in , , , ,

Il y a de nombreux prêtres homosexuels chastes d’après le Père Martin

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Le père jésuite James Martin, qui assistera à la première session du Synode sur la synodalité en tant que participant désigné par le pape François, a déclaré que « sans aucun doute, il y a de nombreux prêtres homosexuels chastes et célibataires dans l’Église. Il est important de le dire ».

Dans une interview accordée le 1er octobre au journal espagnol El Periódico, M. Martin a souligné qu' »il est crucial de souligner que ces prêtres mènent une vie chaste et célibataire, comme leurs collègues hétérosexuels, et qu’ils consacrent leur vie au service de l’Église. Il en a probablement toujours été ainsi« .

Selon lui, « il est impossible » de connaître leur nombre « en raison de la stigmatisation qui existe encore » et pour laquelle « beaucoup ont souffert en silence à cause du ridicule« .

Le prêtre, connu pour son activisme pro-LGBTQ au sein de l’Église catholique, a déclaré que ceux qui ont préparé l’Instrumentum Laboris pour le Synode sur la synodalité lui ont dit que « la moitié des diocèses du monde entier ont mentionné la nécessité d’un plus grand accueil et d’une plus grande inclusion » de ces personnes.

« Cette situation n’est pas limitée à l’Occident, a ajouté M. Martin, mais s’étend à l’ensemble du monde. Mais ce n’est pas non plus une surprise. Plus il y a de personnes qui s’identifient comme LGBTQ, plus il y a de familles, de paroisses et de diocèses qui sont touchés. Il y a donc un intérêt naturel et croissant à comprendre comment fournir des soins pastoraux à la communauté LGBTQ« .

Interrogé sur le fait que son objectif relève de la « mission impossible » en raison de la présence au synode de catholiques très conservateurs, dont certains de haut rang, M. Martin a répondu : « Mon objectif est d’écouter l’Esprit Saint, et je pense que c’est l’objectif de tout le monde.« 

En ce qui concerne la possibilité de tensions au cours de la première session du Synode sur la synodalité, M. Martin a déclaré que « c’est probablement inévitable, mais nous ne devrions pas craindre les tensions » parce que, par exemple, « le premier synode dans l’histoire de l’Église a été le Concile de Jérusalem, qui a eu lieu vers l’an 50 après J.-C. Il y avait beaucoup de tensions à ce moment-là, mais l’Esprit Saint était encore capable d’agir.« 

En ce qui concerne la possibilité que certains de ses postulats soient acceptés lors de cette première session du Synode de synodalité, Martin a déclaré :

« Pour être honnête, je ne sais pas vraiment à quoi m’attendre. Je pense que lors de cette première réunion, nous nous concentrerons sur la manière de dialoguer et de s’écouter les uns les autres.

Quant à savoir pourquoi il pense que certaines des voix les plus conservatrices de l’Église se trouvent dans le clergé américain, M. Martin a répondu :

« C’est peut-être parce que beaucoup de gens admiraient les papes Jean-Paul II et Benoît XVI, comme c’est le cas pour moi. Cependant, le pape François a adopté une approche différente. Fondamentalement, il n’y a pas eu de changement, mais certaines personnes peuvent être déconcertées.« 

À lire aussi | Les Grecs de l’Antiquité nous enseignent aujourd’hui la liberté religieuse

« Ce que je trouve vraiment déconcertant« , a poursuivi M. Martin, « c’est qu’aux États-Unis, certaines des personnes qui soutenaient qu’un pape ne devait jamais être critiqué pendant les pontificats de Jean-Paul II et de Benoît XVI, le font maintenant tous les jours sous le pontificat de François.« 

Interrogé sur sa perception des critiques formulées par certains membres du clergé américain à l’encontre de la voie synodale allemande, le prêtre jésuite a répondu :

« Je ne vois pas cela comme un combat. Les deux Églises répondent à ce qu’elles considèrent comme les besoins de leur peuple. Il est vrai que certains dirigeants de l’Église allemande peuvent avoir une approche plus progressiste à certains égards, mais fondamentalement, il n’y a pas de différence. Après tout, nous récitons tous le même Credo le dimanche« .

Cet article a été publié originellement et en anglais par le Catholic World Report (Lien de l’article). Il est republié et traduit avec la permission de l’auteur.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Un commentaire

  1. Je pense que c’est sage de dire qu’il ya des homosexuels chastes dans la continence

    Ce combat contre ce vice infâme que sont les péchés d’impureté de ce type peut en mon sens être une croix, pouvant être un chemin de sainteté

    Mais est prudent d’employer le vocabulaire des ennemis de la doctrine de l’Eglise ? (Militants LGBT qui sont anti chasteté)

    Ne risque ton pas d’inciter des gens au péché ?

Les Grecs de l'Antiquité nous enseignent aujourd'hui la liberté religieuse

Les Grecs de l’Antiquité nous enseignent aujourd’hui la liberté religieuse

L'exhortation apostolique du Pape François : Laudate Deum

L’exhortation apostolique du Pape François : Laudate Deum