in , , ,

Les Évêques mexicains veulent les rites mayas dans les messes

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Le diocèse de San Cristóbal, va envoyer au Pape François une proposition visant à inclure les rites indigènes mayas tels que la danse, la musique et la participation des femmes aux messes catholiques.

Le Cardinal Felipe Arizmendi Esquivel, qui coordonne les travaux, a expliqué mercredi à EFE que la proposition sera présentée en avril à l’assemblée de la Conférence épiscopale mexicaine (CEM) et qu’elle sera remise en mai à Rome par l’Archevêque de Puebla, Víctor Sánchez, président de la commission pastorale de la liturgie.

Ces adaptations liturgiques visent à unir les communautés « en respectant leur valeur, en tenant compte de la culture des peuples autochtones« , a déclaré l’évêque de San Cristóbal, Rodrigo Aguilar Martínez. Cette proposition est la deuxième du genre dans le monde, la première concernant les peuples autochtones ayant eu lieu dans la République du Zaïre, en Afrique.

« Nous sommes fiers et engagés parce que nous serons félicités ou interrogés sur ce que nous proposons« , a déclaré Aguilar Martínez.

Les chefs religieux ont conclu une réunion au Chiapas cette semaine, à laquelle ont également participé Monseigneur Aurelio García Macías, sous-secrétaire du dicastère du Vatican pour le culte divin et la discipline des sacrements, ainsi que des prêtres et des catéchistes autochtones.

« Nous travaillons à une rencontre importante pour le diocèse, le pays, l’Église du Mexique et l’Église universelle en termes d’adaptations liturgiques« , a déclaré Aguilar Martínez.

Le diocèse de San Cristóbal s’est dit très fier, car il a fait un autre grand pas en avant après la traduction de la Bible dans quatre langues indigènes du pays : le tzeltal, le tzotzil, le chol et le tojolabal.

Aguilar Martínez a ajouté que « ces célébrations existent déjà en tzeltal et en tzotzil« .

« Mais elles sont approuvées par l’évêque et la communauté, et maintenant nous voulons que cela soit approuvé par Rome, par le siège apostolique pour l’église universelle« , a-t-il ajouté.

Pour sa part, Aurelio García Macías a commenté que « participer a été un enrichissement personnel parce que je crois que l’expérience locale de San Cristóbal de Las Casas a discerné, a pu étudier, réfléchir et peut s’enrichir de l’expérience universelle de l’Église catholique ».

À lire aussi | Pourquoi Saint Casimir, en tant que roi, voulait vivre pauvrement

Avec ces avancées liturgiques, les bénéficiaires sont plus de 2,2 millions d’habitants, dont 70 à 75 % se considèrent comme indigènes.

Le tzeltal est parlé par près d’un demi-million de personnes dans cet État du sud du Mexique, le tzotzil par 350 000, le chol par 150 000 et le tojolabal par 50 000, selon les informations du diocèse de San Cristóbal de Las Casas.

Cet article a été publié originellement par Informador (Lien de l’article).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire