in , ,

Les défenseurs pro-vie ne doivent pas perdre espoir selon un évêque anglais

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Les défenseurs pro-vie ne doivent pas perdre espoir selon un évêque anglais

Il y aura de nombreuses batailles pro-vie ce siècle, mais les ennemis de l’avortement, du suicide assisté et d’autres crimes contre la vie humaine ne peuvent pas renoncer à la joie et à l’espoir, a déclaré l’évêque Mark Davies de Shrewsbury lors d’un pèlerinage pro-vie.

« Au cours de ce siècle, nous pouvons nous attendre à une lutte prolongée et nous devons être prêts à des assauts répétés contre les lois et les environnements sociaux de soins, qui protègent et chérissent depuis longtemps la vie des membres les plus faibles de notre société« , a déclaré samedi Mgr Davies. 

Pourtant, ce combat est l’occasion de témoigner de la valeur de toute vie humaine et d’annoncer une fois de plus l’Évangile de la vie avec joie.

L’évêque a pris la parole le 23 octobre au sanctuaire de Notre-Dame de Walsingham à Norfolk lors de la messe de midi du pèlerinage national pro-vie, maintenant dans sa 38e année.

Il est revenu sur la légalisation de l’avortement dans l’Abortion Act 1967, lorsque les défenseurs de la vie pensaient qu’ils pourraient trouver un succès facile.

« Si nous étions convaincus à l’époque, qu’une ‘culture de la mort’ serait rapidement dépassée ; que l’opinion publique ne tolérerait jamais longtemps la mise à mort des enfants à naître à l’échelle industrielle ; si nous pensions que l’argument rationnel devait sûrement prévaloir ; et que pour émouvoir les consciences il suffirait d’exposer la cruelle réalité de l’avortement, nous en sommes vite venus à voir comment une culture de la mort avance sans remords, précisément en émoussant les consciences humaines »,

Ce processus a permis de « proposer que les enfants handicapés à naître soient tués jusqu’à la naissance », a déploré Davies.

Il a fait l’éloge de la « voix courageuse » de Heidi Crowter, une femme trisomique qui avait aidé à mener une contestation infructueuse de la loi sur l’avortement en Angleterre, en Écosse et au Pays de Galles pour discrimination à l’encontre des personnes handicapées. La loi sur l’avortement autorise une large autorisation pour l’avortement après 24 semaines s’il existe un risque important que l’enfant à naître naisse avec des « anomalies physiques ou mentales pouvant entraîner un handicap grave ».

« La loi ne respecte pas ma vie », avait-elle déclaré aux journalistes en juillet.

« Remarquablement, ce cri a à peine suscité un moment d’inquiétude du public », a déclaré Davies.

L’aide juridique au suicide fait à nouveau l’objet d’un débat, un fait selon l’évêque faisant partie des «nombreuses contradictions» sur la voie de la victoire pro-vie.

À lire aussi | Laurent Aventin torgnole fraternellement les Évêques de France

« Comment comprendre qu’en Grande-Bretagne aujourd’hui, une société qui s’est mobilisée dans une pandémie, faisant de nombreux sacrifices pour protéger la vie des personnes vulnérables, envisage désormais d’aider au suicide de certains des membres les plus vulnérables de la société? »

« Consternés par de telles contradictions, nous ne devons jamais perdre la joie et l’espoir qui caractérisent la cause de la vie », a poursuivi Davies.

Il a critiqué « le lobby de l’euthanasie » pour avoir préconisé à plusieurs reprises des projets de loi « pour briser les protections juridiques entourant les soins aux malades et aux mourants« . Il a noté que l’histoire de ce mouvement remonte aux années 1930 et aux crimes du mouvement eugéniste.

« Il préconise d’ouvrir théoriquement la voie au suicide assisté, dans des cas soigneusement réglementés. Pourtant, l’expérience dans d’autres juridictions montre qu’en pratique, cette culture du suicide assisté s’étend rapidement pour inclure les personnes atteintes de maladies mentales et même les jeunes enfants », a averti l’évêque.

Les paroles du Christ : « Tout ce que vous avez fait au moindre de mes frères et sœurs, vous l’avez fait à moi » signifie que « Dans les attaques qui se multiplient aujourd’hui contre la vie des plus vulnérables, nous assistons à rien de moins qu’un rejet de homme. »

Davies s’est inspiré de l’enseignement de saint Jean-Paul II selon lequel tout rejet de la vie humaine est « vraiment un rejet du Christ » lui-même. En contre-exemple de ce rejet, il a loué la maternité de la Vierge Marie comme « le modèle incomparable de la façon dont la vie doit être accueillie et soignée ».

Dans le livre de l’Apocalypse, « la mort ne sera plus », est « la promesse que toute manifestation effrayante du mal qui menace de submerger l’humanité et de contrecarrer le dessein de Dieu sera finalement dissipé par la victoire totale de la vie »

Source : CNA

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Les protestants se sont fondé sur le sang d'innocents

Les protestants se sont fondés sur le sang d’innocents

La Gironde, les Landes et le Lot-et-Garonne ne veulent pas verser le RSA aux non-vaccinés

RSA aux non-vaccinés : Quinze départements ne veulent pas le verser