64 Vue(s)


Des médecins catholiques remercient le président Portugais


Des médecins catholiques remercient le président Portugais

L’Association des médecins catholiques portugais a remercié mardi le président Marcelo Rebelo de Sousa d’avoir opposé son veto au projet de loi sur l’euthanasie adopté par le parlement portugais en novembre et a réaffirmé qu’en tant que prestataires de soins de santé “ils ne peuvent pas être des agents de mort”.

Le parlement portugais a approuvé une première version du projet de loi sur l’euthanasie au début de 2021. Mais en mars, Rebelo de Sousa a opposé son veto au texte comme inconstitutionnel. Le parlement a approuvé une deuxième version le 5 novembre, à laquelle le président a ensuite opposé son veto le 29 novembre.

Les médecins catholiques ont remercié le président dans une déclaration du 30 novembre, réaffirmant que la vie humaine doit être défendue “en toutes circonstances” et souligné que “les médecins ne peuvent pas être des agents de la mort”.

« En tant que médecins catholiques, nous voulons continuer à soigner tous les malades, y compris ceux en fin de vie, qui sont plus fragiles. Nous continuerons à nous battre pour eux, à les soigner et à donner du sens à chaque instant de leur vie, en donnant aussi du sens au serment que nous avons prêté en tant que professionnels et en rendant visible la foi chrétienne que nous partageons », ont-ils déclaré.

En opposant son veto au projet de loi pour la deuxième fois, Rebelo de Sousa a demandé au parlement de clarifier “ce qui semble être des contradictions dans la loi sur l’un des motifs de recours à l’aide à la mort“.

À lire aussi | Rencontre du pape François avec le Saint-Synode orthodoxe de Chypre

La nouvelle version du projet de loi “maintient dans un règlement l’exigence d’une maladie mortelle‘” pour demander l’euthanasie, mais “l’étend, dans un autre règlement, à une ‘maladie incurable‘, même si elle n’est pas mortelle, et dans une ‘ maladie grave.‘”

L’AMCP a indiqué que les raisons indiquées par le président, « à savoir, le manque de clarification de certaines expressions utilisées », montrent « l’incohérence d’un texte reformulé à la va-vite avec l’intention de le faire adopter à une époque où le gouvernement est très fragile. »

La loi a été “remaniée en 25 heures, pour profiter d’une composition favorable du parlement qui touche à sa fin“, ont accusé les médecins.

Le parlement portugais a adopté la loi sur l’euthanasie lors de sa dernière session avant d’être dissous pour n’avoir pas approuvé le budget de l’État 2022.

Selon l’association, depuis 2015, les législateurs « n’ont délibérément pas écouté les protestations de la société civile, du Conseil national d’éthique des sciences de la vie et d’autres associations de bioéthique, des déclarations communes des conférences religieuses et des condamnations unanimes des médecins de l’Ordre et autres associations de professionnels de santé. »

« L’euthanasie a déjà été rejetée par l’Assemblée de la République, rejetée par le veto de la Cour constitutionnelle et désormais rendue sans être décrétée par le Président de la République. Les faits parlent d’eux-mêmes : malgré l’insistance de ses défenseurs, il n’existe pas de bonne loi sur l’euthanasie. Ce veto marque la fin d’un processus législatif, laissant un mauvais souvenir », a déclaré la fédération.

Le mouvement civique Stop Euthanasia a déclaré dans un communiqué que le moment était venu pour les partis politiques de faire connaître aux Portugais leur programme législatif pour les élections législatives, notamment en ce qui concerne le problème de l’euthanasie.

Selon Stop Euthanasia, cela rend le vote « très important pour les Portugais ».

En outre, l’organisation a déclaré qu’il est “extrêmement urgent de se coordonner avec le NHS [National Health Service], d’investir dans les soins palliatifs et de promouvoir de meilleurs soins médicaux qui permettent une mort vraiment digne pour tous les plus fragiles et vulnérables de la société portugaise“.

« Nous attendons des politiques plus humanisantes qui placent la personne au centre des décisions et de la vie de la société », ont-ils conclu.

CatholicWorld

Laisser un commentaire

Merci de respecter les lois Républicaines en vigueur.


VOUS DEVEZ ÊTRE CONNECTÉ POUR COMMENTER. INSCRIVEZ-VOUS