in , , , ,

Des médecins exhortent à cesser les traitements transgenres sur les enfants

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Des médecins exhortent à cesser les traitements transgenres sur les enfants
Des médecins exhortent à cesser les traitements transgenres sur les enfants

La publication de l’étude anglaise Cass Review, qui n’a pas trouvé de preuves suffisantes pour justifier la prescription systématique de médicaments transgenres à des mineurs souffrant de dysphorie de genre, a également tiré la sonnette d’alarme.

Des groupes médicaux et des médecins de premier plan ont signé une déclaration intitulée « Doctors Protecting Children » (Médecins protégeant les enfants) qui exprime de « sérieuses inquiétudes » quant au traitement des mineurs qui ne sont pas à l’aise avec leur sexe biologique, a déclaré un défenseur à EWTN News cette semaine.

Jill Simons, directrice exécutive de l’American College of Pediatricians, a informé Tracy Sabol, présentatrice de EWTN News Nightly, que l’organisation médicale avait « tiré la sonnette d’alarme » suite à la fuite récente de documents de l’Association professionnelle mondiale pour la santé transgenre. Ces documents révèlent que les enfants recevant des traitements transgenres aux conséquences irréversibles sont trop jeunes pour donner un consentement éclairé.

La publication du rapport Cass Review, en Angleterre, a également tiré la sonnette d’alarme. Ce rapport n’a pas trouvé de preuves suffisantes pour justifier la prescription systématique de médicaments transgenres à des mineurs souffrant de dysphorie de genre.

Ces révélations « ont apporté la preuve irréfutable que ces traitements dits d’affirmation du genre ne devraient pas être poursuivis », a déclaré M. Simons.

« Nous pensions que nos collègues américains en tiendraient compte, feraient de même et marqueraient une pause, mais ils ont continué », a déclaré M. Simons. Nous nous sommes réunis en tant que coalition de médecins et d’organisations et nous avons dit : « Ça suffit ».

Dix-huit organisations médicales et de politique de santé ont cosigné la déclaration « Les médecins protègent les enfants », dont l’Association médicale catholique (AMC), ainsi qu’une centaine de médecins et de responsables de la santé.

La déclaration affirme que le sexe est un « trait inné » qui « n’est pas modifié par des médicaments ou des interventions chirurgicales ». Elle critique l’idéologie du genre, qui n’est pas fondée sur « la réalité de ces différences innées entre les sexes », et précise que les décisions médicales doivent « respecter la réalité biologique et la dignité de la personne ».

Mario Dickerson, directeur exécutif de l’AMC, a expliqué jeudi à M. Sabol que son organisation avait signé la déclaration pour protéger les enfants.

« Il s’agit avant tout de protéger les enfants. C’est la première chose à faire« , a-t-il déclaré. Selon une étude, [le transgendérisme] touche 1 % des enfants aux États-Unis. [Il y a 72 millions d’enfants aux États-Unis, soit 720 000 enfants… Nous défendons vraiment les enfants, c’est la raison principale.

M. Dickerson souligne que 16 % des hôpitaux américains sont catholiques.

« Nous les encouragerions certainement à signer cette déclaration et à rassurer leurs patients sur le fait qu’ils s’engagent à ne pas nuire à leurs enfants et à faire une déclaration publique », a-t-il déclaré.

« Si les hôpitaux catholiques et les systèmes de soins de santé signaient ce document, je pense que cela aurait un impact considérable sur les soins de santé en général aux États-Unis.« 

Les médecins notent dans la déclaration que la plupart des personnes souffrant de confusion sexuelle à l’adolescence « résoudront ces incongruités mentales après avoir vécu le processus normal de développement de la puberté ».

« Il n’est pas possible d’obtenir un consentement éclairé responsable compte tenu du nombre extrêmement limité d’études de suivi à long terme des interventions et de la nature immature, souvent impulsive, du cerveau de l’adolescent », peut-on lire dans la déclaration.

« Le cortex préfrontal du cerveau de l’adolescent est immature et sa capacité à élaborer des stratégies, à résoudre des problèmes et à prendre des décisions chargées d’émotion qui ont des conséquences à vie est limitée.« 

À lire aussi | Des millions de chrétiens confronté à des niveaux élevés de persécution

Les médecins ont aussi mis en évidence l’existence de « risques sérieux à long terme liés à la transition sociale, à l’usage de bloqueurs de la puberté, d’hormones masculinisantes ou féminisantes, et à des opérations chirurgicales, y compris le risque potentiel de stérilité ».

« La recherche médicale fondée sur des données probantes démontre aujourd’hui qu’il n’y a que peu ou pas de bénéfices à tirer de l’une ou l’autre des interventions d’affirmation du genre suggérées pour les adolescents souffrant de dysphorie de genre », indique la déclaration.

La déclaration ajoute que la « première ligne de traitement » devrait plutôt être la psychothérapie pour les problèmes de santé mentale sous-jacents, notamment la dépression, l’anxiété, l’autisme et les traumatismes émotionnels antérieurs.

Lorsqu’on lui a demandé ce qu’elle espérait de cette déclaration, Mme Simons a déclaré à Sabol qu’elle était « très optimiste ».

« J’ai confiance en mes collègues, pédiatres et médecins du pays, et je pense que nous allons faire ce qu’il faut », a-t-elle déclaré.

« Je pense que beaucoup de gens ont peur ou ne font tout simplement pas attention, et cette déclaration a pour but de faire passer le message haut et fort », a déclaré Mme Simons. « Je reste très optimiste quant à l’évolution de la situation.

Cet article a été publié originellement par le National Catholic Register (Lien de l’article). Il est republié et traduit avec la permission de l’auteur.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Des millions de chrétiens confronté à des niveaux élevés de persécution

Des millions de chrétiens confronté à des niveaux élevés de persécution

Homélie pour le 10ᵉ dimanche de l'année

Homélie pour le 10ᵉ dimanche de l’année