in , , ,

Pourquoi ne pas être parfait comme notre Père Céleste ?

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Pourquoi ne pas être parfait comme notre Père Celeste ?

« Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » (Mt 5:48). Si vous vous étiez arrêté pour écouter Jésus de Nazareth lorsqu’il prêchait son Sermon sur la montagne, son éloquence et l’accent qu’il mettait sur l’amour auraient pu retenir votre attention pendant un certain temps.

Les béatitudes ont la qualité rêveuse de la poésie zen. Qui ne souhaite pas être béni, innocent, humble, idéaliste et pacifique, même à un certain prix ? Sel de la terre, lumière du monde ? Oui. Garder l’esprit de la loi ? Aller à l’essence des commandements ? Bien sûr.

Mais ensuite, les exigences et les sacrifices. Tendre l’autre joue, faire un effort supplémentaire, prêter librement sans attendre de remboursement ! L’image extrême de s’arracher un œil ou de se couper la main pour éviter le péché ! Ce ne doit être qu’une hyperbole, une métaphore. Qui pourrait être aussi radical, aussi héroïque, ou aussi fanatique ?

Puis l’argument décisif. « Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous font du mal. » Pas possible ! Cela défie nos instincts les plus profonds, sape le contrat social dans son ensemble, le seul moyen de dissuasion dont nous disposons alors que les gens se disputent des ressources rares, essayant de survivre dans un monde de gagnants et de perdants. La loi du talon : oeil pour oeil, dent pour dent. Je suis l’ami de mes amis, l’ennemi de mes ennemis. C’est ainsi que fonctionne le monde réel.

Qui est ce Jésus, et qui sont ses disciples, envoyés sans argent, sans chaussures ou sans provisions pour prêcher à des étrangers, comme des agneaux au milieu des loups pour annoncer le pardon et l’amour ? Qu’est-ce qui pourrait convaincre quelqu’un de vivre comme ça ?

Le prix, en fait, c’est le don le plus étonnant qui soit : être semblable à Dieu, et donc être enfant de Dieu. Car c’est exactement comme cela que Dieu est, il aime les bons comme les mauvais, il envoie le soleil et la pluie dans la même mesure sur les saints comme sur les pécheurs.

Le monde descendra dans la brutalité s’il ne s’élève pas vers la bénédiction. Le Sermon sur la montagne n’est pas une invitation à l’utopie ; c’est le seul moyen pour les êtres humains de survivre, de sortir d’une autodestruction incessante et de s’élever vers la promesse d’un bien commun fondé sur la vérité, le respect, la justice et la paix. Combien de cycles de régression violente faudra-t-il pour nous convaincre de donner une chance à la paix ? Combien de guerres nous faudra-t-il pour connaître la futilité de l’agression et de la domination comme moyen de résoudre les problèmes ?

À lire aussi | L’agence de surveillance financière du Vatican rend compte pour 2021

Être amis avec Dieu, porter l’image et la ressemblance de Dieu, c’est retrouver notre vraie nature, notre raison d’être, notre vraie place dans la toile de la vie dont la destination est la Communauté bien-aimée, la vie avec Dieu. Si nous restons assez longtemps au bord de la foule à écouter Jésus, nous aurons peut-être envie de rester assez longtemps pour voir si ce n’est pas ce que nous cherchions depuis le début. Qui d’autre a touché nos cœurs aussi profondément et de manière aussi convaincante ?

Pat Marrin

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire