12ᵉ dimanche du temps ordinaire – homélie

L’homélie du Père Robert en ce 12ᵉ dimanche de temps ordinaire ; Il y a quelque temps, un groupe de l'université de Californie du Sud s'est demandé pourquoi certaines personnes réussissaient alors que d'autres, à talents et opportunités égaux, échouaient. Ils ont étudié près de deux mille étudiants pendant six ans. Leurs conclusions ont été remarquables.

Elles ont montré que le facteur le plus important contribuant à la réussite ou à l'échec est l'image de soi. Une personne ayant une image positive d'elle-même est susceptible de réussir, une personne ayant une image négative d'elle-même est susceptible d'échouer.

En d'autres termes, si nous nous percevons comme quelqu'un de précieux ou d'aimable, nous réussirons probablement ce que nous entreprenons. En revanche, si nous ne nous percevons pas comme quelqu'un de précieux ou d'aimable, nous échouerons probablement. Mais l'effet de notre image de soi va encore plus loin. Notre image de soi est la clé de notre réussite en tant que chrétiens, et notre réussite en tant que chrétiens se mesure à notre capacité à aimer Dieu et notre prochain.

Des études montrent que les personnes ayant une image positive d'elles-mêmes sont bien plus capables d'aimer que les personnes ayant une image négative. Pourquoi cela est-il vrai ? Parce que l'amour est un don de soi. L'amour est un don de soi à une autre personne. Par conséquent, si nous ne pensons pas que nous avons de la valeur ou que nous sommes aimables, nous ne serons pas en mesure de nous donner en cadeau à une autre personne. Personne ne donne de la pacotille à une personne qu'il respecte et admire.

Cela nous amène à une question : Comment développons-nous notre propre image ? D'où vient l'idée que nous avons de la valeur ou que nous sommes aimables ? La réponse est effrayante. Cette idée nous vient des autres, en particulier de nos proches. S'ils nous considèrent comme n'ayant pas de valeur en grandissant, c'est ainsi que nous nous verrons à l'âge adulte. En revanche, s'ils nous considèrent comme précieux et aimables, c'est ainsi que nous commençons à nous voir.

Il semblerait que nos proches détiennent la clé de l'image que nous avons de nous-mêmes. Mais en tant que chrétiens, nous devons croire que Dieu nous a créés à son image. Par conséquent, nous devrions tous avoir une image positive de nous-mêmes.

L'Évangile d'aujourd'hui insiste sur ce point. Jésus dit que notre Père céleste connaît même le nombre de cheveux sur notre tête. Aux yeux de Dieu, nous avons une valeur suprême. Il vous aime et vous estime tellement qu'il a envoyé son Fils unique pour nous sauver de notre péché.

Il est donc important que nous transmettions aux autres le même message que celui qu'il nous a transmis. Que nous sommes aimables au plus haut point.

À lire aussi | Le début des états mystiques de Thérèse Neumann

Il nous dit dans l'Évangile qu'aucun moineau ne meurt sans le consentement de Dieu, et que nous valons plus qu'un troupeau entier de moineaux. Et il nous dit : "N'ayez peur de rien".

Aucun d'entre nous ne devrait avoir une image négative de lui-même. Les derniers mots du pape Léon le Grand ont été :

"Vous êtes tous porteurs du Christ, agissez comme des porteurs du Christ. Vous êtes appelés à la grandeur, alors soyez grands".

Homélie de ce dimanche du Père Robert Warren, Franciscain de Garison NY

Napo
Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Légitimiste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *