in , , ,

Le cardinal Sarah déplore l’athéisme au sein de l’Église

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Lors d’une allocution prononcée devant des dirigeants de l’Église au Cameroun la semaine dernière, le cardinal Robert Sarah a déclaré qu’un sous-groupe de dirigeants d’Église s’était rangé du côté des valeurs modernes sous le nom d’une « culture contemporaine » similaire au paganisme.

Le cardinal, qui s’adressait aux membres de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun (CENC) le 9 avril, a déclaré que l’Église faisait face à ce qu’il a décrit comme un « athéisme pratique« .

« De nombreux prélats occidentaux sont paralysés par l’idée de s’opposer au monde. Ils rêvent d’être aimés par le monde ; ils ont perdu le désir d’être un signe de contradiction« , a déploré le cardinal guinéen lors de son allocution devant les membres de la CENC le deuxième jour de leur 49e Assemblée plénière à la tête de la CENC à Mvolyé dans l’archidiocèse de Yaoundé.

« Je crois que l’Église de notre temps est tentée par l’athéisme« , a-t-il déclaré.

« Pas un athéisme intellectuel, mais cet état d’esprit subtil et dangereux : l’athéisme fluide et pratique. Ce dernier est une maladie dangereuse, même si les premiers symptômes semblent bénins.« 

« Nous devons en être conscients ; cet athéisme fluide traverse les veines de la culture contemporaine. Il ne dit jamais son nom mais s’infiltre partout, même dans le discours ecclésial. Son premier effet est un certain engourdissement de la foi. Il anesthésie notre capacité à réagir, à reconnaître l’erreur et le danger ; il s’est répandu dans l’Église« , a-t-il déclaré.

En substance, l’athéisme fluide et pratique, a déclaré Sarah, cherche « un compromis entre la vérité et le mensonge. C’est la tentation majeure de notre temps.« 

Le cardinal, qui jusqu’à sa retraite en février 2021 occupait le poste de préfet de la Congrégation (maintenant Dicastère) du Vatican pour le culte divin et la discipline des sacrements, a déploré que des dirigeants d’Église aient laissé de la place au vice de « l’athéisme fluide et pratique« .

« Nous sommes tous coupables d’accommodement, de complicité avec ce grand mensonge qui est l’athéisme fluide et pratique« , a-t-il déclaré.

« Nous prétendons être des croyants chrétiens et des hommes de foi ; nous célébrons des rites religieux, mais en fait, nous vivons comme des païens et des incroyants.« 

Selon Sarah, « l’athéisme fluide et pratique est insaisissable et glissant. Si vous l’attaquez, il vous enlacera dans ses compromis subtils. C’est comme une toile d’araignée – plus vous vous débattez contre lui, plus il vous enserre étroitement. L’athéisme fluide et pratique est le piège ultime du tentateur de Satan.« 

Il a déploré « la discorde et la méfiance« , affirmant que ces vices sont « partout » dans l’Église.

« L’athéisme fluide et pratique vit et se nourrit de toutes nos petites faiblesses, de tous nos renoncements et compromis avec son mensonge. Nous n’avons pas besoin de créer des partis dans l’Église ; nous n’avons pas besoin de nous proclamer les sauveurs de telle ou telle institution. Tout cela contribuerait au jeu de l’adversaire. Mais chacun de nous peut décider aujourd’hui : Le mensonge de l’athéisme ne passera plus par moi ; Je ne renonce plus à la lumière de la foi ; Je ne permets plus, par commodité, paresse ou conformisme, de permettre à la lumière et à l’obscurité de cohabiter en moi« , a-t-il déclaré.

Le cardinal de 78 ans a poursuivi en se référant à la décision d’embrasser la lumière de la foi : « Si tout le monde décidait humblement de le faire, le système de mensonges s’effondrerait de lui-même, car sa seule force est la place que nous lui donnons en nous. Garder l’esprit de la foi, c’est renoncer à tout ce qui la compromet, refuser de voir les choses sous un autre angle que par la foi. Cela signifie garder notre main dans la main de Dieu. Je crois profondément que c’est la seule source possible de paix et de douceur« , a déclaré le cardinal.

« Garder notre main dans la main de Dieu est la garantie d’une vraie bienveillance sans complaisance, d’une vraie douceur sans couardise, d’une vraie force sans violence« , a-t-il poursuivi.

Sarah a également déploré « l’amertume et le parti pris » qui, selon lui, ont « envahi » l’Église.

« Seul l’esprit de foi peut constituer la base d’une bienveillance fraternelle authentique. Le monde meurt, rongé par les mensonges et la rivalité. Seul l’esprit de foi peut lui apporter la paix« , a déclaré Sarah.

Le 4 avril, Sarah a appelé les fidèles laïcs du diocèse camerounais d’Obala à faire de la prière une priorité dans leurs tâches quotidiennes. Le lendemain, le 5 avril, il a présidé l’ordination presbytérale de 12 hommes, qu’il a encouragés à vivre leur vocation sacerdotale avec une attention particulière à leur troupeau.

Le cardinal Sarah a également encouragé les évêques catholiques d’Afrique à défendre vigoureusement la foi catholique et à exprimer leur opposition aux défenseurs de « cultures particulières » lors de la session d’octobre du Synode sur la synodalité en cours. Le cardinal Sarah a exprimé son inquiétude face à l’influence de la « culture contemporaine » sur l’Église, qu’il considère comme similaire au paganisme et comme un défi à l’orthodoxie catholique.

À lire aussi | Des ténèbres à la lumière, la conversion d’un gangster

Il a mis en garde contre ce qu’il appelle l’ « athéisme pratique« , qui, selon lui, s’est infiltré dans la pensée et la pratique ecclésiale. Le cardinal a également critiqué les dirigeants d’Église qui, selon lui, cherchent à plaire au monde plutôt qu’à défendre la vérité de l’Évangile. Il a encouragé les croyants à rester fidèles à leur foi, même si cela signifie s’opposer à la culture dominante.

Le cardinal Sarah a conclu en appelant les croyants à garder leur main dans la main de Dieu, ce qui, selon lui, est la source de la vraie bienveillance, de la douceur, de la force et de la paix. Il a également déploré l’amertume et le parti pris qui, selon lui, ont envahi l’Église.

Le message du cardinal Sarah est un appel à la fidélité à la foi catholique dans un monde qui, selon lui, est de plus en plus hostile à l’Évangile. Il met en garde contre les dangers de la « culture contemporaine » et de l' »athéisme pratique », et encourage les croyants à rester fidèles à leur foi, même si cela signifie s’opposer à la culture dominante.

Cet article a été publié originellement et en anglais par le Catholic World Report (Lien de l’article). Il est republié et traduit avec la permission de l’auteur.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Des ténèbres à la lumière, la conversion d'un gangster

Des ténèbres à la lumière, la conversion d’un gangster

Le père Camille Costa de Beauregard sera béatifié le 17 mai 2025

Le père Camille Costa de Beauregard sera béatifié le 17 mai 2025