in , , , , ,

« Saint Robert Bellarmin est mon saint patron »

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Le docteur de l’Église soutient spirituellement les familles d’enfants trisomiques grâce à l’apostolat.

En 2010, alors que Francis et Andrea Schanne attendaient un petit garçon, elle a appris que l’enfant à naître pourrait être atteint du syndrome de Down. Elle se souvient avoir quitté l’hôpital en priant :

« Seigneur, mon mari et moi, nous essayons simplement d’être ouverts à ta volonté. Et j’ai senti dans mon cœur que le Seigneur me disait : ‘Tu fais ma volonté’« .

Depuis la voiture, elle a appelé son mari et lui a annoncé le pronostic.

Il lui a assuré que tout irait bien. « Nous nous en sortirons. Nous pouvons y arriver. » Elle savait qu’il avait raison.

À l’époque, ils étaient loin de penser que leur fils serait à l’origine de la fondation de l’Apostolat Saint Robert Bellarmin pour les parents et les familles ayant un enfant atteint du syndrome de Down.

L’idée suivante est apparue alors que les Schanne réfléchissaient à un nom pour leur nouveau petit garçon – ils avaient déjà une fille et quatre garçons. Francis a suggéré « Robert » parce que le grand-père d’Andrea, le frère de sa mère et le frère de son père s’appelaient tous Robert. Elle a consulté son livre des saints, a vu l’entrée de saint Robert Bellarmin, cardinal et docteur de l’Église, et a découvert, comme elle l’a rappelé au Registre, « qu’il est le saint patron des avocats canoniques. Mon mari est avocat. Et sa fête est le 17 septembre ; c’est l’anniversaire de ma mère. Nous l’avons donc appelé Robert, bien sûr« .

Robert – appelé Robby – est né avec sept semaines d’avance après une césarienne d’urgence le 30 décembre. Leur néonatologiste, également appelé Robert, a travaillé sur Robby pendant neuf heures pour le stabiliser et a dit aux Schannes que leur bébé était « un battant – il est tellement fait pour être ici« . Puis il y a eu deux opérations à cœur ouvert avant que l’enfant n’atteigne l’âge de 4 mois.

Alors qu’Andrea priait pour Robby auprès de Jésus et par l’intercession de notre Sainte Mère et de Saint Raphaël l’Archange, elle a également cherché le saint patron du syndrome de Down afin de solliciter son aide. Elle n’en a trouvé aucun.

L’idée lui est venue que saint Robert Bellarmin pourrait être le saint patron des personnes atteintes du syndrome de Down. Pendant la prière, elle a demandé au Seigneur de lui donner un signe, car elle voulait faire la volonté de Dieu.

Le lendemain, dimanche, après la messe de midi dans leur paroisse du Delaware, elle discutait avec des amis lorsqu’un jeune huissier nommé Robert, atteint du syndrome de Down, s’est approché – ce qu’il ne faisait pas d’habitude – pour leur annoncer son anniversaire. Après lui avoir souhaité un joyeux anniversaire, il a dit :

« Jésus et moi, nous parlons tout le temps. Je veux que vous sachiez quelque chose. Saint Robert Bellarmin est mon saint patron.« 

« J’ai regardé mon amie, elle m’a regardée – et elle savait que j’avais prié à ce sujet« , se souvient Andrea. « D’accord, Seigneur, je prends cela comme un signe« , a-t-elle prié. Le défunt père Leonard Klein lui a assuré :

« Je prendrais cela comme un signe« .

Andrea en a appris davantage sur le saint et sa dévotion à son égard s’est accrue. Elle a demandé aux prêtres comment les saints étaient choisis comme patrons et ils lui ont répondu que c’était par la prière et le bouche-à-oreille qu’ils se faisaient connaître des fidèles.

Sous l’impulsion du père Klein, elle a demandé à l’Esprit Saint de l’aider à écrire une prière pour l’intercession de saint Robert, et elle a été inspirée pour écrire trois prières : une pour une future mère dont le bébé est atteint du syndrome de Down, une autre pour élever un enfant atteint du syndrome de Down, et la troisième pour la prière d’une personne atteinte du syndrome de Down.

En 2011, l’étape suivante a été la célébration de la première messe annuelle le jour de la fête de saint Robert Bellarmin aux intentions des personnes atteintes du syndrome de Down, de leurs familles et de leurs amis. Avec le lancement de l’Apostolat Saint Robert Bellarmin, cette messe annuelle est célébrée le dimanche le plus proche du 17 septembre, jour de la fête de Saint Robert Bellarmin.

Puis, en 2012, Andrea a été encouragée à lancer SaintforDownSyndrome.org pour faire connaître l’intercession et le patronage de saint Robert Bellarmin pour les personnes atteintes du syndrome de Down. Le site définit la mission de l’apostolat :

« soutenir et renforcer les personnes atteintes du syndrome de Down, leurs familles et leurs soignants par la prière »

et

« confier l’apostolat de Saint Robert Bellarmin au Cœur immaculé de Marie et au Cœur eucharistique de Jésus« .

Un an plus tard, lorsque la famille s’est installée dans le Connecticut et a rejoint l’église St. Mary à Norwalk, ils ont inscrit leurs enfants à l’Académie Regina Pacis sur le campus. Le curé de l’époque, le père Greg Markey, a encouragé et soutenu l’apostolat avec son groupe de prière et de soutien MOMs+DADs (Mother of Mercy Spiritual Divine Advocate for Down Syndrome).

Le père Markey leur a également suggéré de rencontrer l’évêque du diocèse de Bridgeport, Frank Caggiano, qui « nous a donné l’imprimatur pour toutes les prières », explique Andrea. L’évêque a recommandé que « pour faire passer le mot », nous devions « alterner les paroisses » pour la messe annuelle afin que les gens entendent parler de l’apostolat. Ils ont suivi son conseil et, chaque année, une paroisse différente les accueille. Cette année, la messe du 17 septembre aura lieu à l’église Sainte Catherine de Sienne à Trumbull.

« Célébrer le Saint Sacrifice de la Messe le jour de la fête de Saint Robert Bellarmin renouvelle nos prières pour demander son intercession et ses conseils dans ce travail d’amour sacrificiel pour protéger et sauvegarder la vie de tous ceux qui sont sous notre responsabilité« , a déclaré Mgr Caggiano, qui a célébré l’une des messes annuelles de l’apostolat, au journal The Register.

« La messe annuelle est à la fois la source et le sommet de la mission de l’apostolat, et elle nous rappelle à quel point Dieu aime les personnes atteintes du syndrome de Down, à quel point elles lui sont chères et à quel point elles ont de la valeur pour lui et pour nous.« 

Il a ajouté que cet apostolat « représente un profond témoignage d’amour et de foi dans la vie des personnes atteintes du syndrome de Down, de leurs amis et de leurs familles. Non seulement cet apostolat de prière est une grande bénédiction et une source de soutien pour tous ceux qui y participent, mais il est aussi un don spirituel pour tout le diocèse.« 

Cet apostolat a réuni de nombreuses familles dans la foi et la camaraderie.

Parmi les « habitués » de l’apostolat, citons la famille Anthony et Jeanne DiProperzio, qui compte huit enfants, dont Vincent, 20 ans, et John Paul, 15 ans, tous deux atteints du syndrome de Down. Les DiProperzio disent que l’Apostolat St. Robert Bellarmin « aide leur famille en leur apportant communauté, prière et soutien« , a déclaré Jeanne au Register.

« Chaque fois que nous avons une demande de prière ou une question, le groupe répond toujours. Nous apprécions la messe annuelle de St. Robert Bellarmin et la soirée sociale, ainsi que le barbecue annuel. Ces événements nous rendent la vie plus douce et nous en sommes reconnaissants« .

Les remerciements s’étendent également au niveau diocésain. L’évêque Caggiano a déclaré :

« Je suis très reconnaissant à tous ceux qui apportent leur soutien personnel et leur prière à ce bel apostolat. Ils font tant pour célébrer la valeur et la dignité de chaque vie et, ce faisant, ils élèvent la communauté de foi dans son ensemble d’une manière très transformatrice et durable« .

À lire aussi | Trouver le pardon par l’expérience de la miséricorde – 24ᵉ dimanche de l’année

L’apostolat peut aider toutes les familles à trouver la même joie. Les Schannes espèrent et prient pour que l’apostolat touche le cœur et l’âme de nombreuses personnes et les encourage à implorer l’intercession de saint Robert Bellamine en tant que patron des personnes atteintes du syndrome de Down.

Comme l’explique Andrea, « je me sens tellement bénie, et tous nos enfants aussi. Leur vie ne sera plus jamais la même grâce à Robby. Et c’est vraiment magnifique, ces enfants atteints du syndrome de Down, à quel point ils sont aimants et comment ils vous font changer pour devenir une meilleure personne« .

Cet article a été publié originellement par le National Catholic Register (Lien de l’article). Il est republié et traduit avec la permission de l’auteur.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Trouver le pardon par l'expérience de la miséricorde - 24ᵉ dimanche de l'année

Trouver le pardon par l’expérience de la miséricorde – 24ᵉ dimanche de l’année

Manipulation d'embryons, la justice dit non

Manipulation d’embryons, la justice dit non