in , , , ,

Les personnes consacrées sont témoins de la présence de Jésus parmi nous

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

C’est ce qu’à dit Mgr Jacek Kicinski, président de la Commission pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique de la Conférence épiscopale polonaise, dans la Lettre pour la Journée mondiale de la vie consacrée, que nous célébrerons le 2 février prochain, jour de la Présentation de Jésus au Temple.

Lettre de Mgr Jacek Kicinski

Les consacrés sont parmi nous

Lors de la fête de la Présentation du Seigneur, nous sommes invités par la Sainte Famille à entrer dans le Temple et à réengager notre vie auprès du Seigneur Dieu. Joseph et Marie viennent au Temple pour accomplir la loi de l’Ancien Testament. Tout ce qu’ils font n’est pas seulement l’accomplissement d’un devoir, mais aussi l’expression d’une profonde confiance en Dieu. Grâce à leur fidélité, ce qui est ancien préfigure le NOUVEAU et devient un don pour l’Église. Voici que, selon la prophétie de Siméon, celui qui est porté au Temple est la LUMIÈRE pour éclairer les païens et la gloire du peuple de Dieu (cf. Lc 2, 32).

Jésus, le Verbe incarné, la Lumière du monde, est venu vers les siens, mais les siens ne l’ont pas reçu. À ceux qui l’ont reçu, en revanche, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, à ceux qui croient en son nom – qui ne sont nés ni du sang, ni de la convoitise de la chair, ni de la volonté de leur mari, mais de Dieu (cf. Jn 1, 9-12). Ces paroles attirent naturellement notre attention sur le sacrement du baptême, au cours duquel nous sommes devenus enfants de Dieu et avons été incorporés à la communauté du peuple de Dieu. Et c’est là que se pose la question : nous rendons-nous compte
du don que représente ce sacrement ? Le baptême, c’est Dieu qui vient à nous, qui nous purifie, qui guérit nos cœurs, qui fait de nous ses enfants pour toujours, son peuple, sa famille, héritiers du paradis (François, Angélus, 7.01.2024). La fête d’aujourd’hui nous invite à découvrir avec une ferveur renouvelée le sens des promesses de notre baptême et à les accomplir fidèlement dans notre vie quotidienne.

La fête de la Présentation du Seigneur est un jour où nous rendons grâce ensemble à Dieu pour les instituts religieux, les instituts contemplatifs, ceux qui sont engagés dans des œuvres apostoliques, et les associations de vie apostolique, les instituts laïcs et les formes individuelles de vie consacrée (Vita Consecrata 2). Leurs membres font le sacrifice de leur vie à Dieu pour se donner à Lui d’un cœur sans partage, de sorte qu’ils deviennent un don total à toute personne, à l’Église et au monde. Les personnes consacrées, en imitant Jésus chaste, pauvre et obéissant, sont les témoins de sa présence parmi nous. En accomplissant fidèlement leur vocation, elles font tout pour faire connaître et aimer Dieu – elles participent ainsi à la mission universelle.

Saint Jean-Paul II nous rappelle que dans la démonstration de la sainteté de l’Église, la priorité objective doit être donnée à la vie consacrée, car elle reflète le mode de vie du Christ lui-même, chaste, pauvre et obéissant. La vie consacrée préfigure et, d’une certaine manière, anticipe l’avènement des temps futurs, lorsque se réalisera la plénitude du Royaume des cieux, déjà présent en germe et en mystère, et lorsque, après la Résurrection, les hommes ne se marieront plus et ne seront plus mariés, mais seront comme des anges de Dieu (cf. VC 32).

L’Église, notre maison

En sacrifiant Jésus au Temple, Marie et Joseph accomplissent ce qui était contenu dans l’Ancienne Alliance. Mais cette Alliance n’est pas restée lettre morte pour eux. Ils regardent plus loin, plus profondément. Dans chaque disposition de la Loi, ils découvrent le sens de l’amour de Dieu pour l’homme. Et même s’ils ne comprennent pas tout de suite, ils le gardent et le méditent dans leur cœur, confiants que Dieu expliquera tout en son temps.

Les personnes consacrées – sœurs, frères et pères – soulignent la primauté de Dieu dans la vie temporelle. En accomplissant leur engagement à suivre le Christ, elles nous conduisent au Temple pour rencontrer Jésus Eucharistie – nous rappelant ainsi que seul LUI donne la vie.
nous rappelant ainsi que seul LUI donne un véritable sens à notre vie.

Le monde d’aujourd’hui va si vite que nous manquons de plus en plus de temps pour les autres. Les personnes consacrées nous enseignent l’importance de s’arrêter pour être avec Dieu et avec les autres. Lorsque nous courons constamment, il est difficile de voir les détails. Lorsque nous nous arrêtons
et consacrons notre temps aux autres, nous comprenons de mieux en mieux leur vie et commençons à voir le vrai visage d’une personne en particulier. Le pape François appelle cette attitude la pastorale de la présence et nous rappelle qu’il s’agit d’un remède fondamental contre la maladie de l’activisme du monde d’aujourd’hui.

La présence est une caractéristique des personnes consacrées. Elles sont présentes, présentes à ceux pour qui nous ne pouvons pas, ou peut-être parfois ne voulons pas, trouver le temps.
Elles sont là pour les malades, les rejetés, les solitaires, les souffrants, les mourants, spirituellement et physiquement. Leur force est l’amour du Christ. Ils reconnaissent son visage dans le visage de chaque personne à qui ils donnent de leur temps. Ils nous rappellent ainsi que nous sommes tous les enfants d’un seul Dieu, que l’Église est notre maison et qu’en elle se trouve la véritable source de vie. Dans cette maison, chacun a sa place, chacun est nécessaire, c’est quelqu’un d’unique et d’irremplaçable.

À notre époque, de plus en plus de laïcs partagent avec les personnes consacrées la mission de l’Église.
avec les personnes consacrées dans la mission de proclamer la Bonne Nouvelle. Ils sont invités à participer dans les différentes associations de laïcs des familles religieuses individuelles. Nous pouvons ainsi bénéficier de la richesse des charismes dont l’Esprit Saint a doté l’Église. En tant que communauté de foi, nous sommes liés aux consacrés dans de nombreux espaces de la vie religieuse et sociale, non seulement par la prière, mais aussi par un engagement actif.

L’attente – l’engagement actif

Lorsque la Sainte Famille est arrivée au Temple pour offrir Jésus, la prophétesse Anne et le vieillard Siméon étaient déjà là. Leur présence n’est pas le fruit du hasard. Depuis de nombreuses années, ils attendaient fidèlement l’accomplissement de la promesse de Dieu. À l’époque, ils étaient certainement tentés par le découragement et se demandaient si leur vie avait un sens. Mais ce qui ressortait, c’était leur FIDÉLITÉ, récompensée par l’accomplissement de la promesse. De l’extérieur, il pouvait sembler qu’ils ne faisaient pas grand-chose. Mais il a fallu leur fidélité pour se tenir aux côtés de Dieu dans la grisaille de la vie quotidienne, afin que nous puissions, nous aussi, participer aux promesses de Dieu.

Les personnes consacrées nous enseignent également à attendre activement la seconde venue du Christ. D’une part, elles demeurent dans la prière dans l’intimité de leur cœur et, d’autre part, elles s’engagent de diverses manières à préparer les chemins des cœurs humains pour le Seigneur. La prière
et le service actif des personnes consacrées nous montrent qu’il y a quelqu’un qui prie pour nous et avec nous, qui consacre sa vie pour que nous n’ayons pas faim de solitude.

Tous les ministères que les personnes consacrées exercent dans l’Église et dans le monde ne sont pas toujours visibles et exposés. Parmi les consacrés, il y a ceux qui se donnent totalement à la cause du Seigneur dans les ordres contemplatifs ; d’autres encore entreprennent des œuvres missionnaires ; il y en a beaucoup qui sont engagés dans l’éducation ; il ne manque pas de sœurs, de frères et de pères engagés dans le ministère auprès des pauvres et des nécessiteux, tant dans leur âme que dans leur corps. Nous pouvons rencontrer de nombreux religieux dans des maisons de retraite, des jardins d’enfants, des orphelinats ou des hôpitaux.

Les personnes consacrées nous accompagnent également au quotidien en s’engageant dans divers groupes de formation ou services pastoraux. La riche diversité de leurs charismes est un grand don non seulement pour la communauté de l’Église, mais aussi pour le monde entier. Beaucoup d’entre eux assument la tâche difficile d’être présents parmi ceux qui connaissent la famine, la guerre et d’autres événements dramatiques. Leur présence est parfois la seule lumière d’espoir là où, humainement parlant, il n’y en a plus. Dans un monde si divisé et marqué par la souffrance, dans un monde divisé où le frère hait le frère, les personnes consacrées deviennent des hérauts de la paix, nous rappelant, que la vraie réconciliation naît dans le cœur et que le pardon est l’expression de la miséricorde de Dieu. Combien d’entre elles sont devenues des martyrs, donnant leur vie pour défendre ceux qu’elles servaient.

A lire aussi | Cardinal Fernández : Le pape voulait rejeter les bénédictions des couples

La gratitude

Alors que nous célébrons aujourd’hui une nouvelle Journée mondiale de la vie consacrée, nous rendons grâce avec toute l’Église pour ceux qui, en professant les conseils évangéliques de chasteté, de pauvreté et d’obéissance, nous rappellent que la vie de tous les hommes et de toutes les femmes est une réalité.
et l’obéissance, nous rappellent que DIEU EST AMOUR. Saint Jean l’Apôtre, dans l’une de ses lettres, s’exclame :

« Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres : Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, car l’amour est de Dieu.., et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu (…). (…) L’amour de Dieu pour nous s’est manifesté par le fait qu’il a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que par lui nous ayons la vie (…). (…) Bien-aimés, si Dieu nous a tant aimés, nous devons nous aussi nous aimer les uns les autres. Celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu et Dieu demeure en lui » (1Jn 4,7-16).

Si nous nous laissons guider par l’Esprit Saint, nous pouvons, par sa puissance, accomplir les belles œuvres de l’amour de Dieu. Que le bon Dieu bénisse toutes les personnes consacrées. Qu’il ne manque jamais de frères et de sœurs, pleins d’enthousiasme et de passion, qui, par toute leur vie, proclameront la Bonne Nouvelle au monde.

Mgr Jacek Kicinski – Président de la Commission pour les Instituts de Vie Consacrée et les Sociétés de Vie Apostolique de la Commission pour les Instituts de Vie Consacrée et les Sociétés de Vie Apostolique du Souverain Pontife de Pologne

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Cardinal Fernández : Le pape voulait rejeter les bénédictions des couples

Cardinal Fernández : Le pape voulait rejeter les bénédictions des couples

Une image de prophète - Homélie pour le deuxième dimanche de l'année

Une image de prophète – Homélie pour le deuxième dimanche de l’année