in , , ,

Le cardinal Burke propose une réflexion approfondie sur l’état du monde et de l’Église

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Le cardinal Raymond Burke, qui a été au centre de l’actualité ces dernières semaines à la suite d’une information selon laquelle le pape François lui aurait retiré son salaire et son appartement au Vatican, a présenté une réflexion approfondie sur l’état du monde et de l’Église au cours de la messe qu’il a célébrée à l’occasion de la fête de Notre-Dame de Guadalupe, le 12 décembre.

« À l’époque des apparitions de Notre-Dame de Guadalupe, l’Église missionnaire dans ce qui est aujourd’hui le Mexique était confrontée à des défis apparemment impossibles à relever : le violent conflit entre les Amérindiens et les explorateurs et colons espagnols, et la pratique diabolique de sacrifices humains massifs de la part des païens« , a rappelé le cardinal de 75 ans dans son homélie prononcée au sanctuaire de Notre-Dame de Guadalupe à La Crosse, dans le Wisconsin.

Le cardinal, préfet émérite de la Signature apostolique – la plus haute juridiction du Vatican – a rappelé qu’en 1531, « Notre Seigneur a envoyé Notre-Dame pour montrer le chemin de l’ordre et de la paix dans nos vies personnelles et dans la société, à savoir le Christ« .

« Par ses apparitions et sa présence permanente sur la tilma miraculeuse de saint Juan Diego, Notre-Dame de Guadalupe a montré à l’évêque et à toute l’Église que le moyen de vaincre le mal et de répandre le bien est d’enseigner la vérité, de prier à tout moment et d’offrir tout notre amour à Dieu dans le culte sacré, et de pratiquer la vérité dans l’amour« , a-t-il poursuivi.

La mission de l’Église aujourd’hui

Le prélat a poursuivi en notant que « l’Église, à notre époque, est confrontée à des défis similaires apparemment impossibles à relever. La vie humaine elle-même, le mariage et la famille, ainsi que la pratique de la foi font l’objet d’attaques constantes de la part d’une culture qui refuse de reconnaître Dieu et de se soumettre à ses commandements« .

« Beaucoup aujourd’hui se rebellent violemment contre Dieu, qui se révèle à nous par la raison et, de la manière la plus complète et la plus parfaite, par la foi catholique. La rébellion a séduit même des membres du corps mystique du Christ, les conduisant à abandonner le Christ et sa voie, les conduisant à l’apostasie. Que devons-nous faire ? Que doit faire l’Église ? » a-t-il demandé.

Le cardinal chevronné a observé que « certains, même parmi les évêques, nous diraient que l’Église doit changer sa doctrine, son culte sacré et sa discipline afin de s’adapter à la culture« .

« Ils parlent d’un changement de paradigme nécessaire ou d’une voie synodale mal définie, qui déclare que tous sont les bienvenus dans l’Église sans préciser la conversion au Christ qui est nécessaire pour être membre de son corps mystique« , a-t-il déploré.

Burke a ensuite souligné que ces membres de l’Église « oublient que le roi de la parabole des noces, qui avait accueilli tout le monde, « les bons et les mauvais », aux noces de son fils, lorsqu’il vit « un homme qui n’avait pas d’habit de noces », fit expulser cet homme du banquet. Notre Seigneur conclut la parabole des noces par l’avertissement suivant : « Beaucoup sont appelés, mais peu sont élus ».

Oui, souligne-t-il, Notre Seigneur veut que nous participions tous au banquet de la grâce divine, mais nous ne pouvons le faire que si nos cœurs, unis au cœur immaculé de Marie, reposent dans son Cœur très sacré, que si nous nous laissons revêtir de lui dans notre vie quotidienne.« 

La sainteté au quotidien

Le préfet émérite a souligné que « le chemin de l’Église dans la crise actuelle est le même qu’il a toujours été : L’enseignement du dépôt de la foi et de toutes les richesses de la foi catholique, la prière quotidienne, le culte de Dieu ‘en esprit et en vérité’ et une vie quotidienne bonne et sainte« .

Après avoir rappelé que saint Jean-Paul II avait expliqué que le monde ne sera pas sauvé en découvrant « une formule magique » ou en « inventant un nouveau programme« , le cardinal a souligné que le chemin du salut est « Jésus-Christ vivant pour nous dans l’Église« .

« Le programme qui conduit à la liberté et au bonheur est, pour chacun de nous, la sainteté de vie en accord avec notre état de vie et les dons particuliers dont Dieu nous a dotés« , a souligné le cardinal.

« C’est à la sainteté de vie dans le Christ que la Vierge de Guadalupe nous attire. En quittant l’ordinaire de notre vie quotidienne pour venir en pèlerinage dans son lieu saint, elle nous manifeste l’extraordinaire de notre vie quotidienne dans le Christ« , a expliqué M. Burke.

Notre Dame de Guadalupe nous conduit au Christ

À lire aussi | Les dons du Saint-Esprit et les béatitudes

Le prélat a noté que « la cause de notre joie aujourd’hui, la cause de notre joie permanente, la cause de notre joie éternelle, est le Christ, Dieu le Fils incarné, que sa Vierge Mère a mis au monde et vers lequel elle nous attire toujours, nous montrant que lui, assis à la droite de Dieu le Père dans la gloire, est aussi avec nous dans sa sainte Église que, avec la Vierge Marie, nous appelons à juste titre notre Mère« .

« Le Christ est l’accomplissement du désir le plus profond de l’homme : connaître Dieu, l’aimer et le servir« , a-t-il poursuivi.

« La mère du Christ, qu’il nous a donnée comme mère lorsqu’il mourait sur la croix, dans son amour maternel, nous emmène toujours à lui avec les mots qu’elle a prononcés aux vignerons lors des noces de Cana : « Faites tout ce qu’il vous dira »« , a déclaré M. Burke.

En conclusion, M. Burke a encouragé les fidèles : « Sous la protection maternelle de Notre-Dame de Guadalupe, donnons maintenant nos cœurs entièrement à Notre Seigneur dans son sacrifice eucharistique. Que la sainteté de notre union de cœur avec son très Sacré Cœur à travers le très Saint Sacrement de l’autel brille dans chacune de nos pensées, de nos paroles et de nos actions« , a-t-il conclu.

Cet article a été publié originellement et en anglais par le Catholic World Report (Lien de l’article). Il est republié et traduit avec la permission de l’auteur.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Les fruits du Saint-Esprit et les béatitudes

Les dons du Saint-Esprit et les béatitudes

Mère célibataire et Eucharistie, ce que répond le dicastère

Mère célibataire et Eucharistie, ce que répond le dicastère