Jean-Pierre Schumacher, survivant du massacre de Tibhirine est décédé

Jean-Pierre Schumacher, survivant du massacre de Tibhirine est décédé

Le père Jean-Pierre Schumacher, l'un des deux moines ayant survécu au massacre d'Algérie de l'abbaye de Tibhirine en 1996, est décédé le 21 novembre à l'âge de 97 ans.

Schumacher est décédé au Maroc, où il résidait dans un monastère trappiste à Midelt, le 21 novembre, jour de la fête du Christ-Roi.

Le défunt moine a servi comme veilleur de nuit de l'abbaye de Tibhirine le 27 mars 1996 lorsque des membres du Groupe islamique armé ont kidnappé puis décapité sept de ses confrères.

Les ravisseurs, qui sont entrés dans l'abbaye par le sous-sol, n'ont pas passé la porte d'entrée où Schumacher était stationné cette nuit-là. Le seul autre survivant de la communauté, le père Amédée Noto, est décédé en 2008.

Les sept moines martyrs de sa communauté ont été béatifiés le 8 décembre 2018, avec 12 autres chrétiens tués pendant la guerre civile algérienne dans les années 1990. Schumacher était présent à leur béatification au Sanctuaire Notre-Dame de la Sainte Croix à Oran.

À lire aussi | Proposition de loi de Albane Gaillot sur l’avortement

L'histoire des moines de Tibhirine a également été mise en scène dans le film français Des Dieux et des Hommes en 2010, qui a remporté le Grand Prix au Festival de Cannes.

Le pape François a salué Schumacher et lui a embrassé la main lors de sa visite apostolique au Maroc en mars 2019.

Schumacher est né en Lorraine, en France, en 1924. Après que l'Allemagne a pris de facto le contrôle de l'Alsace-Lorraine pendant la Seconde Guerre mondiale, il a été enrôlé de force dans la Wehrmacht, mais n'a jamais été envoyé au front en raison d'un diagnostic médical de tuberculose.

Il rejoint un séminaire dirigé par les pères maristes après la guerre et est ordonné prêtre en 1953. Quelques années plus tard, il rejoint un monastère trappiste en Bretagne, France.

Schumacher a été envoyé en Algérie pour rejoindre l'abbaye de Tibhirine en 1964 à la demande de l'archevêque d'Alger. Il faisait partie de la communauté depuis 30 ans lorsque ses frères ont été martyrisés.

Après le massacre, Schumacher a rétabli le monastère Notre-Dame de l'Atlas au Maroc avec le père Noto.

Le moine a déclaré dans une interview en 2011 qu'il priait continuellement pour les extrémistes musulmans qui ont tué les autres membres de sa communauté, notant que le prieur de sa communauté, le père Christian, avait pardonné à ses assassins avant son martyre.

« Nous devons pardonner. Dieu nous appelle à nous aimer les uns les autres », a déclaré Schumacher.

CNA

Napo
Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Légitimiste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *