in , ,

Béatification du Père Jan Macha à la cathédrale du Christ-Roi

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Béatification du Père Jan Macha à la cathédrale du Christ-Roi
Béatification du Père Jan Macha à la cathédrale du Christ-Roi
Béatification du Père Jan Macha à la cathédrale du Christ-Roi
Béatification du Père Jan Macha à la cathédrale du Christ-Roi

Le cardinal Marcello Semeraro, préfet de la Congrégation pour la cause des saints, a présidé la béatification du Père Jan Macha à la cathédrale du Christ-Roi à Katowice, dans le sud-ouest de la Pologne, le 20 novembre.

Jan Franciszek (John Francis) Macha, dit Hanik, est né le 18 janvier 1914 à Chorzów Stary, un village de la province polonaise méridionale de Silésie. Il avait deux sœurs et un frère.

En 1934, il entre au Séminaire théologique de Silésie. Il a été ordonné prêtre pour l’archidiocèse de Katowice le 25 juin 1939, trois mois seulement avant que l’Allemagne nazie n’envahisse la Pologne.

Après une substitution de deux mois dans sa paroisse natale, il a été nommé à l’église paroissiale Saint-Joseph de Ruda Śląska, une ville près de Katowice.

Pendant l’occupation, il a offert son aide aux familles qui ont perdu des membres dans les combats. Il était membre d’un groupe clandestin, nom de code Konwalia (Le muguet), qui aidait les personnes dans le besoin. Il a également publié le journal clandestin Świt (Dawn).

Dans son homélie, qui a été lue en polonais, Semeraro a déclaré :

« Dès les premiers jours de son sacerdoce, il s’est mis au service de son prochain, s’engageant sur le chemin de la réalisation héroïque de l’amour, chemin qui le conduira plus tard au sacrifice de sa vie. Il s’est occupé de nombreuses familles touchées par le cauchemar de la guerre. Aucune souffrance ne le laissait indifférent : partout où quelqu’un était arrêté, expulsé ou fusillé, il apportait réconfort et soutien matériel. Et il n’a prêté aucune attention aux différences de nationalité, de confession religieuse ou de niveau social. »

La Gestapo, la police secrète de l’Allemagne nazie, a arrêté Macha le 5 septembre 1941, dans une gare de Katowice. Ils ont trouvé une liste de personnes que lui et ses associés avaient aidés, ainsi que d’autres documents montrant qu’ils avaient collecté de l’argent et l’avaient donné à des personnes dans le besoin.

À lire aussi | Le rapport sauvé de plus en plus incohérent et bidonné

Après des interrogatoires humiliants, Macha est condamné à mort par décapitation lors d’une brève audience à Katowice le 17 juillet 1942.

Il a été exécuté par guillotine dans une prison de Katowice à 00h15 le 3 décembre 1942, malgré les efforts de sa mère pour obtenir une grâce.

Il avait 28 ans lorsqu’il mourut et n’avait servi que 1 257 jours en tant que prêtre. Son corps n’a jamais été retrouvé et aurait été incinéré au camp de concentration d’Auschwitz.

Macha a écrit à sa famille peu de temps avant son exécution :

« C’est ma dernière lettre. Dans quatre heures, la peine sera exécutée. Alors quand vous lirez cette lettre, je ne serai plus parmi les vivants ! Reste avec Dieu! Pardonnez-moi pour tout.

Je vais devant le Juge Tout-Puissant qui me jugera maintenant. J’espère qu’il m’acceptera. Mon souhait était de travailler pour Lui, mais cela ne m’a pas été donné. Merci pour tout!
»

« Je meurs la conscience tranquille. J’ai vécu une vie courte, mais je crois que j’ai atteint mon objectif. Ne désespérez pas ! Tout va bien se passer. Sans un arbre, la forêt restera une forêt. Sans une hirondelle, le printemps viendra, et sans un homme, le monde ne s’effondrera pas. »

La cause de la sainteté de Macha s’est ouverte en 2013. Après la fin de l’étape diocésaine en 2015, la cause a été envoyée à Rome. Le pape François a publié un décret le 29 novembre 2019, reconnaissant Macha comme martyr, tué « in odium fidei » (en haine de la foi.)

CNA

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Le rapport sauvé de plus en plus incohérent et bidonné

Le rapport sauvé de plus en plus incohérent et bidonné

Des chrétiens se joignent au cortège NousToutes

Des chrétiens se joignent au cortège NousToutes