in , , , , , , , , ,

Les démons voulaient me faire peur, Saint Michel m’a libéré

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Le réalisateur du documentaire « Saint Michel Archange – Le Grand Ange » parle de ce qui l’a poussé à faire ce film.

Inédit dans les salles de cinéma brésiliennes, le documentaire « São Miguel Arcanjo – O Anjo Maior » (Saint Michel Archange – Le Grand Ange) est déjà un succès. Pourtant, peu de gens connaissent l’histoire qui a conduit le Polonais Wincenty Podobinski à réaliser ce film, sans avoir jamais travaillé dans l’industrie cinématographique.

Loo Burnett – Je crois que vous êtes un grand dévot de Saint Michel, puisque vous avez réalisé un documentaire sur la dévotion à l’Archange en Occident. Quel a été le moment décisif pour la réalisation de ce documentaire ?

Wincenty Podobinski – C’est la détermination à concrétiser l’idée de faire un film qui a été décisive. Je n’avais jamais été impliqué dans la réalisation d’un film auparavant, c’est mon premier, et j’avais donc besoin de quelqu’un pour m’aider dans cette entreprise. La Fondation St Michel Archange, dont je suis le fondateur et le président, organise chaque année la « Retraite de voile angélique pour St Michel Archange » un voyage de dix jours en voilier sur la mer Méditerranée, dans le but de visiter le Sanctuaire de St Michel Archange sur la péninsule de Gargano en Italie.

L’un des aumôniers de cette retraite s’est avéré être un cinéaste, le père Przemysław Krakowczyk, qui a entendu parler de mes projets et a accepté de collaborer à la réalisation d’un film. La détermination à réaliser ce film n’a été possible que par la grâce de Dieu. Le Père céleste connaît nos intentions et s’il est possible de coopérer avec la Grâce, tout peut arriver, même ce qui semble inaccessible. Je ne me suis pas lancé dans le cinéma parce que j’aime faire des films, mais parce que j’aime le Seigneur Jésus, l’Immaculée et, bien sûr, saint Michel Archange.

C’est d’ailleurs le « tournant » dans la réalisation de ce documentaire. Les obstacles et les difficultés, surtout en post-production, n’ont pas été rares, mais le plus intéressant est que, lorsque j’ai réalisé le film, il ne m’est pas venu à l’esprit qu’il serait projeté dans les salles de cinéma du Brésil et probablement de toute l’Amérique. Peut-être aimeriez-vous que je vous raconte comment nous avons fait voler un drone à Rome sans autorisation, ou comment nous avons parcouru 6 000 kilomètres en voiture en six jours pour filmer en Belgique, en France et en Espagne ? Ce qui est peut-être plus intéressant, c’est que nous avons mené les interviews en France et en Espagne sans traducteur ni connaissance de la langue de nos interlocuteurs. Mon ange gardien a veillé à ce que je traduise les questions de l’entretien avant de partir. Il a également aidé à guider l’entretien, après tout, nous utilisons tous la communication non verbale.

En tant que chercheur sur les anges, et plus particulièrement sur Saint Michel, je me suis également rendu dans les principaux sanctuaires érigés en l’honneur de l’archange : Sacra di San Michele, Monte Gargano, Le Mont-Saint-Michel, Castel Sant’Angelo.

Dans ces espaces présentés dans votre film, avez-vous trouvé un lien profond qui unit les sanctuaires d’une manière mystique et extraordinaire ?

Il est vrai que l’emplacement des premiers lieux de culte de saint Michel Archange est généralement une colline rocheuse, une montagne et une source d’eau. Il est intéressant de noter qu’en Europe, les sanctuaires les plus célèbres sont situés sur une ligne. Il est important de rappeler que ces sites étaient autrefois associés à des cultes païens. Je crois que l’archange Michel a combattu le paganisme de cette manière. Dans les lieux où les païens adoraient des divinités, l’Archange a placé des sanctuaires dédiés au Dieu Trinité.

Même en Pologne, à Cracovie, où je suis né et où je vis, l’une des premières églises construites était dédiée à saint Michel Archange, située sur une colline rocheuse entourée d’une rivière, où des idoles étaient auparavant adorées. Plus intéressant que l’emplacement des sanctuaires eux-mêmes, c’est le fait que les gens ont été incités à rendre le culte chrétien dans ces localités, ce que l’Archange lui-même a transmis lorsqu’il est apparu aux évêques sur le mont Gargano ou le Mont-Saint-Michel en France.

Quel était le but de la réalisation de ce documentaire ?

À un moment donné de mon développement spirituel, j’ai découvert la nécessité de promouvoir la créature céleste et de diffuser le culte de saint Michel Archange. C’est l’une des missions des Chevaliers de Saint-Michel Archange, un apostolat laïc auquel j’appartiens depuis 2008. Voyant combien l’Archange Michel est méconnu, ignoré ou complètement oublié par les fidèles, j’ai voulu proclamer la grandeur de ce Puissant du Ciel. Je me suis demandé comment je pouvais le plus efficacement atteindre les fidèles avec un contenu pour changer cette situation et je suis arrivé à la simple conclusion qu’il fallait faire un film. Il est rapidement apparu que l’histoire présentée dans le documentaire n’épuisait pas le sujet, mais ne faisait que l’ouvrir.

Le fait même que j’ai rejoint l’Ordre de Saint Michel Archange est lié à ma recherche d’une réponse à la question de savoir comment aider les personnes possédées ou spécifiquement tourmentées par Satan. En voyant la souffrance des gens, j’ai voulu discerner le problème et les aider. Sur ce chemin du discernement, les démons voulaient me faire peur. Je sentais leur présence dans l’obscurité de la nuit autour de ma maison. Je ne pouvais donc pas regarder l’obscurité de la nuit derrière ma fenêtre après la tombée de la nuit, en m’attendant à y voir l’abomination démoniaque. J’ai été délivré de cette situation irrationnelle par l’Archange dès le premier jour du début de la prière pour les Chevaliers de Saint Michel. L’archange saint Michel s’est fait connaître à moi d’une manière aussi inattendue. Les démons se sont retirés. Maintenant, en me déplaçant parfois dans l’obscurité, je dois juste faire attention à ne pas trébucher.

Pendant la période de réalisation du documentaire, j’ai donné une interview au magazine bimensuel polonais « Któż jak Bóg« . Au cours de l’entretien, le rédacteur en chef du magazine a fait remarquer qu’un autre film sur Saint-Michel Archange venait d’être réalisé en Pologne, ce à quoi j’ai répondu que c’était une très bonne chose, car il pourrait y avoir jusqu’à une centaine de films sur Saint-Michel Archange.

Cette interview s’intitulait « 100 films sur St Michel« , et je pense donc que je me suis peut-être « prophétisé » de cette manière, car de nombreuses idées de films sur les anges sont en train de germer dans mon âme. Peut-être pourrais-je réaliser 100 films sur les anges ? Je viens de terminer un autre documentaire intitulé « Sous l’aile d’un archange« , avec lequel j’ai voulu présenter le monde des anges à travers le prisme de l’écrivain angélique, le prêtre italien Marcello Stanzione, auteur de plus de 300 livres sur les anges et la vie des saints de l’Église.

À lire aussi | 19ᵉ dimanche du temps ordinaire – homélie

Je tiens à souligner que le père Stanzione est également le protagoniste de mon premier film, de sorte que le public brésilien aura l’occasion de connaître ce prêtre extraordinaire. En octobre dernier, nous avons commencé le tournage du film « Angelofania« , qui décrit les messages de l’archange Michel transmis à Salvatore Valenti. J’espère terminer le tournage dans le courant de l’année. En août, si Dieu le permet, je commencerai à tourner deux autres films :

« The Miracle that Darkens the Sun » et « Hands for the Archangel« .

Pour l’instant, je n’écris plus beaucoup, car je veux me concentrer sur celles qui ont été mentionnées. Je crois que mon ange gardien, au moment opportun, me rappellera ce dont j’ai besoin et m’indiquera la voie à suivre. L’amour de Dieu pour les hommes pousse les Anges à nous aider, à nous soutenir sur le chemin du Ciel. C’est leur mission en tant que membres du Corps mystique du Christ. J’espère que mes films aideront les gens à accepter l’aide des anges. C’est la devise de la Fondation St Michel Archange : nous aidons les gens à accepter l’aide des Anges.

Cet article a été publié originellement par Aleteia (Lien de l’article)

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

19ᵉ dimanche du temps ordinaire – homélie

19ᵉ dimanche du temps ordinaire – homélie

Saint Maximilien Kolbe a su apporter la lumière dans l'obscurité

Saint Maximilien Kolbe a su apporter la lumière dans l’obscurité