in , , , , , ,

Le sang de saint Janvier « complètement liquéfié » le jour de sa fête

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Le sang du martyr saint Janvier s’est à nouveau liquéfié à Naples mardi. « Nous venons de retirer du coffre le reliquaire contenant le sang de notre saint patron, qui s’est immédiatement liquéfié », a annoncé l’abbé de la chapelle du trésor de la cathédrale de Naples le 19 septembre.

L’abbé Vincenzo De Gregorio a déclaré au début de la messe que le miracle s’était à nouveau produit.

L’archevêque de Naples, Domenico Battaglia, a tenu la relique du sang, déplaçant les ampoules de verre pour démontrer l’état liquide du sang au son de forts applaudissements, tandis que le député de la sagesse du peuple a agité un tissu blanc.

Le 19 septembre, l’Église catholique célèbre la fête de saint Janvier, évêque, martyr et saint patron de Naples, en Italie. Traditionnellement, ce jour-là et deux autres fois par an, son sang, conservé dans une ampoule de verre en forme de burette arrondie, se liquéfie.

On pense que ce miracle a lieu depuis au moins 1389, date de la première observation.

Le processus de liquéfaction prend parfois des heures, voire des jours, et parfois, il ne se produit pas du tout. Selon la tradition locale, le fait que le sang ne se liquéfie pas est un signe de guerre, de famine, de maladie ou d’un autre désastre.

Lors de la messe du 19 septembre, l’archevêque de Naples, Mgr Battaglia, a parlé du miracle, de ce qu’il est et de ce qu’il n’est pas.

« Chaque année, nous constatons par nous-mêmes que le témoignage d’un homme qui a généreusement donné sa vie pour l’Évangile, jusqu’à son dernier souffle, jusqu’à sa dernière goutte de sang, n’est pas quelque chose du passé, un événement historique qu’on ne peut écrire que dans quelques pages d’un livre« , a déclaré Mgr Battaglia.

« Non, a poursuivi Mgr Battaglia, c’est un témoignage présent, vivant, actuel, capable de parler au cœur de chaque croyant, de le pousser à plus de cohérence, au-delà du courage, à une vie de don, imprégnée de partage. »

Il a rappelé que le sang de saint Janvier « n’est pas un oracle à consulter et encore moins un horoscope de la ville dont la fonction est de prédire le malheur ou la fortune de la ville. Non, la relique que nous bénissons est simplement un panneau de signalisation, un doigt qui nous indique la nécessité, l’urgence, l’exigence de suivre l’Évangile de manière radicale, en étant attirés sans réserve par sa beauté libératrice, en écoutant avec un cœur et un esprit ouverts sa parole de vie et d’espérance« .

À lire aussi | Évêques du Panama : les catholiques ne doivent pas assister aux offices lefebvristes

L’archevêque Battaglia a déclaré que le sang de saint Janvier lui fait penser à l’effusion de sang injuste qui se produit chaque jour « chaque fois qu’une personne est blessée, humiliée, non respectée dans sa dignité« .

« Je crois que le vrai miracle aura lieu le jour où ce sang [de saint Janvier] sera à jamais dur, compact, coagulé« , a déclaré l’archevêque.

« Oui, je crois que le vrai miracle se produira quand la justice embrassera la paix, quand le bien vaincra le mal pour toujours, quand la bonne nouvelle de Jésus-Christ séchera la douleur du monde, illuminera les ténèbres pour le bien, mènera toutes choses à leur terme, entrera si profondément dans le cœur des hommes et des femmes que leurs paroles, leurs actes, leurs pensées ne seront plus que bonté, bienveillance, beauté.« 

Après la messe, la relique du sang de saint Janvier sera exposée à la vénération de tous dans la cathédrale de Naples jusqu’au 26 septembre, en action de grâce pour ce miracle.

Cet article a été publié originellement par le National Catholic Register (Lien de l’article). Il est republié et traduit avec la permission de l’auteur.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire