in , , , , , ,

Le témoignage d’un ancien franc-maçon, Paul Copin-Albancelli

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Le témoignage d'un ancien franc-maçon, Paul Copin-Albancelli

M. Copin Albancelli a été un franc-maçon authentique et de marque. Il a quitté la franc-maçonnerie avec éclat vers 1890, quand il eut reconnu son action anti-libérale et anti-patriotique.

Il nous a fait connaître l’esprit et le but des Loges dans plusieurs brochures. Celle qui confirme le mieux notre thèse est intitulée : La franc-maçonnerie et la question religieuse. Elle a été éditée en 1892 et rééditée en 1905.

D’ordinaire il n’affirme rien qu’il ne prouve par des faits historiques.

Voici ses conclusions :

1 – La franc-maçonnerie mène le Parlement
2 – Elle est elle-même conduite par des influences plus hautes et mieux dissimulées
3 – Son but est de détruire l’Église Catholique
4 – Une caisse de propagande aide son action
5 – On peut la suivre à l’oeuvre particulièrement depuis 1876

Je reprends ces thèses une à une.

1 – La franc-maçonnerie mène le Parlement
« Sous le couvert de l’étiquette républicaine et parlementaire, dit-il, une association, dont personne ne se préoccupait, s’est emparée du Parlement et, par ce moyen, a mis la main sur la République et sur la liberté des citoyens.

Derrière le parti républicain, il y a un être qui se cache, une organisation qui fonctionne, une société qui agit sans qu’on ait pu jusqu’ici lui demander compte des manœuvres auxquelles elle se livre, parce qu’elle a le privilège d’être une société secrète. C’est cette société qui a juré la destruction du Catholicisme. »

Cette action s’est manifestée un jour entre autres sans vergogne. C’était en 1891, après l’interpellation de Dide et Hubbard sur les rapports de l’Église et de l’État. Plusieurs journaux ont publié cette note :

« Sur l’initiative du conseil de l’Ordre du Grand-Orient de France, tous les députés franc-maçons ont été convoqués à la rue Cadet. A la réunion présidée par M. Thulié, plusieurs orateurs ont vivement reproché à quelques-uns de leurs collègues de n’avoir pas voté en faveur de la séparation des Églises et de l’État.

Il a été question aussi d’organiser une ligue de propagande anticléricale qui préparerait dans le pays un mouvement d’opinion en faveur de cette séparation… »

Nous avons vu que les ministères franc-maçons qui se sont succédé attendaient pour agir que ce mouvement d’opinion fût suffisamment lancé.

2 – Comme nous l’avons vu indiqué par Léon XIII, Copin-Albancelli pense « qu’il y a derrière la maçonnerie une puissance plus secrète, et par laquelle elle est inconsciemment menée. Cette puissance, elle, n’a qu’un but, toujours le même depuis deux siècles : la destruction du christianisme, laquelle comporte la destruction de tous les organismes nationaux chrétiens, en commençant par les nations catholiques. »

Ce pouvoir occulte, le même auteur l’a fait connaître dans sa broche La franc-maçonnerie juive. C’est la haute maçonnerie juive, dont le centre, d’après lui, serait à Londres.

À lire aussi | Un évêque veut retirer les drapeaux LGBT et Black Lives Matter

3 – Le but de la secte, nous l’avons déjà dit, est de détruire l’Église catholique. Copin-Albancelli prend la franc-maçonnerie sur le fait.

Dans une réunion maçonnique à la Loge l’Etoile du Nord, de Lille, l’orateur disait :

« La distinction entre le catholicisme et le cléricalisme est purement officielle, subtile, pour les besoins de la tribune ; mais ici, en Loge, disons-le hautement, pour la vérité, le catholicisme et le cléricalisme ne font qu’un et, comme conclusion, on ne peut être à la fois catholique et républicain, c’est impossible !

Notre but doit être, disait une résolution prise dans une autre réunion maçonnique, de déchristianiser la France par tous les moyens, mais surtout en étranglant le catholicisme peu à peu, chaque année, par des lois nouvelles contre le clergé…. d’arriver enfin à la fermeture des églises …»

4 – Une caisse de propagande aide à cette action.

La campagne de presse est payée. Nous avons vu plus haut le premier projet de cette caisse. Elle a été fondée par une circulaire du conseil de l’Ordre, insérée dans le bulletin de décembre 1891. Elle disait :

« Nous venons vous prier de contribuer pour votre part et dans la forme dont votre atelier reste juge à la constitution de ce fonds spécial de propagande qui est indispensable aujourd’hui pour donner à la lutte de la franc-maçonnerie, c’est-à-dire de la République contre le cléricalisme, l’impulsion et l’ampleur qu’exigent les événements. »

5 – On peut poursuivre l’action de la secte à l’œuvre depuis 1876.

« Depuis quinze ans, disait Copin-Albancelli en 1891, la franc-maçonnerie travaille par tous les moyens à établir en France le despotisme de son athéisme. »

Il montre notamment le projet de loi des frères Pochons et Cocula pour l’abrogation de la loi Falloux en 1897 préparée par une délibération de la Loge de Moulins que le conseil de l’Ordre a faite sienne et qu’il a enjoint aux députés et sénateurs d’appuyer de leurs votes.

En 1891, une proposition des députés Barodet, Forcioli et Pochon pour la suppression des Congrégations religieuses et la confiscation de leurs biens, avait été préparée par un vœu émis en trois cents Loges différentes. Une délégation du Conseil central de la Fédération de la libre-pensée avait communiqué ce voeu aux députés maçons du Palais-Bourbon.

Ce gouvernement occulte agit d’une manière toujours plus secrète. Le convent de chaque année prépare le travail législatif.

L’Assemblée générale des Loges du Grand-Orient en 1900 résumait ainsi les propositions des Loges de France :

« Considérant que si l’abolition du Concordat, la séparation de l’Église et de l’État…. et la liquidation des biens de mainmorte sont la fin principale du parti républicain, il convient cependant de préconiser les solutions immédiates préparant le triomphe de ces revendications ; il est décidé :

Les Convents de 1899, 1901, 1902, ont émis des vœux relatifs aux crucifix des tribunaux, à la messe rouge de rentrée, à la bénédiction des navires ; les ministres Monis et Pelletan se sont exécutés avec empressement ( broche sur la franc-maçonnerie anglaise, par Casamajor, chez Desclée )

Dites-moi après cela qui a règne en France ?

Source : Le vénérable Léon Dehon : Le Plan de la franc-maçonnerie en Italie et en France d’après des témoignages

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire