in , , , , , , ,

L’histoire et la création des Anges de Dieu

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
L'histoire et la création des Anges de Dieu
L'histoire et la création des Anges de Dieu

Si nous avions la chance d’assister à nouveau à la création des Anges, je pense que notre pauvre cœur humain ne pourrait le supporter.

Imaginez Notre-Seigneur Jésus-Christ, de ses mains divines, façonner ces êtres de pur esprit, ayant une intelligence supérieure à celle des hommes, rayonnant encore plus que le soleil et étant supérieurs à toute beauté terrestre.

Colossiens 1:

16 car c’est en lui (Jésus-Christ) que tout a été créé dans les cieux et sur la terre, le visible et l’invisible, Trônes, Seigneuries, Principautés, Autorités ; tout a été créé par lui et pour lui.

Ce verset indique clairement que c’est le Fils, deuxième personne de la très Sainte-Trinité qui a créé dans les cieux l’invisible, les Anges.

Parcourons maintenant les écrits de notre tradition, afin de répondre au mieux à la question de l’histoire des Anges. Nous savons que les Anges ont été créés avant l’homme, Saint Augustin qui est docteur de l’Église catholique développe cette théorie dans La Cité de Dieu à la page 518 du livre IX et dans le chapitre IX :

« Si donc les Anges doivent être comptés parmi les ouvrages des six jours, ils sont certainement cette lumière qui est appelée jour et dont l’Écriture marque l’unité en ne l’appelant pas le premier jour (dies primus), mais un jour (dies unus). Car le second jour, le troisième et les suivants ne sont pas d’autres jours, mais ce jour unique, qui a été ainsi répété pour accomplir le nombre six ou le nombre sept, dont l’un figure la connaissance des œuvres de Dieu, et l’autre celle de son repos.

En effet, quand Dieu a dit : Que la lumière soit et la lumière fut, s’il est raisonnable d’entendre par là la création des Anges, ils ont été certainement créés participants de la lumière éternelle, qui est la sagesse immuable de Dieu, par qui toutes choses ont été faites, et que nous appelons son Fils unique ; et s’ils ont été éclairés de cette lumière qui les avait créés, ç’a été pour devenir eux-mêmes lumière et être appelés jour par la participation de cette lumière et de ce jour immuable qui est le Verbe de Dieu, par qui eux et toutes choses ont été créés. »

D’après lui, Dieu a créé les Anges, précisément dans ce passage du livre de la Genèse s’il est nous est bien sûr permis de penser que Dieu le fait bien à ce moment-là.

Genèse 1:

3 Dieu dit : « Que la lumière soit. » Et la lumière fut. 04 Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière des ténèbres. 05 Dieu appela la lumière « jour », il appela les ténèbres « nuit ». Il y eut un soir, il y eut un matin : premier jour.

Sainte Hildegarde de Bingen qui a vécu avant Saint Augustin commente également ce passage de la Bible dans son livre Les causes & les remèdes :

« Et alors le Verbe du Père (Jésus-Christ) se fit entendre : Que la lumière soit ! Et la lumière fut, ainsi que les Anges de lumière. Car, lorsqu’il a dit Que la lumière soit !, il s’agissait d’une lumière sans luminaire, et qui avait une forme : ce sont les Anges. Mais, quand il a dit : Qu’il y ait des luminaires !, il s’agissait de la lumière de l’air, celle que nous voyons. »

Ainsi est créée la créature angélique par Dieu, mais elle ne s’arrête pas là, les Anges, comme pour les hommes, sont constitués de hiérarchies comprenant trois ordres, dont chacun se divise en trois chœurs.

Un Ange n’a donc pas de corps, mais il lui est possible d’agir sur la matière et d’apparaitre revêtu d’un corps d’homme.

Hébreux 1:

14 Les Anges ne sont-ils pas tous des esprits chargés d’une fonction, envoyés pour le service de ceux qui doivent avoir en héritage le salut ?

Concernant leurs déplacements en esprit, Saint Thomas d’Aquin nous renseigne aussi à ce sujet dans La prima pars – article 53 – Le mouvement des Anges.

« Si le temps qui mesure le mouvement de l’Ange n’est pas continu et n’est que la succession des instants, il est sans proportion, leurs 15 espèces étant différentes, avec le temps continu qui mesure les mouvements corporels. S’il est continu, il présente une certaine proportion avec le temps corporel, non à cause du rapport entre le moteur et le mobile, mais à cause du rapport des étendues que parcourt le mobile.

D’ailleurs la rapidité du mouvement de l’Ange ne dépend pas de l’énergie de sa puissance, mais de la détermination de sa volonté. L’illumination est le terme d’un mouvement d’altération, et non d’un mouvement local. Aussi rien n’exige que la lumière atteigne les objets rapprochés plus tôt que les objets éloignés. Mais le mouvement de l’Ange est local et n’est pas terme d’un mouvement. Il n’y a donc pas de ressemblance entre les deux cas. Cette objection ne tient compte que du temps continu.

Or, le temps du mouvement angélique pouvant être discontinu, l’Ange peut être à tel instant ici, à tel autre instant ailleurs, sans qu’il y ait de temps intermédiaire. Si le temps du mouvement angélique est continu, l’Ange traverse une infinité de lieux pendant tout le temps qui précède le dernier instant ; il est cependant en partie dans un des lieux continus et en partie dans un autre, non parce que sa substance est divisible, mais parce que sa puissance s’exerce partiellement dans le premier lieu et partiellement dans le second, comme nous l’avons expliqué plus haut. »

Par là, il nous indique qu’un Ange peut être à tel instant ici, à tel autre instant ailleurs, sans qu’il y ait de temps intermédiaire, ce qui fait une grande différence avec les hommes sur terre, il n’est pas bloqué dans l’espace-temps. Son absence de corps lui permet ainsi de se déplacer partout sans occuper d’espace, le temps d’un clignement de cil et cet être céleste voyage à 1000 km de son précédent endroit.

La Bible nous enseigne encore, qu’une fois revêtu d’un corps d’homme, il peut tout aussi tout à fait manger comme nous.

Genèse 18:

2 Abraham leva les yeux, et il vit trois hommes qui se tenaient debout près de lui. Dès qu’il les vit, il courut à leur rencontre depuis l’entrée de la tente et se prosterna jusqu’à terre.

3 Il dit : « Mon seigneur, si j’ai pu trouver grâce à tes yeux, ne passe pas sans t’arrêter près de ton serviteur.

4 Permettez que l’on vous apporte un peu d’eau, vous vous laverez les pieds, et vous vous étendrez sous cet arbre.

5 Je vais chercher de quoi manger, et vous reprendrez des forces avant d’aller plus loin, puisque vous êtes passés près de votre serviteur ! » Ils répondirent : « Fais comme tu l’as dit. »

Le mot « Ange » est mentionné dans la bible dès la genèse, il vient du latin « Angelus » et du grec ancien « ággelos ». Le mot Ange signifie donc « messager », étant donné que personne sur terre n’a pu voir l’essence intime de Dieu, c’est l’Ange qui est chargé de communiquer aux hommes une certaine science et les lumières des choses divines.

Quand Abraham souhaite immoler son fils afin de satisfaire à la demande de Dieu, l’Ange l’arrête immédiatement.

Genèse 22 :

12 L’Ange lui dit : « Ne porte pas la main sur le garçon ! Ne lui fais aucun mal ! Je sais maintenant que tu crains Dieu : tu ne m’as pas refusé ton fils, ton unique. »

1 Jean 4 :

12 Dieu, personne ne l’a jamais vu. Mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et, en nous, son amour atteint la perfection.

Saint Denis l’aéropagite, nous dit que c’est une exigence de l’ordre éternel que les choses inférieures s’élèvent à Dieu par le moyen des choses supérieures, afin que les hiérarchies plus élevées soient les guides et les maîtres des autres dans les travaux de l’expiation, de l’illumination et de la perfection. Le mystère de la charité du Seigneur fut d’abord révélé aux Anges, puis à nous grâce à leur médiation, comme pour le prêtre Zacharie quand il apprit de Saint Gabriel que l’enfant qui lui viendrait des cieux, contre toute espérance, serait le prophète de l’opération divine, que Jésus devait miséricordieusement manifester en sa chair, pour le salut du monde.

Luc 1 :

13 L’Ange lui dit : « Sois sans crainte, Zacharie, car ta supplication a été exaucée : ta femme Élisabeth mettra au monde pour toi un fils, et tu lui donneras le nom de Jean.

Les Anges sont donc dans la cour céleste, ils voient Dieu, puisent directement à la source les splendeurs éternelles. La Bible nous prévient d’ailleurs et nous enseigne que les Anges sont continuellement face à Dieu dans les cieux.

Matthieu 18 :

10 Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits, car, je vous le dis, leurs Anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est aux cieux.

Les petits de Jésus-Christ sont ses disciples, ses fidèles, ses apôtres, à cause de leur simplicité, de leur innocence et surtout de leur humilité, mais chaque homme est quand même doté d’un Ange Gardien à sa naissance, qui a pour mission de protéger l’homme dont ils ont la garde, de noter aussi tout le bien qu’il fait sur la terre.

Ils voient le mal que leurs protégés subissent dans ce monde, ainsi, il est préférable de toujours faire le bien autour de soi. Nous pouvons aussi, dans le livre des révélations de Sainte Mechtilde, lire un passage de la descente de l’Ange Gabriel afin d’instruire notre Très Sainte Mère Marie concernant l’Annonciation.

Afin de comprendre l’Annonciation, si vous n’êtes pas familier de ce qu’est l’Annonciation, il s’agit du moment où Dieu accorde à sa servante Marie, l’immense grâce d’enfanter le Messie, Jésus-Christ, le Verbe qui se fait chair, le Fils et la deuxième personne de la très Sainte Trinité.

Luc 1 :

28 L’Ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »

29 À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.

30 L’Ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.

31 Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus.

32 Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ;

33 il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »

Sainte Mechtilde vit l’Archange Gabriel, envoyé pour instruire la bienheureuse Vierge Marie. Il portait l’étendard royal chargé d’une inscription en lettres d’or ; la multitude innombrable des Anges le suivait. Tous se rangèrent par ordre autour de la maison où résidait la Sainte Vierge : après les Anges venaient les Archanges, puis les Vertus, et ainsi tous les chœurs, disposés de telle sorte que chacun formait comme un rempart autour de cette maison bénie.

Le Seigneur parut enfin plus beau que tous les fils des hommes, sortant comme l’Époux de la chambre nuptiale, entouré des brûlants Séraphins, ces esprits les plus proches de la divinité. Toute la cour céleste enveloppait le Seigneur et la bienheureuse Vierge comme un mur qui s’élevait de la terre jusqu’aux voûtes des cieux. Cependant, le Seigneur, debout auprès de l’étendard de l’Archange, semblable au fiancé dans la fleur d’une brillante jeunesse, attendait silencieux que l’Ange eût salué révéremment la Vierge, mais quand la Sainte Vierge Marie, plongée dans l’abîme de son humilité eut répondu :

« Voici la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon votre parole »

Aussitôt, l’Esprit Saint, qui est la troisième personne de la très Sainte Trinité, sous forme de colombe, étendit les douces ailes de sa divinité et entra dans l’âme de la Vierge, la couvrant de son ombre et la rendant féconde pour produire le Fils de Dieu…

Ce magnifique passage, nous montre que même dans cette mission capitale pour les hommes, Dieu offre son entière confiance à l’Archange Gabriel afin que celui-ci demande, au nom de Dieu, à la très Sainte Vierge Marie si elle voulait accepter cette grâce.

Jamais Dieu nous force à quoi que ce soit, cet exemple est flagrant, Dieu ne revient jamais sur sa parole, il nous a créé avec le libre arbitre, notre très Sainte Mère pouvait refuser à tout moment, l’Ange aurait pu également faire mauvaise impression, mais Dieu attend, silencieusement, que l’Ange termine sa demande et surtout la réponse de sa future Mère.

À lire aussi | Les catholiques de Chine ont besoin de nos prières

Chacun des ordres d’Anges ne se jalousent pas, mais travaillent ensemble à la gloire de Dieu, ce n’est pas comme pour nous, qui sommes continuellement tentés de faire le mal, à vouloir être reconnus dans le monde par notre ambition dévorante. Tout a sa place dans le royaume de Dieu et tous ont leur utilité.

La Bible nous le rappelle très souvent.

Luc 22 :

26 Pour vous, rien de tel ! Au contraire, que le plus grand d’entre vous devienne comme le plus jeune, et le chef, comme celui qui sert. Dieu ne cherche pas la puissance mais il souhaite que sa créature soit humble, aimante et charitable

Source : Anges ! Qui êtes-vous ? – 2022 – Napo De Kergorre – Livre gratuit

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Les catholiques de Chine ont besoin de nos prières

Les catholiques de Chine ont besoin de nos prières

Si le retour à l'État chrétien est vraiment une chimère

Si le retour à l’État chrétien est vraiment une chimère