in , , , ,

Le rapport sur la liberté de religion révèle des tendances dangereuses en Occident

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Selon le rapport de 2023 par l’Aide à l’Église en Détresse (AED), la persécution des chrétiens est en forte augmentation à travers le monde.

D’après les recherches de l’AED, près de 340 millions de chrétiens dans le monde, soit 1 sur 7, vivent dans un pays où ils subissent une forme de persécution, telle que l’arrestation arbitraire, la violence, une gamme complète de violations des droits de l’homme et même le meurtre.

Un témoignage poignant provient de Soeur Gloria Cecilia Narváez, qui a été torturée par des extrémistes islamiques au Mali pendant quatre ans avant d’être libérée.

« Il est difficile d’être enchaîné. Il est difficile d’être frappé. Mais je vivais dans le moment tel que Dieu me l’a présenté, et je ne souhaitais aucun mal à mes ravisseurs », a-t-elle déclaré.

Malheureusement, Soeur Gloria n’est pas seule. Elle fait partie des milliers de chrétiens à travers le monde qui souffrent à cause de leur foi. L’Aide à l’Église en Détresse s’est engagée à réconforter et à soutenir ces victimes innocentes en fournissant une aide pastorale et humanitaire aux chrétiens persécutés et en documentant et en signalant les difficultés auxquelles ils sont confrontés.

Néanmoins, il est important de noter que la persécution des chrétiens n’est pas seulement un phénomène de pays en développement ou de régions en conflit. Selon le même rapport, on observe également des tendances inquiétantes en Europe et dans le monde occidental. Bien que les formes de persécution soient plus subtiles, elles sont néanmoins présentes et en augmentation.

Le rapport identifie une montée du discours forcé, des lois sur le discours de haine, de la censure, de la culture de l’annulation et d’une intolérance croissante à l’égard de certaines vues fondées sur la foi dans l’Occident.

Des cas spécifiques ont été mentionnés, comme celui d’un médecin britannique qui a perdu son emploi pour avoir refusé d’utiliser des pronoms de genre préférés. Le rapport mentionne aussi les restrictions liées à la COVID-19 qui ont imposé des règles plus sévères aux rassemblements religieux qu’à d’autres fonctions, comme à New York.

Un autre exemple concerne la culture de l’annulation. Le rapport note que le rejet de nouveaux concepts sur le genre a soumis des personnes à des menaces de « sanction légale » dans certains pays occidentaux. Des lois ont été introduites, comme le discours de haine, pour légalement appliquer et ancrer ces concepts comme de nouveaux droits de l’homme.

L’exemple de la Finlande est également cité, où l’évêque luthérien Juhana Pohjola et la députée Päivi Räsänen ont été accusés de discours de haine suite à une publication sur Twitter concernant l’enseignement luthérien sur l’homosexualité. Bien que les charges aient été rejetées, les procureurs ont fait appel du verdict.

En ce qui concerne le discours forcé, le rapport cite une direction de pratique de la Cour suprême au Canada qui conseille aux parties et à leurs avocats de respecter les pronoms de genre auto-identifiés, ce qui, selon le rapport, « impose implicitement l’adhésion à la croyance en l’identité de genre sans tenir compte de l’objection religieuse ou de conscience« .

Edward Clancy, directeur de l’ACN-USA, a déclaré que « les gens sont poursuivis parce qu’ils ont violé certaines normes« , comme les pronoms préférés, le mariage traditionnel, ou tout ce qui est « contraire à la vision du monde séculaire« .

Le rapport note également que la Russie, l’Ukraine et la Biélorussie sont maintenant « sous observation » pour le prochain rapport en raison de préoccupations concernant la liberté religieuse au milieu de la guerre russo-ukrainienne.

À lire aussi | Le cardinal Sarah se rend au Mexique pour recycler les prêtres

La plupart des menaces à la liberté religieuse dans ces pays sont survenues plus tard que les données considérées dans le rapport de 2023, mais l’organisation est « très bien consciente du nationalisme religieux ethnique dans les deux cas » du côté de la Russie et de l’Ukraine.

Le rapport souligne donc l’importance de la vigilance et de la sensibilisation pour garantir que la liberté religieuse soit respectée et protégée, non seulement dans les pays où la persécution est manifeste, mais aussi dans les pays où elle est plus subtile ou ignorée.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Le cardinal Sarah se rend au Mexique pour recycler les prêtres

Le cardinal Sarah se rend au Mexique pour recycler les prêtres

Pourquoi le Moyen Âge est-il appelé "l'âge des ténèbres" ?

Pourquoi le Moyen Âge est-il appelé « l’âge des ténèbres » ?