in , , , ,

Des religieuses partiront en pèlerinage pour demander la bénédiction des États-Unis

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Dans le cadre des préparatifs du Congrès Eucharistique national, qui se tiendra du 17 au 21 juillet à Indianapolis, quatre membres de l’Association Apostolique « Filles de Marie » prévoient de faire un pèlerinage de près de 1600 km pour demander notamment « la bénédiction du Christ pour l’ensemble des États-Unis ». Elles suivront les traces de sainte Elizabeth Ann Seton (1774-1821) – la première Américaine née sur le sol américain à être canonisée.

Il s’agit de l’une des quatre voies de pèlerinage que les fidèles suivront à partir de la mi-mai pour arriver mi-juillet à cet événement religieux majeur dans la capitale de l’État de l’Indiana. Ces routes totalisent environ 11000 km au total et comprennent les itinéraires suivants : Marie (Chemin du Nord), sainte Elizabeth Seton (Chemin de l’Est), saint Juan Diego (Chemin du Sud) et Sierra (Chemin de l’Ouest).

Le 24 avril, quelques heures après la diffusion d’une interview des quatre sœurs dans les médias catholiques, des donateurs se sont rapidement manifestés. Certains leur ont offert, entre autres, de nouvelles chaussures confortables pour marcher sur de longues distances, d’autres transporteront leurs sacs à dos entre les étapes du parcours.

« Ce sont des signes par lesquels le Seigneur Jésus nous dit : ‘Oui, je veux que vous y arriviez’ – » a commenté la supérieure de l’assemblée ‘Filles de Marie Mère de l’Amour Guérisseur’ (fondée en 2003 et basée à Manchester, dans le New Hampshire), Mère Mary Maximilian (56 ans), qui participe également au pèlerinage.

L’interview a également mis en lumière la profonde foi des sœurs en la présence réelle de Jésus dans l’Eucharistie. Renforcer cette foi dans le cœur des catholiques américains est précisément l’objectif principal du congrès à Indianapolis. Selon les statistiques fournies par un centre de recherche associé à la chaîne de télévision catholique EWTN News, environ 66 % des fidèles croient en cette présence. En revanche, l’Institut Pew laïc, sur la base de sources dont la crédibilité fait encore l’objet de discussions, a indiqué en 2019 que « seulement 49 % des catholiques américains croient que lors de la messe, le pain et le vin deviennent réellement le Corps et le Sang du Christ« .

À lire aussi | Le lien paradoxal entre l’amour, la loi et la joie – Homélie du 6ᵉ dimanche de Pâques

Pendant leur pèlerinage de 1600 km, les sœurs souhaitent « exalter Jésus pour que le monde entier et tous les hommes puissent s’approcher de Lui« . Elles soulignent également que selon le charisme de leur congrégation, elles veulent « guérir les familles et les mariages brisés, afin qu’ils deviennent des Églises domestiques« .

Une autre pèlerine, sœur Miriam Christe, a souligné que « de nos jours, alors que tout est devenu ‘facile’, parcourir un tel chemin plutôt que de le parcourir en avion demande beaucoup d’efforts. Et cela montre à quel point nous aimons notre Seigneur. Ça vaut la peine de marcher de Connecticut à Indianapolis – Jésus en vaut la peine« .

Pour entreprendre un voyage aussi long, les religieuses se sont préparées non seulement spirituellement, mais aussi physiquement. La sœur Miriam Christe, âgée de 39 ans, a parcouru seule l’ensemble du sentier des Appalaches en 2018 – un sentier touristique de 1900 km dans la partie orientale du pays. L’année dernière, les quatre religieuses ont gravi trois montagnes dans l’État du New Hampshire, dont la plus haute – le mont Eisenhower – culmine à environ 1500 mètres d’altitude. En 2022, elles ont coordonné un pèlerinage diocésain vers la région des lacs de l’État, puis vers neuf églises, transportant des reliques du bienheureux Carlo Acutis (1991-2006) et de saint Emmanuel Gonzalez Garcia (1877-1940) – fondateur de la Congrégation des Missionnaires Eucharistiques de Nazareth. Les deux sont des co-patrons du Congrès Eucharistique à Indianapolis.

Cet événement attire également des pèlerins d’autres pays, notamment du Japon. Le père polonais dominicain Paweł Janociński, qui dirige des sessions au Centre catholique de Tokyo, a déclaré que « les personnes qui veulent y aller ont une foi profonde, mais ne sont pas riches, c’est pourquoi nous avons décidé de les soutenir pour qu’ils puissent se rendre aux États-Unis et y devenir nos représentants« .

Cet article a été publié originellement par le Niedziela et traduit par Lecatho (Lien de l’article).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Le lien paradoxal entre l'amour, la loi et la joie - Homélie du 6ᵉ dimanche de Pâques

Le lien paradoxal entre l’amour, la loi et la joie – Homélie du 6ᵉ dimanche de Pâques

34 nouveaux gardes suisses prêtent serment de fidélité au pape François

34 nouveaux gardes suisses prêtent serment de fidélité au pape François