in , ,

Le Pape a discuté de la survie des chrétiens au Moyen-Orient

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
 Le Pape a discuté de la survie des chrétiens au Moyen-Orient
C Vatican Media

Le pape François a discuté de la « survie des chrétiens au Moyen-Orient » avec des évêques catholiques de Syrie et du Liban, lundi au Vatican.

Le patriarche a fait part au pape de l’inquiétude des évêques melkites face à la pauvreté généralisée, au faible niveau de vie et aux conditions dangereuses qui ont entraîné une vague d’émigration de la région.

Le pape a rencontré le patriarche Youssef Absi d’Antioche et d’autres représentants de l’Église grecque catholique melkite, alors que l’Église orientale entamait son synode des évêques, qui se tient à Rome du 20 au 25 juin.

Au cours de la réunion, M. Absi a demandé au pape François de faire pression sur les autorités politiques pour « tracer une ligne rouge« , en donnant une priorité à la protection de la présence chrétienne au Moyen-Orient.

Le patriarche a fait part au pape de l’inquiétude des évêques melkites face à la pauvreté généralisée, aux faibles niveaux de vie et aux conditions dangereuses qui ont conduit à une vague d’émigration de la région, en particulier des jeunes.

Le pape François a déclaré : « Vous êtes à juste titre préoccupés par la survie des chrétiens au Moyen-Orient – je suis moi aussi inquiet – c’est une préoccupation que je partage pleinement.« 

Le pape a également noté que l’église melkite a maintenant une présence mondiale avec des éparchies en Argentine, en Australie, aux États-Unis, au Canada et au Venezuela.

L’Église grecque catholique melkite est une Église catholique orientale en pleine communion avec le pape, basée dans la capitale syrienne de Damas. Absi a été élu patriarche melkite d’Antioche, d’Alexandrie, de Jérusalem et de tout l’Orient lors d’un synode au Liban en 2017.

Le pape François a rappelé que depuis le début de son pontificat, des milliers de personnes sont mortes dans la « Syrie bien-aimée et martyre » et des millions d’autres ont fui la région en tant que réfugiés.

« Les tragédies de ces derniers mois, qui nous obligent malheureusement à tourner notre regard vers l’est de l’Europe, ne doivent pas nous faire oublier ce qui se passe sur votre terre depuis 12 ans« , a déclaré le pape.

Au cours de la rencontre, le pape François a renouvelé son appel tant aux autorités syriennes qu’à la communauté internationale pour parvenir à « une solution équitable et juste à la tragédie en Syrie.« 

À lire aussi | Médiateurs de l’invisible : les anges dans le christianisme

« Plus d’une fois, il m’est arrivé de rencontrer et d’écouter le récit de quelque jeune Syrien arrivé ici, et j’ai été frappé par le drame qu’il portait en lui, par ce qu’il avait vécu et vu, mais aussi par son regard, presque vidé de toute espérance, incapable de rêver d’un avenir pour sa terre. Nous ne pouvons pas permettre que même la dernière étincelle d’espoir soit retirée des yeux et du cœur des jeunes et des familles« , a déclaré le pape.

À lire en anglais sur NCR

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Le pape François essaie une coiffe indigène Imaginez si je portais ça à Saint-Pierre !

Le pape François essaie une coiffe indigène : « Imaginez si je portais ça à Saint-Pierre ! »

Les racines scripturaires de la Litanie du Sacré-Cœur

Les racines scripturaires de la Litanie du Sacré-Cœur