in , , , , ,

Le Sacré-Cœur de Jésus sur la terre polonaise

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Le Sacré-Cœur de Jésus sur la terre polonaise
Le Sacré-Cœur de Jésus sur la terre polonaise

La solennité du Sacré-Cœur de Jésus est célébrée par l’Église catholique le vendredi suivant l’octave de la Fête-Dieu. À l’initiative du pape, c’est aussi un jour de prière pour la sainteté des prêtres.

En raison du rang de la fête, la pratique pénitentielle de l’abstinence des aliments carnés n’est pas obligatoire ce vendredi. L’idée de la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus est également fortement liée à l’histoire de la France. Notre patrie a été confiée au Cœur de Jésus à plusieurs reprises par l’épiscopat.

Face aux défis difficiles pour l’Église et la patrie, nous crions avec confiance :

« Ouvrez nos yeux, guérissez nos cœurs malades, lavez ce qui est sale, donnez la grâce de la conversion et de la pénitence ! Jésus, rends nos cœurs semblables à ton Cœur, afin que nous sachions perdre notre vie au service des plus nécessiteux, des plus faibles et des sans défense« .

L’idée de la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus est liée aux révélations de sainte Marguerite-Marie Alacoque (1647-1690), une visitandine française de Paray-le-Monial. Cette sainte était une mystique à qui le Christ a montré son cœur assoiffé d’amour humain et a exigé qu’elle se donne à lui et qu’une fête soit instituée en l’honneur de son cœur le premier vendredi après l’octave de la Fête-Dieu. La future sainte et son confesseur, Claude la Colombière, furent les premiers à s’offrir au Divin Cœur, puis à formuler des formules de confiage et à entamer ainsi le processus de consécration personnelle au Sacré-Cœur de Jésus.

Un siècle plus tard, le contenu des apparitions est reconnu par le Saint-Siège. La fête liturgique du Sacré-Cœur de Jésus, avec la messe et l’office du bréviaire, a été établie en 1765 par le pape Clément XIII comme un privilège pour le royaume de Pologne de l’époque et la confrérie du Sacré-Cœur de Jésus à Rome. Les évêques polonais y ont contribué en adressant un mémorandum au pape, car le culte s’était déjà développé sur les terres polonaises.

En 1856, le pape Pie IX rendit obligatoire la solennité du Sacré-Cœur de Jésus dans l’Église du monde entier. Sainte Marguerite Marie Alacoque a été béatifiée par Pie IX en 1864 et canonisée par Benoît XV en 1920. Elle est appelée la « sainte du Sacré-Cœur ».

Le 11 juin 1899, à la veille du jubilé de 1900, le pape Léon XIII a consacré toute l’humanité au Sacré-Cœur de Jésus.

Le 27 juillet 1920, face à la menace bolchevique, les évêques polonais réunis à Jasna Góra, sous la direction du primat de Pologne, le cardinal Edmund Dalbor, ont consacré le peuple polonais et toute la patrie au Sacré-Cœur de Jésus et ont à nouveau choisi la Vierge comme Reine de Pologne.

« Au moment où de sombres nuages s’amoncellent sur la patrie et notre Église, nous crions comme tes disciples surpris un jour par une tempête en mer : Seigneur, sauve-nous, car nous périssons. Et comme tu as tendu ta main droite et calmé la tempête d’un seul mot, ainsi maintenant, Seigneur, éloigne de nous le danger qui nous menace« , ont plaidé les évêques. L’épiscopat s’est ensuite engagé à répandre la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus parmi les fidèles et à encourager les familles polonaises à se consacrer à Lui.

Trois semaines plus tard, le 15 août 1920, la bataille victorieuse de Varsovie, connue sous le nom de « Miracle sur la Vistule », a eu lieu. Lorsque le pape Benoît XV entendit parler de la consécration de la Pologne au Divin Cœur, il écrivit à l’épiscopat :

« Pour remédier aux maux de notre temps, vous ne pouviez rien entreprendre de plus convenable que de consacrer votre patrie au Sacré-Cœur de Jésus et d’étendre de plus en plus son saint culte dans la nation. (…) Car quoi de plus salutaire, dans ce bouleversement de toutes choses, que d’intensifier l’amour du Seigneur Jésus, qui est la défense et le fondement solide de toute République« .

La consécration solennelle de toute la nation et de la patrie au Cœur de Dieu eut lieu un an plus tard, le 3 juin 1921, sur la petite place du marché de Cracovie. Elle était liée à la consécration d’un temple dédié au Sacré-Cœur de Jésus (rue Kopernika à Cracovie).

« De même que notre Pologne, l’une des premières, s’est prosternée devant ton doux Cœur, de même aujourd’hui nous te donnons notre nation tout entière en domination complète et indivise, nous te donnons et consacrons ses villes et ses villages, ses lois et ses coutumes, ses travaux et ses labeurs, ses besoins et ses espoirs ». – ont déclaré les évêques avec le peuple assemblé.

La basilique de Cracovie a été construite comme une offrande votive de gratitude pour le rétablissement de l’indépendance, grâce aux dons des Polonais de tout le pays, et a été conçue comme le lieu central de dévotion au Cœur de Dieu dans le pays.

L’idée de consacrer la Pologne au Sacré-Cœur de Jésus a été évoquée par le primat August Hlond après le cataclysme de la Seconde Guerre mondiale et face aux nouvelles persécutions qui s’annonçaient. En 1948, les évêques polonais ont encouragé tous les fidèles à se consacrer personnellement au Sacré-Cœur de Jésus dans leur famille.

Trois ans plus tard, l’épiscopat polonais a proclamé une année de consécration de la nation polonaise au Sacré-Cœur de Jésus. Le 28 octobre 1951, en la solennité du Christ Roi, le primat Stefan Wyszyński a renouvelé l’acte de consécration de la Pologne au Cœur de Jésus à Jasna Góra en présence d’un million de fidèles. L’acte de renouvellement s’est déroulé simultanément dans les cathédrales et les églises paroissiales. Dans un message spécial, l’épiscopat a souligné que « par cette consécration solennelle de la nation, nous exprimons notre volonté inébranlable que tous les domaines de notre vie, privée et publique, soient organisés selon les principes de Jésus-Christ ».

25 ans plus tard, le dernier dimanche de l’année ecclésiastique, l’acte de consécration de la Nation au Cœur de Jésus a été renouvelé dans les églises. Le 1er juillet 2011, un autre renouvellement de l’acte de dévotion de la nation polonaise au Cœur de Jésus a eu lieu à Cracovie dans la Basilique du Très Sacré Cœur de Jésus, avec la participation de l’archevêque Józef Michalik, alors président de l’EPC, du primat de Pologne Józef Glemp et de l’archevêque métropolitain de Cracovie, le cardinal Stanisław Dziwisz.

Le 25 mars 2020, face à la pandémie de coronavirus qui se propageait dans le monde entier, l’actuel président de l’épiscopat polonais, l’archevêque Stanisław Gądecki – en tant que président de l’épiscopat polonais, en communion spirituelle avec le sanctuaire de Notre-Dame de Fatima – confiait la Pologne au Sacré-Cœur de Jésus et au Cœur Immaculé de Marie. Les fidèles ont pu le suivre à travers les médias, en s’associant spirituellement à la prière.

Acte renouvelé de consécration de la Pologne

Face aux défis difficiles pour l’Église et la patrie, nous crions avec confiance :

« Ouvrez nos yeux, guérissez nos cœurs malades, lavez ce qui est sale, donnez la grâce de la conversion et de la pénitence ! Jésus, rends nos cœurs semblables à ton Cœur, afin que nous sachions perdre notre vie au service des plus nécessiteux, des plus faibles et des sans-défense« .

C’est par ces mots, entre autres, que les évêques réunis dans la basilique du Sacré-Cœur de Jésus à Cracovie ont renouvelé l’acte de consécration de la Pologne au Sacré-Cœur de Jésus après 100 ans.

L’archevêque Gądecki a commencé le renouvellement de l’Acte par ces mots :

« Notre Seigneur Jésus-Christ, aujourd’hui comme il y a cent ans, nous nous réunissons dans un sanctuaire dédié à l’honneur du Sacré-Cœur à Cracovie. En la personne de leurs pasteurs, des personnes consacrées et des fidèles, la nation et l’Église de Pologne se tiennent devant Toi pour renouveler solennellement l’acte de dévotion à Ton Très Sacré-Cœur« .

Il a rappelé que, comme l’ont fait nos ancêtres au début de l’indépendance retrouvée, « aujourd’hui, nous te recommandons l’Église et la patrie, en te remerciant pour le don de la liberté. En nous remettant à ton Sacré-Cœur, nous te demandons : « Que ton règne vienne ! Que ton règne vienne ! Et sur les pas de saint Jean-Paul II, nous crions : « Que ton Esprit descende et renouvelle la face de la terre. Cette terre !« 

À lire aussi | Le Pape Annonce un Document sur le Culte au Sacré-Cœur de Jésus

Dans le corps de l’Acte, face à la miséricorde de Dieu, il a confessé avec contrition les péchés individuels et sociaux au nom de la nation, s’excusant « pour le manque de respect envers la vie, y compris la plus faible, cachée sous le cœur de la mère. Nous nous excusons pour les péchés d’abus sexuels sur mineurs, commis en particulier par certains membres du clergé, et pour les péchés connexes de négligence de leurs supérieurs. Nous nous excusons pour les addictions et les dépendances, pour le privatisme, le fractionnisme, l’agressivité et l’incapacité à dialoguer. Nous nous excusons pour le manque de révérence envers ce qui est sacré, y compris les tentatives de traiter la religion de manière instrumentale« , peut-on lire dans la suite de l’acte.

« Conscients de nos fautes et de nos faiblesses, confrontés à des défis nouveaux et difficiles pour l’Église et la patrie, nous crions avec confiance : Ouvrez nos yeux, guérissez nos cœurs malades, lavez ce qui est sale, donnez la grâce de la conversion et de la pénitence ! Libérez-nous de la haine et du mépris mutuels, de l’esprit de discorde et des divisions blessantes« , a déclaré l’archevêque Gądecki.

Dans le texte de l’Acte, les pasteurs de l’Église en Pologne ont également demandé au Christ « des yeux éclairés du cœur, afin que nous cessions de voir les adversaires les uns des autres et que nous voyions des co-habitants – dans Ta Maison, et aussi dans cette maison, qui s’appelle Pologne. – Donne-nous la grâce d’un amour sincère pour Toi, pour l’Église, pour la patrie et pour les autres. Insuffle-nous l’esprit de fraternité universelle« , a déclaré le président épiscopal.

À la fin, l’archevêque Gądecki a confié au Christ toute la vie personnelle, familiale et sociale de la nation polonaise, qu’il souhaite fonder sur les principes durables de l’Évangile. « Comme il y a cent ans, nous nous consacrons en toute humilité à Votre Très Sacré-Cœur, en remettant notre patrie sous Votre domination« , a déclaré l’archevêque Gądecki en s’exclamant :

»Gloire à Votre Très Sacré-Cœur ! « Gloire soit rendue à Ton Très Sacré Cœur, dont Tu nous as tant aimés et par lequel passe le chemin de notre salut. Amen« .

Cet article prend pour source Niedziela (Lien de l’article).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Le Pape Annonce un Document sur le Culte au Sacré-Cœur de Jésus

Le Pape Annonce un Document sur le Culte au Sacré-Cœur de Jésus

Des prêtres ukrainiens disparus pourraient se trouver dans un camp de travail russe

Des prêtres ukrainiens disparus pourraient se trouver dans un camp de travail russe