas à elles-mêmes. Ces signes permettront de reconnaître si une personne est dirigée par l’Esprit de Satan ou par mon Esprit, si les mouvements proviennent de la nature corrompue ou des grâces les plus extraordinaires.

Parfois, c’est mon Esprit qui agit dans une âme comme un cultivateur dans son champ. Mais le démon veut semer l’ivraie de son esprit et étouffer le bien que j’ai fait à cette âme. Voici comment le démon procède. Écoutez-moi attentivement.

Le démon, ma fille, n’agit pas de la même manière envers toutes les personnes. Il tient compte du caractère, des inclinations, de la force ou de la faiblesse de chacun. Il considère l’état des âmes, leur amour pour moi ou leur manque d’affection, puis il commence habilement son travail.

Il voit une personne pieuse comblée de ces grâces admirables et vénérées parmi les saints. Que fait le démon ? Il essaie de la pousser à la vanité, de lui faire comprendre qu’elle doit être quelqu’un de spécial puisqu’elle a reçu de telles grâces. S’il est repoussé, il ne se décourage pas, il revient à la charge et l’importune tellement que, si cette âme n’y met pas fin rapidement et ne se tourne pas vers moi en de telles circonstances, l’influence du démon s’insinuera en elle comme un levain la faisant fermenter dans la révolte par l’orgueil le plus coupable et le plus criminel.

Une autre personne reçoit les mêmes faveurs. Que fera le démon ? Il lui inspirera de les garder secrètes, de ne les partager avec personne. Ainsi, il perturbera sa paix et son calme, la détournant de Dieu et de la vertu.

Que fera le démon avec une autre personne également favorisée ? Il la poussera à en parler librement, elle en discutera avec ses amis. Ils diffuseront cette nouvelle, augmentant ainsi l’estime que les autres ont d’elle. Elle s’en rendra compte et recevra à son insu le germe de l’orgueil que le démon insérera immédiatement dans son âme. Elle se croira supérieure aux autres. Pauvre âme ! L’orgueil l’aura abaissée plus bas que la terre et l’aura éloignée de Dieu.

D’autres fois, le démon se transforme en ange de lumière, imitant mon langage et ma manière de parler, afin de gagner de l’emprise sur une âme, puis il lui glisse des erreurs et des mensonges, source de tout péché.

Enfin, ma fille, quand une personne est vertueuse et qu’elle reçoit les bienfaits de ma grâce, même si elle n’a pas reçu ces grâces particulières que je n’accorde que par une disposition spéciale de ma bonté, le démon utilise toutes les dispositions présentes en elle pour la perdre. Si son imagination est vive et son tempérament fougueux, il la frappera de certaines visions, lui persuadant qu’elle a des révélations, et elle le croira si fermement qu’il sera difficile de la convaincre du contraire.

Il profitera de sa négligence, de son imprudence, de son excessive familiarité, en un mot, de tout ce qui peut être défectueux en elle pour la pousser vers sa propre perte et sa propre ruine.

Toutes ces personnes doivent parler à leur directeur de ce qui se passe en elles, sinon elles tomberont invariablement dans les pièges de leur plus grand ennemi. Le directeur saura si elles sont sur la bonne voie grâce à leur obéissance et leur soumission à ses conseils. S’ils n’écoutent pas son avis, cela signifie qu’elles ne sont pas guidées par mon Esprit.

À lire aussi | Frère Paul Adrien : Entre Foi, Réseaux Sociaux et Argent

S’ils cachent ce qui leur est dit, et si celui qui leur parle les oblige à ne rien révéler à leur confesseur, cela signifie qu’elles ne sont pas dirigées par mon Esprit, qu’elles n’entendent pas ma voix. Je n’ai jamais interdit de parler de ce que je disais, du moins pas à ceux qui dirigent les âmes que j’ai plaisir à enseigner.

Écrivez ces paroles, ma fille. Elles seront utiles à de nombreuses âmes illusionnées et trompées par l’esprit du mensonge lorsqu’elles les liront. Écrivez-les, et que ceux qui vous guident les examinent attentivement. Ils y verront un signe de sainteté et de vérité qui n’appartient qu’à la vérité incarnée, à Dieu lui-même. Qu’ils vous jugent et vous disent franchement ce qu’ils pensent de vous et de celui qui vous parle.

Allez en paix, ma fille. Votre directeur sait que c’est moi qui vous parle. Depuis longtemps, il aurait mis fin aux épreuves qu’il vous impose s’il ne sentait pas qu’elles continuent sous l’impulsion de mon Esprit et que son directeur l’encourage à les poursuivre.

Source : La vie et les œuvres de Marie Lataste – Abbé Pascal Darbins – 1866

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Frère Paul Adrien : Entre Foi, Réseaux Sociaux et Argent

Frère Paul Adrien : Entre Foi, Réseaux Sociaux et Argent[MAJ]

Propager l'instruction religieuse dans toutes les classes de la société

Propager l’instruction religieuse dans toutes les classes de la société