Le pape déclare que les frères religieux peuvent être supérieurs d'ordres

Le pape déclare que les frères religieux peuvent être supérieurs d'ordres
Le pape déclare que les frères religieux peuvent être supérieurs d'ordres

Accordant une exception au droit canonique, le pape François a déclaré que le bureau du Vatican qui s'occupe des ordres religieux peut permettre aux communautés masculines composées à la fois de prêtres et de frères de choisir l'un des frères comme supérieur provincial ou même supérieur général.

Un rescrit de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique publié par le Vatican le 18 mai indique que l'approbation de la nomination ou de l'élection d'un frère à la tête d'un "institut clérical" sera donnée "de manière discrétionnaire et dans des cas individuels".

Le pape François a approuvé ce changement le 11 février, indique le rescrit, qui a été signé par le cardinal João Braz de Aviz, préfet de la congrégation, et l'archevêque José Rodríguez Carballo, secrétaire.

En 2017, les responsables des quatre branches masculines de la famille franciscaine - les frères mineurs, les capucins, les franciscains conventuels et les réguliers du tiers-ordre - ont demandé au pape François de leur permettre d'élire des frères à des postes de direction, y compris ceux ayant autorité sur les prêtres ordonnés.

Le père Michael Perry, qui était à l'époque ministre général des Frères Mineurs, a déclaré qu'une telle permission permettrait aux Franciscains de vivre l'idéal de leadership de l'ordre, qui devrait pousser les frères - frères entre eux, ordonnés ou non - "à la 'minorité', à ne pas monter, mais à descendre".

À lire aussi | Karnataka : l’appel des chrétiens est ignoré, la loi anti-conversion adoptée

La minorité, avait dit Perry à Catholic News Service, est le contraire du cléricalisme, qui est "une poussée vers le haut comme si la mobilité ascendante offrait quelque chose, une certaine sécurité et une garantie de fidélité, une façon de contrôler les gens pour qu'ils restent fidèles à la vérité. Les Franciscains, nous ne le voyons pas de cette façon".
Saint François d'Assise n'a jamais été prêtre, a-t-il noté, et pendant les 30 premières années de l'existence de l'ordre, les frères ont été autorisés à élire des frères à des postes de direction, y compris comme ministre général, et ils l'ont fait.

Perry a déclaré que si le pape François accédait à la demande, cela aurait également des implications pour le leadership, l'autorité et la gouvernance dans l'église au sens large car, tout en affirmant le rôle spécial et irremplaçable du sacerdoce ministériel au sein de l'église catholique et des ordres religieux en raison des sacrements, cela reconnaîtrait également que la gouvernance ne doit pas nécessairement être liée à l'ordination.

Le rescrit ne donne pas la permission permanente aux Franciscains d'élire un frère comme supérieur et ne mentionne pas non plus l'ordre ou toute autre communauté par son nom.

En revanche, le rescrit indique qu'un supérieur général, avec le consentement de son conseil, peut nommer un frère comme supérieur local ou provincial d'un ordre religieux comptant à la fois des frères et des prêtres. Toutefois, pour qu'un frère puisse être nommé ou élu supérieur général, une "licence" doit être obtenue auprès de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique.

Le bureau du Vatican, a-t-il ajouté, "se réserve le droit d'évaluer le cas individuel et les raisons données par le modérateur suprême ou le chapitre général" de l'ordre pour choisir un frère."

À lire en anglais sur Crux

Napo
Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Légitimiste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *