in , , , ,

Échapper à l’enfer grâce au Scapulaire ?

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Connaissez-vous le Scapulaire ? Plus précisément, le brun, le Scapulaire de Notre Dame du Mont-Carmel ?

Le mot scapulaire a ses racines dans le latin « scapula« , traduit littéralement par « épaule« . A l’origine, c’était un genre de vêtement qui se mettait sur les épaules, très long et qui couvraient le devant et l’arrière, s’étendant jusqu’aux pieds.

C’était un habit spécialement porté dans l’ordre du Mont Carmel, c’est-à-dire chez les carmes et carmélites. Leur père spirituel est le prophète Élie.

Origine du scapulaire et de la dévotion à Notre Dame du Mont-Carmel

Au XIIe siècle, des chrétiens occidentaux, croisés, optent pour une vie érémitique dans les grottes du mont Carmel, en quête de la présence divine. Ils s’inspirent des prophètes Élie et Élisée, qui, selon la tradition, auraient habité ces grottes et y auraient établi une « École des prophètes »

Berthold guide les premiers ermites qui érigent une chapelle dédiée à la Sainte Vierge, développant une dévotion particulière sous le titre de « Notre-Dame du Mont-Carmel ». Ils la reconnaissent rapidement comme la sainte patronne de leur communauté. Vers 1209, les ermites du mont Carmel mettent en place une règle de vie approuvée par le patriarche Albert de Jérusalem, plaçant la prière au cœur de celle-ci.

Suite à la conquête de la Palestine par Saladin (de la chute de Jérusalem en 1187 à la prise de Saint-Jean-d’Acre en 1291), les ermites se retirent progressivement en Europe au cours du XIIIe siècle, leur sécurité n’étant plus garantie dans leurs ermitages.

Lors du concile de Latran en 1215, la papauté, dans son effort de réorganisation des ordres mendiants, supprime plusieurs de ces nouvelles communautés, fusionnant leurs membres avec les deux ordres mendiants officiels (l’ordre de saint François et l’ordre de saint Dominique). Cela menace également l’existence toute fraîche de l’ordre des Carmes.

Honorius III, en 1226, consent à la préservation de l’ordre des Carmes. Le concile de Lyon en 1274 officialise la suppression de 22 ordres religieux nés après 1215, mais suspend la suppression des Carmes et des Ermites de saint Augustin,

En 1379, le Pape Urbain VI confirme le titre d’Ordre de la Bienheureuse Marie, Mère de Dieu, Notre-Dame du Mont-Carmel pour le Carmel.

Origine de la dévotion au Scapulaire

À l’origine, la dévotion au scapulaire prend racine dans le désir des laïcs, durant le Moyen Âge, de s’associer étroitement à l’Ordre du Carmel et à sa spiritualité. Durant cette époque, il était courant pour les laïcs appartenant à une confrérie, une fraternité ou un tiers-ordre lié à un ordre religieux de porter un signe distinctif, souvent dérivé de l’habit religieux, tel qu’une corde, un manteau, ou un scapulaire.

À la fin du Moyen Âge, la tendance s’est ainsi beaucoup développée, avec l’adoption de versions plus modestes de l’habit, conçues pour se glisser aisément sous les vêtements du quotidien. C’est ainsi que le scapulaire a connu des ajustements au fil du temps, évoluant progressivement entre le XVIIe siècle et notre ère pour prendre la forme que nous lui connaissons aujourd’hui. Bien que divers Scapulaires existent de nos jours, le scapulaire de Notre-Dame du Mont Carmel demeure le plus ancien.

Mais pourquoi les laïcs en ont-ils fait un objet de piété ? Pourquoi c’est un objet précieux à nos yeux et en quoi un bout de tissu peut-il nous apporter des grâces tout en nous évitant l’enfer ? D’où puise cette dévotion ?

C’est là que Simon Stock va nous intéresser. Simon Stock a vu le jour en 1164 dans le Kent, royaume d’Angleterre. Religieux et membre éminent de l’Ordre du Carmel, aussi connu sous le nom des Frères Carmes, il a été affublé du surnom « Stock » en raison de ses nombreuses années passées en ermite, niché dans le tronc d’un arbre.

Animé d’une profonde dévotion envers la Vierge Marie, il a reçu le scapulaire directement des mains de Notre-Dame du Mont Carmel. Il s’est éteint en 1265, à l’âge vénérable de 101 ans, et son corps repose aujourd’hui dans la cathédrale de Bordeaux. Bien qu’il n’ait pas été canonisé, l’Église le célèbre le 16 mai au martyrologue romain.

Ainsi, le 16 juillet 1251, la très Sainte Vierge, apparu donc à ce dévot fils en lui remettant ce vêtement tout en lui disant « Ce sera le privilège pour toi et pour tous les Carmes, que quiconque mourra dans cet habit sera sauvé« 

Les promesses de la Sainte Vierge

La Sainte Vierge Marie a promis de sauver ceux qui portent le scapulaire brun de l’enfer.

Elle a promis de les protéger contre les épreuves et les tentations du diable. Elle a également promis de raccourcir leur séjour au purgatoire. Elle a dit que le samedi après leur mort, quiconque elle trouve au purgatoire, elle le libérera et le conduira à la montagne sainte de la vie éternelle.

Il y a certaines conditions que la Sainte Vierge Marie a énoncées pour que les fidèles puissent recevoir les promesses qu’elle a faites.

  1. Porter le scapulaire en permanence.
  2. Être chaste selon l’état de vie de la personne (marié, célibataire, ordonné).
  3. Réciter les prières mariales (par exemple, le chapelet, le Petit Office de la Sainte Vierge) quotidiennement.

Vous comprendrez pourquoi le Diable s’oppose à ceux qui promeuvent le scapulaire brun en entendant l’histoire vraie du Vénérable François Yepes. Un jour, son scapulaire est tombé. En le remettant en place, le Diable hurla : « Retire ce vêtement qui nous arrache tant d’âmes ! Tous ceux qui le portent meurent pieusement et nous échappent ! » C’est alors que Francis fit avouer au Diable qu’il y a trois choses dont les démons ont le plus peur : le Saint Nom de Jésus, le Saint Nom de Marie et le Saint Scapulaire du Carmel.

C’est surtout grâce au Pape Jean XXII que les laïcs ont commencé à vouloir le porter également tout en adhérant par dévotion à la règle de vie chrétienne de prière.

Le Scapulaire et l’Eglise Catholique

L’Église Catholique a approuvé cette dévotion, en 1317, la Vierge Marie apparut au Pape Jean XXII, lui demandant de prendre les Carmes sous sa protection et lui précisa :

« Moi, leur mère, je descendrai par grâce auprès d’eux, le samedi après leur décès, et tous ceux que je trouverai en purgatoire, je les délivrerai et les amènerai à la Vie Eternelle. »

Suite à ça, le 3 mars 1317, le bon Jean XXII a proclamé les privilèges du Scapulaire de l’Ordre à travers la bulle « Sabbatine« , élargissant ce privilège à tous ceux qui adopteraient le Scapulaire par motif de dévotion et s’engageraient à suivre une règle de vie et de prière.

Le contenu de cette bulle a effectivement été confirmé par d’autres pontifes :

  • Clément VII dans la Bulle « Ex clementis » du 12 août 1530.
  • Paul III en 1530 et 1549.
  • Pie IV en 1561.
  • Saint Pie V dans la bulle Superna dispositione du 18 février 1566.

Même si cette promesse n’était pas directement énoncée par Marie, l’Église a l’autorité pour proclamer ce type de privilège. Suite à la bulle sabbatine et aux suivantes, une dévotion fervente au Scapulaire Brun s’est propagée dans l’Église catholique. De nombreuses œuvres artistiques ont été créées au Moyen Âge, illustrant la Vierge du Carmel secourant les âmes du purgatoire revêtues du scapulaire du Carmel.

En 1613, l’Église a toute fois interdit la diffusion d’images de Notre-Dame du Mont-Carmel descendant dans le purgatoire en raison d’interprétations erronées concernant certains privilèges liés au Scapulaire Sabbatin. Cependant, cette décision ne remettait pas en question le fond des privilèges accordés dans la bulle papale antérieure.

Par la suite, d’autres papes ont réaffirmé ce privilège :

  • Saint Pie X en 1910.
  • Benoît XV en 1916.
  • Pie XII en 1950.

Sainte Thérèse d’Avila, dans son livre « La Vie » au XVIe siècle, relate une vision qui semble corroborer la véracité du privilège sabbatin :

« Un frère de notre Ordre, gravement malade, est décédé. En entendant la messe un samedi, j’ai su, dans une profonde méditation, qu’il était monté directement au Ciel sans passer par le purgatoire. J’ai appris par la suite qu’il était mort exactement à l’heure où j’avais eu cette vision… On m’a expliqué qu’il avait évité le purgatoire parce qu’il avait fidèlement suivi la règle de sa profession et avait bénéficié de la grâce accordée à l’ordre par des bulles spécifiques concernant les peines du purgatoire. »

Le Scapulaire plus récemment

Rapidement, le scapulaire du Carmel est devenu l’emblème de la vraie dévotion mariale, accessible à tous, indépendamment de l’âge ou de la condition, et ce, jusqu’à nos jours. C’est pourquoi le Pape Pie XII a déclaré le 16 juillet 1951 : « La dévotion au Scapulaire a déversé sur le monde un fleuve immense de grâces spirituelles et temporelles. »

Plus récemment, en 1951, lors du 700e anniversaire de la vision de Notre-Dame à saint Simon Stock, le pape Pie XII adressa une lettre apostolique aux Carmes. Il exprima son souhait que le Scapulaire devienne « un signe de consécration au Sacré-Cœur de la Vierge Immaculée » pour eux.

Également, il souligna que le Scapulaire, en tant que vêtement principal, crée une association entre la personne qui le reçoit et l’ordre du Carmel, degré variant selon son acceptation du vêtement. À cette même occasion, le pape nota que la dévotion au scapulaire est « adaptée à l’esprit de tous en raison de sa simplicité intrinsèque » et qu’elle s’est répandue de manière universelle parmi les fidèles, portant des fruits salutaires abondants.

Il souligna l’unité de la famille carmélite, englobant tous les Carmes, qu’ils soient dans les cercles des carmes, carmélites, membres du Tiers-Ordre, réguliers ou séculiers, tous liés par un amour particulier envers notre Sainte Mère.

Tout prêtre peut aposer le scapulaire à un fidèle

Contrairement aux sacramentaux habituels, les scapulaires ne sont pas simplement bénis, mais doivent être investis par un prêtre.

N’importe quel prêtre catholique peut investir un catholique baptisé avec le Scapulaire brun. Les laïcs n’ont pas le pouvoir de bénir un Scapulaire. Il existe une forme de bénédiction et d’investiture dans le Livre des Bénédictions que l’on trouve généralement dans n’importe quelle paroisse catholique.

Le rituel le plus récent pour la bénédiction et l’inscription au Scapulaire, approuvé en 1996 par la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, est disponible sous forme de livret, le « Catéchèse et Rituel pour le Scapulaire de Notre-Dame du Mont-Carmel« , publié en 2000 et distribué par les Publications.

La forme abrégée de l’investiture est la suivante :

« Recevez ce Scapulaire, signe de votre relation particulière avec Marie, la Mère de Jésus, que vous vous engagez à imiter. Qu’il vous rappelle votre dignité en tant que chrétien, en servant les autres et en imitant Marie. Portez-le comme signe de sa protection et d’appartenance à la Famille du Carmel, en faisant volontairement la volonté de Dieu et en vous consacrant à la construction d’un monde fidèle à son plan de communauté, de justice et de paix.« 

Avertissement

Il est important de noter que le Scapulaire n’est pas un talisman magique assurant une protection automatique ni une dispense des responsabilités que Dieu attend d’un catholique en matière de Salut. Le Scapulaire invite plutôt le catholique à suivre Jésus et Marie, à faire le bien, à pratiquer les sacrements et à être en état de grâce autant que possible. Qu’il y ait un scapulaire ou non, l’Église nous rappelle que commettre un seul péché mortel peut, en cas de décès, conduire directement en enfer.

A lire aussi | Ce n’est pas un Roi ordinaire – Homélie pour la fête du Christ Roi

Porter le scapulaire brun signifie montrer sa dévotion à la Sainte Vierge Marie et choisir de vivre en suivant Jésus à travers Marie, qui vous aidera dans cette démarche. Ne pas le faire correctement signifie mal interpréter le sens du scapulaire, l’utiliser de manière incorrecte en pensant qu’une vie pécheresse est acceptable peut être très dangereux pour votre âme, le Seigneur ne tolérera pas cela à votre jugement particulier.

Cela rend donc impossible de recevoir les promesses qui y sont liées si vous prenez tout ceci à la légère et pensez que c’est un billet assuré pour le paradis.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire