in , ,

Deux prêtres jésuites assassinés en défendant une personne

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Deux prêtres jésuites assassinés en défendant une personne

Deux prêtres jésuites ont été assassinés dans une région accidentée du Mexique où sévit la violence, alors qu’ils donnaient refuge à une personne poursuivie par un homme armé, selon la Compagnie de Jésus et les autorités de l’État.

Les pères jésuites Javier Campos Morales et Joaquín César Mora Salazar sont morts en défendant leur paroisse dans la communauté de Cerocahui, dans le Copper Canyon de l’État de Chihuahua, qui dessert la population indigène Tarahumara.

Les prêtres avaient ouvert la paroisse à une personne non identifiée le 20 juin, selon les jésuites, mais un individu armé a fait irruption à l’intérieur et a tué cette personne ainsi que Campos et Mora, selon une déclaration sur les médias sociaux du père jésuite Gerardo Moro Madrid, provincial du Mexique.

« Nous condamnons ces actes violents et exigeons la justice et la récupération des corps de nos frères, qui ont été enlevés de la paroisse par des personnes armées« , a déclaré la province mexicaine des jésuites dans un communiqué du 21 juin.

« Des actes comme ceux-ci ne sont pas isolés. La Sierra Tarahumara, comme de nombreuses autres régions du pays, est confrontée à des conditions de violence et de négligence. Chaque jour, des hommes et des femmes sont arbitrairement privés de vie comme nos frères ont été assassinés.« 

La curie jésuite a également confirmé les assassinats du 21 juin. Le père Arturo Sosa, supérieur général des jésuites, a déclaré via Twitter : « Je suis choqué et attristé par cette nouvelle. Mes pensées et mes prières vont aux #Jésuites du #Mexique et aux familles de ces hommes. Nous devons mettre fin à la violence dans notre monde et à tant de souffrances inutiles.« 

Ces meurtres ont renforcé la réputation du Mexique comme l’un des pays les plus meurtriers au monde pour le clergé catholique. Au moins sept prêtres mexicains ont été tués depuis décembre 2018, lorsque le président Andrés Manuel Lopez Obrador a pris ses fonctions, selon le Centre multimédia catholique de Mexico.

López Obrador a promu une politique de sécurité « d’accolades, pas de balles« , bien que la violence continue de déchirer de nombreuses régions du Mexique.

« Au milieu de tant de morts et de crimes dans le pays, nous condamnons publiquement cette tragédie et exigeons une enquête rapide et la sécurité de la communauté et de tous les prêtres du pays« , a déclaré la conférence épiscopale mexicaine dans un communiqué du 21 juin.

Les jésuites travaillent depuis longtemps dans le diocèse de Tarahumara, qui couvre le rude Copper Canyon, une région pauvre où sévissent le trafic de drogue et la violence des cartels de la drogue. La région abrite également le peuple indigène Rarámuri, également connu sous le nom de Tarahumara.

Campos, surnommé « El Gallo« , est né à Mexico et a rejoint les Jésuites à l’âge de 16 ans. Il a travaillé pendant 34 ans dans la mission jésuite de la Sierra Tarahumara, où il a été vicaire pour la pastorale indigène du diocèse et conseiller régional pour les communautés ecclésiales de base.

Mora, surnommé « El Morita« , est né à Monterrey et a également rejoint les jésuites à l’âge de 16 ans. Il a servi dans la Sierra Tarahumara pendant 23 ans et a travaillé pendant un certain temps dans la mission jésuite du sud de l’État du Chiapas.

Le père jésuite Javier Ávila, éminent défenseur des droits de l’homme dans l’État de Chihuahua, a dû recevoir la protection de l’État après avoir dénoncé l’impunité persistante d’un massacre qui a fait 13 morts en 2008 lors d’une fête dans la municipalité de Creel, point de départ des touristes qui visitent le Canyon du cuivre.

Un message d’Ávila partagé sur les médias sociaux par la journaliste mexicaine Marcela Turati le 21 juin parle des meurtres survenus vers midi la veille.

« Il y a beaucoup de détails, mais c’est le moment de partager ma douleur, ma colère et aussi ma foi dans le Dieu de la vie, qui continue à nous appeler à donner notre vie pour les autres et à ne jamais arrêter le pas, car nous avons un long chemin à parcourir« , a écrit Ávila.

À lire aussi | Les pères sont plus que des pourvoyeurs et Saint Joseph est leur exemple

« Les jésuites du Mexique ne resteront pas silencieux face à la réalité qui lacère toute la société« , a déclaré la déclaration des jésuites mexicains. « Nous continuerons à être présents et à travailler pour la mission de justice, de réconciliation et de paix, à travers nos projets pastoraux, éducatifs et sociaux.« 

À lire en anglais sur NCO

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire