in , , ,

Le pape se montre ouvert à la bénédiction des couples homosexuels et à l’ordination des femmes

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Le pape François s’est montré ouvert aux bénédictions catholiques pour les couples de même sexe, à condition qu’elles ne soient pas confondues avec les cérémonies de mariage pour les hommes et les femmes, dans ce qui pourrait être un tournant pour l’Église catholique mondiale.

François a également laissé entendre que la question de l’ordination des femmes à la prêtrise, interdite de manière controversée par le pape Jean-Paul II en 1994, pourrait faire l’objet d’un examen plus approfondi.

« La prudence pastorale doit discerner de manière adéquate s’il existe des formes de bénédiction, demandées par une ou plusieurs personnes, qui ne transmettent pas une conception erronée du mariage« , a écrit François dans une lettre datée du 25 septembre et publiée par le Vatican le 2 octobre.

Le pape répond ainsi à cinq cardinaux conservateurs à la retraite qui lui ont écrit pour lui faire part de leurs inquiétudes concernant un certain nombre de questions brûlantes qui devraient être débattues lors d’une grande réunion du Vatican ce mois-ci, connue sous le nom de « Synode des évêques« .

La réponse de huit pages du pape à certains de ses détracteurs les plus virulents a été rédigée en réponse à leurs questions – formellement connues sous le nom de dubia – concernant la bénédiction des homosexuels, l’ordination des femmes à la prêtrise, la synodalité, la révélation divine et la nature du pardon. Les cardinaux, apparemment frustrés par la réponse du pape, avaient rendu publiques leurs questions initiales plus tôt dans la journée du 2 octobre.

Si François a défendu avec force l’enseignement de longue date de l’Église selon lequel le mariage est l’union d’un homme et d’une femme et doit être ouvert aux enfants, il a également déclaré qu’il était important pour l’Église de ne pas « perdre la charité pastorale, qui doit faire partie de toutes nos décisions et de toutes nos attitudes« .

Défendre ce que l’Église enseigne comme étant la vérité objective, a-t-il poursuivi, ne signifie pas que les responsables ecclésiastiques « deviennent des juges qui ne font que nier, rejeter, exclure« .

Le pape a ensuite indiqué que le discernement est nécessaire lorsque des bénédictions sont demandées par des couples de même sexe, et a déclaré que toute bénédiction doit éviter de donner un malentendu sur ce que l’Église enseigne sur la nature du mariage.

« Lorsque vous demandez une bénédiction, vous exprimez une demande d’aide à Dieu, une prière pour pouvoir mieux vivre, une confiance en un père qui peut nous aider à mieux vivre« , a-t-il écrit.

La dernière lettre du pape semble être un changement abrupt et intentionnel par rapport à un décret de mars 2021 publié par le bureau doctrinal du Vatican – avec l’approbation du pape – interdisant explicitement aux prêtres de bénir les unions de même sexe, avec la justification que Dieu « ne peut pas bénir le péché« .

À l’époque, une explication de deux pages avait été publiée en sept langues, déclarant que l’enseignement catholique considère que le mariage est l’union d’un homme et d’une femme – dans le but de créer une nouvelle vie – et que, puisque les unions homosexuelles ne peuvent atteindre cet objectif sans intervention médicale, il est impossible d’offrir des bénédictions aux couples de même sexe.

Sur la question de l’ordination des femmes, François a reconnu la déclaration faite par Jean-Paul II en 1994 dans la lettre apostolique Ordinatio Sacerdotalis, selon laquelle l’Église n’avait « aucune autorité » pour ordonner des femmes prêtres, ainsi que la déclaration de Jean-Paul II selon laquelle l’enseignement doit être « définitivement tenu » par tous les catholiques.

Mais François a également déclaré qu’il n’existait pas de « doctrine claire et faisant autorité (…) sur la nature exacte d’une ‘déclaration définitive‘ ».

« Il ne s’agit pas d’une définition dogmatique, et pourtant elle doit être acceptée par tous« , a résumé le pape. « Personne ne peut la contredire publiquement et pourtant elle peut être un objet d’étude, comme dans le cas de la validité des ordinations dans la communion anglicane.« 

François a également cité l’enseignement du Concile Vatican II sur le « sacerdoce de tous les croyants » et a déclaré : Il n’est pas possible de maintenir une différence de degré qui implique de considérer le sacerdoce commun des fidèles comme quelque chose de « seconde classe » ou de moindre valeur.

François a également déclaré qu’en prenant le décret de 1994, Jean-Paul n’avait « en aucun cas rabaissé les femmes et donné le pouvoir suprême aux hommes ».

Citant la lettre apostolique Mulieris Dignitatem de Jean-Paul II, datant de 1988, François a déclaré que son prédécesseur avait affirmé que si la fonction sacerdotale était « hiérarchique« , elle ne devait pas être comprise comme une forme de domination, mais qu’elle était « totalement ordonnée à la sainteté des membres du Christ.

« Si cela n’est pas compris et si les conséquences pratiques de ces distinctions ne sont pas tirées, il sera difficile d’accepter que le sacerdoce soit réservé aux hommes et nous ne pourrons pas reconnaître les droits des femmes ni la nécessité de leur participation, sous diverses formes, à la direction de l’Église.« 

Sur la question de la bénédiction des couples de même sexe, François a déclaré que les décisions prises pour des raisons de prudence pastorale « ne deviennent pas nécessairement une norme« .

« Le droit canonique ne doit pas et ne peut pas tout couvrir, et les conférences épiscopales ne doivent pas prétendre le faire avec leurs documents et leurs divers protocoles, car la vie de l’Église passe par de nombreux canaux en plus des règlements« , a déclaré le pape.

Malgré l’interdiction actuelle de l’Église catholique de bénir les couples de même sexe, les évêques catholiques de Belgique ont publié en septembre des lignes directrices incluant une prière et une bénédiction pour les unions homosexuelles, tout en les distinguant du mariage sacramentel.

En mars, les évêques catholiques d’Allemagne ont voté en faveur de projets de bénédiction de couples homosexuels et, le mois dernier, plusieurs prêtres de Cologne ont procédé à une bénédiction publique de couples homosexuels, défiant ainsi le chef conservateur de leur diocèse.

À lire aussi | Réfléchir au don de nos anges gardiens

Au début de l’été, François a procédé à un remaniement en profondeur du dicastère pour la doctrine de la foi. Il a nommé un collègue argentin et conseiller théologique de longue date, le nouveau cardinal Víctor Manuel Fernández, à la tête du dicastère.

Dans une interview publiée peu après sa nomination, M. Fernández a indiqué qu’il était prêt à réexaminer la question des bénédictions homosexuelles, à condition qu’elles ne créent pas de confusion sur la signification du mariage.

« Si une bénédiction est donnée de manière à ne pas créer de confusion, elle devra être analysée et confirmée« , avait alors déclaré M. Fernández.

Cet article a été publié originellement et en anglais par Ncronline Lien de l’article ). 

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

9 Commentaires

  1. https://www.famillechretienne.fr/foi-chretienne/theologie/le-synode-va-t-il-changer-la-doctrine-de-l-eglise-178072

    Cet excellent article peut nous rassurer sur le Futur synode :

    En effet, cet article rappelle qu’un synode n’est qu’une assemblée consultative

    Les progressistes qui se frottent les mains en espérant que le synode va enfin modifier la doctrine catholique en seront pour leurs frais ! Car le document final n’aura en aucune manière une valeur de magistère !

    J’espère que cela renforcera les cœurs pieux !

  2. Un peu de contexte ;
    1/ le pape a très bien répondu aux cardinaux.
    2/ Celui qui a diffusé cela au public doit aller se confesser.
    3/ ceux qui entretiennent l’ambiguïté en répandant celle ci doivent aller se confesser.
    4/ Ceux qui entretiennent cette ambiguité sans rechercher sérieusement la vérité doivent d’abord se taire, puis ensuite aller se confesser.

  3. Le moins qu’on puisse dire c’est que la communication du pape est difficilement compréhensible

    Il a pourtant rappellé que tout acte sexuel hors mariage est un péché

    Il a signé la décision de la congrégation de la doctrine et de la foi disant qu’on ne peut bénir le péché (actes homosexuels)

    J’ai crainte que sa communication confuse fasse du mal à bien des âmes

  4. Je pense qu’il serait utile que sur le site un article sur l’infaillibilité papale paraisse

    Très utile en ces temps troublés par les hérésies diaboliques que sont le modernisme et le sedevacantisme

    En tout cas il est en soit possible de venir individuellement des homosexuels mais il serait charitable de les inciter à une chasteté dans la continence et un recours au sacrement de réconciliation en cas de chute

  5. Il ne dit pas réellement en soit qu’il est favorable aux bénédictions des couples contre nature

    Il dit qu’une bénédiction peut être vue comme une demande d’assistance divine

    Et qu’elle peut être pour une ou plusieurs personnes

    Il rappelle que les actes homosexuels sont un péché, de manière indirecte

    Ce qui est ambigu c’est qu’il laisse la porte ouverte au fait que une bénédiction peut être faite à plusieurs personnes (donc un couple) et d’un autre côté il dit que ça ne doit pas prêter à confusion

    (C’est très alambiqué et ne manquera pas dégarer bien des gens)

    • L’ensemble fait preuve d’ambiguïté permanente, qui, on ne va pas se le cacher, devient absolument lassant, car cela est toujours matière à y voir ce que chaque camp y veut. Au lieu que le oui soit oui et le non, soit non. Les Cardinaux ne sont pas satisfaits de cela est le Cardinal Zen a même partagé un article mentionnant que ce n’était même pas une réponse du Pape.

      Il devient de plus en plus difficile de défendre quoi que ce soit, car il dit souvent tout et son contraire. Quelle débâcle.

Réfléchir au don de nos anges gardiens

Réfléchir au don de nos anges gardiens

Les Grecs de l'Antiquité nous enseignent aujourd'hui la liberté religieuse

Les Grecs de l’Antiquité nous enseignent aujourd’hui la liberté religieuse