Le pacte de Tolbiac, la victoire remportée par Clovis, roi des Francs

Trois grands Saints de France participent à la Conversion de Clovis après le pacte de Tolbiac, ainsi la civilisation Française prend racine...

Saint Rémi dont nous allons voir les principaux miracles en faveur de ce Prince et des Rois ses successeurs.

Sainte Clotilde qui, par son exemple, a une grosse influence sur le Roi, son époux.

Sainte Geneviève, Patronne de Paris et amie de la Reine Clotilde, qui 30 ans auparavant avait sauvé la ville des hordes d'Attila (Attila face au Saint Pape Léon Ier aux abords de Rome) et lui évita la famine au moment où encore entre les mains des Romains, elle était assiégée par Clovis, dont elle avait préparé la conversion dès le règne de Childéric, sans être parvenue malgré sa très grande influence à amener ce dernier prince aux lumières de la foi ; Sainte Geneviève qui voulait reconstruire un temple magnifique en l'honneur de Saint Denis.

Comme tout se tient dans notre Histoire de France ! Il semble qu'un lien mystique unit tous ceux que Dieu a envoyés pour nous sauver miraculeusement. Saint Denis, qui aurait approché la mère du Saveur et Sainte Madeleine, inspirent à notre pays un culte tout spécialement confiant à la Vierge qui, en retour, lui marque sa prédilection par ses nombreuses apparitions. Sainte Geneviève revivifie le culte de Saint Denis ; Jeanne d'Arc que Dieu fait naître à Donrémy, renouvelle le pacte de Clovis et de Saint Rémi et dépose en hommage ses armes à l'Abbaye de Saint Denis.

Comme si chacun d'eux voulait faire toucher du doigt au peuple de France, qu'il n'est qu'un des artisans du même édifice, qu'il ne fait que continuer l'œuvre du précédent missionnaire divin, et cela, grâce à la volonté du Tout-Puissant !

Sur le point de succomber sous les forces ennemies à Tolbiac, Clovis invoque le Dieu de Clotilde, le Christ, et promet de se convertir au Catholicisme s'il est vainqueur. Il obtient une victoire éclatante contre les Allemands.

C'est dans toute l'exaltation de sa victoire surnaturelle qu'il dicta, dans un magnifique élan de foi et de reconnaissance, le superbe décret, vibrant d'enthousiasme et d'amour, qui voue la France à jamais, aussi longtemps qu'elle existera au règne de Jésus-Christ, exigeant qu'il fut placé comme loi constitutionnelle du Royaume des Francs. La loi salique que complétèrent ses successeurs et dont voici quelques passages.

La nation des Francs, illustre, ayant Dieu pour fondateur, porte sous les armes, ferme dans les traités de paix, hardie, agile et rude au combat, depuis peu convertie à la foi catholique, libre d'hérésie.

Elle était encore sous une croyance barbare.

Mais avec l'inspiration de Dieu, elle recherchait la clé de la science, selon la nature de ses qualités, désirant la justice, gardant la piété.

Alors la loi salique fut dictée par les chefs de cette nation qui en ce temps commandaient chez elle...

Puis lorsque, avec l'aide de Dieu, Clodwigh le Chevelu, le Beau, l'illustre Roi des Francs eut reçu le premier le baptême catholique, tout ce qui dans ce pacte était jugé peu convenable fut amendé avec clarté par les illustres Rois Clodwigh, Childeber et Clotaire.

Et ainsi fut dressé ce décret :

« Vive le Christ qui aime les Francs !
Qu'il garde leur royaume et remplisse leurs chefs des lumières de sa grâce !
Qu'il protège l'armée !
Qu'il leur accorde des signes qui attestent leur foi, leur joie, la paix, la félicité !
Que le Seigneur Jésus-Christ dirige dans le chemin de piété ceux qui gouvernent !
Car cette Nation est celle qui, petite en nombre, mais brave et force, secoua de sa tête le dur joug des Romains et qui, après avoir reconnu la Sainteté du Baptême, orna somptueusement les corps des Saints Martyrs que les Romains avaient consumés par le feu, mutilés par le fer, ou fait déchirer par les bêtes...
»

Voilà notre première Constitution ! Elle repose sur l'Évangile ! Deux phrases la résument :

« Vive le Christ, qui est Roi de France ! »

« Vive le Roi de France, qui est Lieutenant du Christ ! »

Ainsi, la France a eu ce bonheur inespéré, unique au monde, d'avoir la première bâti sa civilisation, non pas sur une vérité philosophique ou religieuse quelconque, sur une vérité plus ou moins diminuée ou discutée, mais sur la vérité totale, intégrale, universelle, sur le catholicisme qui signifie "la religion universelle".

Qu'en est-il résulté ?

C'est que la France a fondé une civilisation merveilleuse comme le monde n'en a jamais vu, qu'elle est devenue cet astre lumineux qui a couvert le monde de sa lumière, de sa chaleur et de ses bienfaits.

On dit " La civilisation Française " et on a raison, mais cette civilisation n'est pas autre chose que la civilisation catholique apostolique et romaine et elle n'est dite Française que parce que c'est la France qui en a tenu le flambeau !

Aujourd'hui encore, dans tout l'Orient, malgré les Combes, les Clémenceau, les Briand, catholiques et Français sont synonymes et tous les catholiques, fussent-ils espagnols, anglais ou italiens, sont désignés sous le nom générique de Francs !

Ah ! La France avait pris pour base la pierre angulaire même de l'Église : Le Christ ; quoi d'étonnant qu'elle ait bénéficié de l'universalité du Christ et de l'Église ?

Et voilà, pour le dire en passant, le véritable internationalisme de la France ! Mais c'est celui de l'Évangile, non celui du Talmud ou de la libre pensée, celui de l'Église romaine, non celui de la synagogue de Jérusalem, du temps de la rue Cadet ou de l'Église de Genève ! Mais cet internationalisme, loin de détruire la personnalité de la France, la suppose ! Comment le flambeau de la Vérité catholique rayonnera-t-il, si vous supprimez son porte-flambeau ?

Source : Marquis de la Franquerie - La mission divine de la France

Quelle est ta réaction ?
J'adore
J'adore
0
J'aime
J'aime
0
J'aime pas
J'aime pas
0
Je déteste
Je déteste
0
Napo
Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Légitimiste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *