in , , ,

Chandeleur : un jour saint d’obligation oublié

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
Chandeleur : un jour Saint d'obligation oublié
Chandeleur : un jour Saint d'obligation oublié
Chandeleur : un jour saint d'obligation oublié

En regardant nos ancêtres dans la foi, nous voyons à la fois l’importance de la préparation de la Chandeleur et son importance. Nous pouvons souhaiter observer le 1er février comme un jour de jeûne et d’abstinence et assister au Saint Sacrifice de la Messe le 2 février.

Le jeûne de la veille de la Chandeleur

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une veille liturgique dans le rite romain, la veille de la Chandeleur était historiquement observée par certains comme un jour de jeûne et d’abstinence. Par exemple, nos ancêtres du Nouveau Monde, en Floride et en Louisiane, auraient connu les jours de jeûne suivants :

« Les jours de jeûne étaient tous les jours du Carême, les jours de braise, les veilles de Noël, de la Chandeleur, de l’Annonciation, de l’Assomption, de la Toussaint, les fêtes des Apôtres sauf celles de St Philippe, de St Jacques et de St Jean, la nativité de St Jean Baptiste, tous les vendredis sauf dans les douze jours de Noël et entre Pâques et l’Ascension, et la veille de l’Ascension » (ACQ).

Entendre la Sainte Messe à la Chandeleur

La Chandeleur, connue officiellement sous le nom de Purification de la Très Sainte Vierge Marie, tombe toujours le 2 février et a été maintenue dans certains endroits comme un jour saint d’obligation, bien que cette pratique ait cessé depuis longtemps.

Par exemple, la bulle Altitudo Divini Concilii du pape Paul III, en 1537, a réduit les jours de pénitence et d’audience de la messe pour les Indiens par souci pastoral, en raison du mode de vie physiquement exigeant qu’ils menaient et aussi, en grande partie, du fait qu’ils jeûnaient déjà beaucoup. Les indigènes ne devaient entendre la messe que pendant un nombre de jours beaucoup plus restreint : Les dimanches, Noël, la Circoncision, l’Épiphanie, la Chandeleur, l’Annonciation, les Saints Pierre et Paul, l’Ascension, la Fête-Dieu, l’Assomption et la Nativité de la Sainte Vierge.

Cela se reflète également au Canada dans le diocèse de Québec qui, à l’époque, comprenait certains des États actuels du Midwest. L’American Catholic Quarterly Review énumère les jours saints en place en 1694 :

« Les jours saints d’obligation reconnus officiellement en 1694 étaient Noël, saint Étienne, saint Jean l’Évangéliste, la Circoncision, l’Épiphanie, la Chandeleur, saint Matthieu, saint Joseph ‘patron du pays’, l’Annonciation, saint Philippe et saint Jacques, saint Jean Baptiste, saint Pierre et saint Paul, saint Jacques, sainte Anne, saint Laurent, l’Assomption, saint Barthélemy, Saint Louis « titulaire de la cathédrale de Québec », Nativité de la Sainte Vierge, Saint Matthieu, Saint Michel, Saint Simon et Saint Jude, Toussaint, Saint André, Saint François Xavier, Conception de la Sainte Vierge « titulaire de la cathédrale », Saint Thomas, lundi et mardi de Pâques, Ascension, lundi et mardi de Pentecôte, Fête-Dieu, et la fête patronale de chaque paroisse. « 

À lire aussi | Akash Bashir nommé Serviteur de Dieu pour son acte héroïque

En 1750, le pape Benoît XIV étendit aux colonies hispano-américaines l’indult précédemment accordé à l’Espagne catholique réduisant les jours d’obligation à tous les dimanches de l’année, Noël, saint Étienne, la Circoncision, l’Épiphanie, la Chandeleur, le lundi de Pâques, l’Annonciation, le lundi après le dimanche de Pentecôte, la Fête-Dieu, l’Ascension, saint Jean Baptiste, les saints Thomas et Thomas, et les fêtes patronales des paroisses. Jean le Baptiste, les saints Pierre et Paul, l’Assomption, saint Jacques, la Nativité de la Vierge Marie, tous les saints, la Conception de la Vierge Marie, et le patron de chaque localité. Notez que la Chandeleur est restée.

Et les catholiques des îles britanniques et des colonies auraient observé les jours suivants, selon The American Catholic Quarterly Review :

« Les catholiques des îles britanniques, après la réforme du pape Urbain VIII, gardaient comme obligatoires : Noël, les fêtes de saint Étienne, de saint Jean, des Saints Innocents et de saint Sylvestre, la circoncision, l’Épiphanie, la Chandeleur, les fêtes de saint Mathias et de saint Joseph, l’Annonciation, les saints Philippe et Jacques, la découverte de la Sainte-Croix, saint Jean Baptiste, les saints Pierre et Paul, Saint Jacques, Sainte Anne, Saint Laurent, l’Assomption, Saint Barthélemy, la Nativité de la Sainte Vierge, Saint Matthieu, Saint Michel, Saint Simon et Saint Jude, Toussaint, Saint André et Saint Thomas, et l’un des principaux patrons de la ville, de la province ou du royaume. Tels étaient les jours saints d’obligation observés par les catholiques du Maryland, de Virginie et de Pennsylvanie.« 

La Chandeleur est restée un jour saint d’obligation dans les îles britanniques et ses colonies jusqu’à la dispense émise par le pape Pie VI le 9 mars 1777, qui a éliminé la Chandeleur et un certain nombre d’autres jours.

À lire en anglais sur CatholicLife

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Akash Bashir nommé Serviteur de Dieu pour son acte héroïque

Akash Bashir nommé Serviteur de Dieu pour son acte héroïque

Ne venez pas communier si vous soutenez l'avortement, déclare un évêque américain

Ne venez pas communier si vous soutenez l’avortement, déclare un évêque américain