in , , , , , ,

Le Pape François à propos de la Sainte messe traditionnelle

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Le pape François a expliqué son action contre la messe traditionnelle latine par le fait que sa célébration est « idéologiquement abusée ».

Le père jésuite argentin, pape depuis dix ans, a expliqué son approche de la « vieille messe » célébrée depuis des siècles lors d’un entretien privé avec des jésuites au deuxième jour de son voyage à Budapest, en Hongrie, du 28 au 30 avril.

Le texte de la rencontre avec les jésuites du 29 avril a été publié par la revue jésuite La Civiltà Cattolica le 9 mai. Lors de ses voyages apostoliques en tant que pape, le pape François rencontre toujours ses frères religieux sur place. Ensuite, les entretiens sont souvent publiés dans le magazine jésuite.

Lors de la rencontre avec des frères religieux en Hongrie, le pape François a ainsi déclaré qu’il était préoccupé par une « réaction contre la modernité » ou, comme il l’appelle en italien, « indietrismo« , ce qui signifie à peu près « arriération » en français.

« C’est une maladie nostalgique« , a-t-il dit, expliquant que c’est pour cette raison qu’il demande aux prêtres ordonnés après le 16 juillet 2021 l’autorisation de leur évêque et du Saint-Siège de célébrer la messe selon les livres liturgiques de 1962, antérieurs à Vatican II, ce que l’on appelle communément la messe en latin.

Cette restriction a été introduite dans la section 6, article 4, des exhortations Traditionis Custodes publiées par le pape François en juillet 2021.

« Après toutes les consultations nécessaires, j’ai décidé de prendre cette mesure parce que j’ai vu que les bonnes mesures pastorales introduites par Jean-Paul II et Benoît XVI avaient été détournées idéologiquement pour faire un pas en arrière. Il était nécessaire de mettre un terme à cet ‘indietrismo’ qui ne correspondait pas à la vision pastorale de mes prédécesseurs« , a déclaré le pape devant un groupe de 32 jésuites en Hongrie.

Avec le motu proprio, le pape François a sévèrement limité la célébration de la messe selon le missel romain de 1962, également appelée forme extraordinaire du rite romain, messe tridentine ou messe latine traditionnelle.

Ses mesures drastiques s’apparentent désormais à une tentative d’interdiction, imposée depuis Rome par des mesures sévères à l’encontre des catholiques orientés vers la tradition.

Le prédécesseur de François, le pape Benoît XVI, avait publié en 2007 une lettre apostolique intitulée Summorum Pontificum, dans laquelle il reconnaissait le droit de tous les prêtres de célébrer la messe selon le missel romain de 1962.

Dans certains pays occidentaux, dont la France et les États-Unis, les catholiques traditionnels font partie d’une minorité importante dans la vie catholique du pays.

Les déclarations du pape sur la célébration de la messe en latin à l’égard de ses frères jésuites ont été déclenchées par une question sur la réconciliation de l’Eglise avec le monde moderne, telle qu’elle a été discutée lors du Concile Vatican II.

Le président des publicistes catholiques allemands met en garde contre les « reportages de cour« 
Il est apparu clairement à cette occasion que François assimilait la célébration de la « vieille messe » à une opposition au Concile Vatican II – le pape a dit textuellement :

« Je ne sais pas comment répondre théoriquement à cette question, mais je sais que le Concile est toujours en vigueur. On dit qu’il faut un siècle pour assimiler un concile« .

« Et« , a-t-il ajouté, « je sais que la résistance à ses décrets est terrible. Il y a un soutien incroyable à la restauration, à ce que j’appelle ‘indietrismo’ (‘arriéré, rétrograde’), comme le dit la lettre aux Hébreux (10,39) : ‘Mais nous ne sommes pas de ceux qui reculent‘ ».

François a également fait savoir :

« Le flux de l’histoire et de la grâce s’écoule des racines vers le haut, comme la sève d’un arbre qui porte des fruits. Mais sans ce flux, on reste une momie », a-t-il déclaré. « La régression ne préserve pas la vie, jamais« .

« Saint Vincent de Lérins a écrit dans son Commonitorium que le dogme de la religion chrétienne progresse lui aussi, s’affermit avec les années, se développe avec le temps et s’approfondit avec l’âge« , a dit le pontife à ses frères religieux.

Cet article a été publié originellement par Catholic News Agency (Lien de l’article).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire