in , , , , , , ,

Saint Pierre Damien, Évêque et Docteur, priez pour nous

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Saint Pierre Damien semble être un saint plutôt moderne, pertinent pour notre époque, même si ses critiques sont proches de la réalité d’aujourd’hui.

Si vous lisez sa biographie, vous voyez que saint Pierre Damien a été un grand réformateur de l’Église du XIe siècle et de son clergé. Mais si vous vous demandez pourquoi nous entendons rarement parler de lui, c’est peut-être parce qu’il a touché une corde sensible qui dérange les contemporains.

Le grand livre de saint Pierre Damien était le Liber Gomorrhianus, dans lequel il excoriait les péchés sexuels, en particulier l’activité homosexuelle, au sein du clergé. Mathew C. Hoffman l’a traduit en anglais moderne en 2015, disponible ici. Oui, Saint Pierre Damien n’est pas particulièrement confortable pour les modernistes d’aujourd’hui, en particulier ceux qui ont l’intention de renverser l’éthique sexuelle catholique. Même le titre de son livre est inconfortable pour ceux qui veulent réécrire l’Écriture pour nier que Sodome avait quelque chose à voir avec la sodomie.

Né en 1007 à Ravenne, en Italie orientale, saint Pierre Damien est mort en 1072. Il a vécu au cours des dernières années de l' »âge des ténèbres« , une autre appellation erronée qui caractérisait mal la culture chrétienne qui succédait à l’Empire romain d’Occident déchu.

Pierre est né dans une famille titrée mais pauvre qui semble l’avoir négligé. Un frère, Damien, qui était un prêtre bien placé, a fini par avoir pitié de lui, l’a adopté et lui a donné une éducation. En retour, Pierre a apparemment ajouté le nom de son frère au sien. Attiré par la vie religieuse, saint Pierre Damien finit par prendre l’habit d’un ordre d’ermites aujourd’hui disparu. Excellant personnellement dans la vie spirituelle et académique, Pierre Damien est devenu conférencier pour ses compagnons ermites et, plus tard, leur supérieur.

Quiconque connaît le tournant du deuxième millénaire sait que l’Église avait besoin de réformes dans ses monastères et parmi son clergé. La discipline spirituelle s’était effondrée, le carriérisme ecclésiastique était répandu, le népotisme et la simonie (l’achat et la vente de fonctions et de services ecclésiastiques) réels.

Le tournant du millénaire a lancé plusieurs grands mouvements de réforme de la vie monastique. Saint Pierre Damien a contribué à cet effort en écrivant et en publiant son Livre de Gomorrhe, dédié au pape saint Léon IX, un pape réformateur. Et si l’Église est souvent reconnaissante pour le travail de ses réformateurs (généralement un peu après coup), ses dirigeants n’aiment pas que les gens exposent les squelettes dans le placard.

C’est ce qui s’est passé pour saint Pierre Damien qui, alors que Léon IX avait initialement accueilli favorablement le Liber Gomorrhianus, s’est laissé convaincre par la suite que les abus qu’il répertoriait étaient exagérés au point de devenir une « crise massive« , ce qui a nécessité une réaction de Pierre quant à leur réalité dépravée.

La profondeur de la pourriture ecclésiastique était telle que, depuis la publication du Liber vers 1051 jusqu’à la mort du saint environ 20 ans plus tard, sur les cinq hommes élus à la papauté au cours de ces années, deux ont dû affronter des antipapes. Saint Pierre Damien a participé activement aux efforts visant à guérir ces schismes. Il chercha à régler les divisions ecclésiastiques en Italie, en France et en Allemagne, notamment en convainquant un roi allemand (Henri) de répudier sa femme.

Ce roi était le même Henri qui, quelques années plus tard, fut excommunié par le pape et répudié par les autres princes allemands pour son rôle dans la controverse sur l’investiture, un effort continu des autorités étatiques en Europe pour prendre le contrôle de la nomination et/ou de l’installation des évêques, contre le pape. Henri est contraint de traverser les Alpes pour demander le pardon du pape à Canossa. Bertha l’accompagne.

Pierre Damien meurt après une mission de réconciliation de Ravenne avec l’Église. Il a été déclaré docteur de l’Église par le pape Léon XII en 1823. Il est souvent représenté dans l’art avec des documents papaux, ce qui témoigne de ses multiples services en tant que légat au nom du pape. Il a été créé cardinal-évêque, après une forte résistance de sa part, en 1057. N’est-il pas normal qu’il soit mort la veille de la fête de la Chaire de Pierre, qui célèbre le don de la papauté par Dieu ?

S’attaquer aux abus sexuels commis par des clercs et à la corruption, défendre la papauté contre les églises locales, défendre la prérogative du pape de nommer les évêques sans ingérence de l’État, défendre le mariage… Saint Pierre Damien semble être un saint plutôt moderne, pertinent pour notre époque, même si ses critiques touchent de près le monde actuel. Certains pourraient se désespérer que l’Église du début du troisième millénaire ressemble beaucoup à ce qu’elle était au début du deuxième. Mais elle existe toujours. C’est, je crois, Boccace qui a noté avec justesse (quoique peut-être avec cynisme) que le fait que l’Église perdure pendant tous ces siècles malgré ce que les hommes lui font subir témoigne avec force – malgré ces défauts – de son origine divine.

Dans les arts, Dante a inclus Pierre Damien au paradis (Paradis, Canto 21). Notre représentation de saint Pierre Damien dans l’art nous vient du peintre du XVIIIe siècle, Andrea Barbiani (1708-1779). Étant donné que la vie professionnelle de Barbiani s’est déroulée principalement dans la région de Ravenne, il n’est pas surprenant qu’il ait peint l’un des fils les plus distingués de la ville. En effet, si vous trouvez des peintures de Pierre Damien, il est probable que ce soit celle de Barbiani, datant d’environ 1776.

Pierre Damien est représenté après 1057, c’est-à-dire après sa consécration épiscopale. À sa droite, sur le sol, se trouvent sa mitre d’évêque et son galero de cardinal. De nombreux livres sont alignés sur les étagères à la gauche de Damien, l’un d’eux est posé sur le sol à côté de son couvre-chef épiscopal. Comme ma peinture n’est pas aussi détaillée, je ne peux pas identifier de quels livres il s’agit ni si certains sont de Pierre Damien lui-même (il en a écrit plusieurs).

On le voit occupé à écrire, bien qu’il regarde clairement vers le ciel pour s’inspirer de ce qu’il a à dire, les cieux ouverts en haut à gauche de la peinture indiquant cette inspiration. Il est clairement perçu comme mettant ses compétences intellectuelles au service de l’Église.

Certains ont essayé de rejeter Pierre Damien comme anti-intellectuel. Ils notent qu’il n’était pas particulièrement réceptif à la philosophie et qu’il était connu pour avoir dit que le Diable était le premier grammairien, parce qu’il avait appris à Adam et Eve à décliner Deus (Dieu) au pluriel (voir Genèse 3:5).

À lire aussi | Les chrétiens indiens s’unissent pour protester contre les crimes de haine

Cette caractérisation est injuste. Pierre n’était pas un idiot intellectuel, mais il reconnaissait aussi l’orgueil que l’éducation – surtout l’éducation mondaine – peut engendrer chez les gens. Thomas à Kempis saisit bien ce danger d’esprit dans son Imitation du Christ lorsqu’il conseille (chapitre 2) :

« Tout homme désire naturellement la connaissance ; mais à quoi sert la connaissance sans la crainte de Dieu ? En effet, un humble rustique qui sert Dieu vaut mieux qu’un intellectuel orgueilleux qui néglige son âme pour étudier le cours des étoiles.« 

Cet article a été publié originellement par le National Catholic Register (Lien de l’article). Il est republié et traduit avec la permission de l’auteur.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Les chrétiens indiens s'unissent pour protester contre les crimes de haine

Les chrétiens indiens s’unissent pour protester contre les crimes de haine

Le pape François réaffirme l'autorité du bureau des cultes du Vatican

Le pape François réaffirme l’autorité du bureau des cultes du Vatican