in , ,

La situation Russe ressemble beaucoup à celle de l’Union soviétique athée

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr
La situation Russe "ressemble beaucoup à celle de l'Union soviétique athée".
©NCR

Un professeur catholique a déclaré que le clergé russe craignait d’être arrêté s’il remettait en question la guerre contre l’Ukraine et a prévenu que l’église était désormais confrontée à une « nouvelle ère de silence« .

« Des prières pour un cessez-le-feu immédiat sont dites dans les paroisses – mais les prêtres ne peuvent plus s’exprimer publiquement« , a déclaré le catholique laïc, qui a demandé à ne pas être nommé.

« Nous sommes de retour dans une situation très semblable à celle de l’Union soviétique athée, où un prêtre doit monter le son de la radio ou de la télévision pour ne pas être entendu par les services spéciaux. Ils expliquent qu’ils ne veulent rien dire qui puisse nuire à la communauté catholique, ou qui les jetteraient en prison avec leurs églises fermées.« 

Le catholique s’est adressé à Catholic News Service ce 10 mars, alors que la guerre de la Russie contre l’Ukraine entrait dans sa troisième semaine et que le gouvernement russe sévissait contre toutes les nouvelles et informations non officielles. Les amendements au Code pénal, adoptés le 4 mars par la Douma russe, prévoient de lourdes amendes et des peines de prison pouvant aller jusqu’à 15 ans pour la « diffusion publique de fausses informations sur l’utilisation des forces armées russes« , tandis que des médias de premier plan, dont le site Internet religieux Credo Press, ont été fermés.

Le professeur a déclaré que de nombreux catholiques avaient des amis et des membres de leur famille en Ukraine et restaient bien informés des événements, mais il a ajouté que les prêtres risquaient la prison s’ils utilisaient les mauvais mots dans leurs homélies.

À lire aussi | Les évêques nordiques envoient une lettre d’avertissement aux Allemands

« Bien que les catholiques soient divisés sur cette guerre, certains la soutenant, la plupart ont une assez bonne compréhension de l’enseignement social de l’église pour faire la différence entre une guerre juste et une guerre agressive« , a déclaré le catholique à CNS.

« De nombreux catholiques courageux compensent la réticence de leur clergé en appelant librement les choses par leur vrai nom.« 

Le catholique laïc a déclaré que les évêques catholiques de Russie avaient interdit la publication d’un message de l’Angelus du 6 mars par le pape, décrivant l’offensive comme « non seulement une opération militaire, mais une guerre qui sème la mort« , afin d’éviter « d’éventuels préjudices, dommages et persécutions » en vertu des nouvelles restrictions légales.

Le porte-parole de la conférence épiscopale russe, composée de cinq membres, le père Kirill Gorbunov, a déclaré à CNS le 8 mars que les évêques allaient débattre de la nouvelle loi sur la « diffusion publique de faussetés » lors de leur assemblée plénière du 15 mars.

Le professeur a déclaré que la répression de l’information était « facilement contournée » par les sources de nouvelles cryptées et les réseaux privés virtuels, mais qu’elle resterait probablement en vigueur indéfiniment.

« La sphère publique russe est dominée en ce moment par la logique du nous et du eux – et il est facile d’identifier les catholiques quand on cherche un ennemi« , a déclaré le professeur catholique.

« C’est pourquoi personne ne reproche à notre clergé de ne pas élever la voix, comme l’exigerait l’enseignement catholique. Les générations qui ont vécu le communisme comprennent tout particulièrement la nécessité de la prudence.« 

Le catholique laïc a déclaré que de nombreux membres de l’église craignaient le chômage et la pauvreté à cause des sanctions occidentales, alors que les diocèses et les ordres religieux catholiques avaient déjà des difficultés à recevoir des dons de l’étranger.

Le professeur a ajouté que de nombreux catholiques quittaient la Russie pour éviter une répression militaire redoutée et un éventuel appel sous les drapeaux, tandis que les prêtres qui exercent leur ministère dans le pays depuis des pays de l’OTAN, comme la Pologne et l’Allemagne, pourraient également subir des pressions pour rentrer chez eux.

« Beaucoup de gens s’attendent à ce qu’un nouveau rideau de fer tombe, fermant nos frontières et coupant notre accès au monde. Bien que la police soit occupée à d’autres tâches pour le moment, elle pourrait bientôt se retourner contre nous. Notre église pourrait maintenant être confrontée à une nouvelle ère de silence.« 

À lire en anglais sur Crux

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Les évêques nordiques envoient une lettre d'avertissement aux Allemands

Les évêques nordiques envoient une lettre d’avertissement aux Allemands

À qui appartient le droit de sacrer les Rois de France

À qui appartient le droit de sacrer les Rois de France