143 Vue(s)


Sainte Jeanne de Valois – Reine de France


Sainte Jeanne de Valois - Reine de France

Fondatrice de l’Ordre royal de l’Annonciade (1464-1505 ✝)

Cette princesse (sainte Jeanne) était fille du Roi Louis XI. La grâce de l’Esprit-Saint qui habitait en elle, lui inspira dès l’âge le plus tendre l’amour de la solitude et de la prière, son cœur était dès lors épris d’amour pour la Très Sainte Vierge, et les souffrances de la Passion du Sauveur étaient l’objet habituel
de ses méditations. Là, elle puisera la consolation et la force à travers les dures épreuves qui formeront, on peut le dire, la trame de sa vie.

Sa jeunesse s’écoula partagée entre les mauvais traitements de son père et les suaves consolations dont il plut à Dieu de récompenser sa fidélité et sa résignation. A l’âge de seize ans, Sainte Jeanne nourrissait le projet de se consacrer à Dieu dans la vie religieuse, lorsqu’un ordre exprès du roi, son père, l’obligea à épouser le duc d’Orléans : or, ce prince qui contracta cette union contre sa propre inclination, affecta de traiter Jeanne en étrangère et ne lui témoigna que de l’aversion.

Notre Sainte, toujours résignée, agit envers le duc comme si elle n’eût eu qu’à se louer de sa conduite et elle remplit fidèlement et courageusement tous les devoirs de l’épouse chrétienne. Cependant, le roi Charles VIII, fils de Louis XI et frère de Jeanne, étant venu à mourir sans postérité, le duc d Orléans monta sur le trône sous le nom de Louis XII, et Sainte Jeanne devint Reine de France.

Lire aussi | Equipement militaire de Jeanne d’Arc

Dieu réservait à la pieuse princesse de nouvelles épreuves. Louis XII, en effet, sollicita et obtint du Saint Siège un décret qui annulait son mariage, et cet arrêt fut pour Jeanne le coup le plus terrible que son cœur eût jamais enduré ; mais elle se soumit humblement et courageusement à la volonté divine, elle se retira à Bourges, où le Roi lui donna la province de Berry comme apanage.

C’est dans cette ville qu’elle passa les quatre dernières années de sa vie, entourée de l’amour de ses sujets et uniquement appliquée à la prière, à la pénitence et aux œuvres de miséricorde. Ses revenus étaient consacrés au soulagement des pauvres et des malades, elle visitait dans leurs plus humbles réduits, les soignait de ses propres mains, les consolait et les préparait à une mort chrétienne : ses préférences et ses soins les plus tendres étaient pour les malheureux dont les infirmités étaient le plus repoussantes.

C’est à cette époque de sa vie que Jeanne fonda l’Ordre royal des religieuses de la Sainte Annonciade. Depuis longtemps, elle priait pour obtenir les lumières du ciel, lorsque la Vierge Marie, qui lui avait inspiré la fondation de ce nouvel institut, daigna lui en tracer le plan :

« Fais mettre dans la Règle, lui dit elle, tout ce que tu trouveras écrit de moi dans l’Evangile, et fais approuver cette Règle par le Souverain Pontife »

C’était en l’année 1501.

Jeanne fit venir auprès d’elle le Père Gabriel Maria, alors Provincial d’Aquitaine, et lui proposa d’écrire lui-même la Règle de l’Ordre naissant, Ce Saint religieux, qui depuis longtemps était son confesseur, fut aussi pour elle un puissant auxiliaire dans la fondation de l’Ordre de l’Annonciade.

Après avoir profondément médité ce que les évangélistes ont dit de la Très Sainte Vierge, le Père Gabriel-Maria résume, dans cette Règle, toute l’existence de Marie en certains points de vue généraux qu’il appelle les dix vertus de Marie : la Règle se trouve ainsi divisée en dix chapitres, dont chacun traite d’une vertu de Marie, proposée à l’imitation des religieuses. Dès ce moment la vie toute angélique de sainte Jeanne fut employée à instruire, à former et à diriger ses filles spirituelles jusqu’au jour où le Seigneur daigna l’associer à sa gloire dans le ciel, après l’avoir associée à ses souffrances sur la terre.

Source : Sainte Jeanne de Valois

3 commentaires sur “Sainte Jeanne de Valois – Reine de France

Laisser un commentaire

Merci de respecter les lois Républicaines en vigueur.


VOUS DEVEZ ÊTRE CONNECTÉ POUR COMMENTER. INSCRIVEZ-VOUS