in , , , ,

Mgr Strickland accuse le Pape François de saper la foi catholique

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Mgr Strickland, Évêque catholique au Texas, a annoncé le 12 mai sur Twitter qu’il pensait que le Pape François « sapait le dépôt de la foi ».

Mgr Joseph Strickland, critique virulent de François qui, ces dernières années, a invité le pape à le « virer » et a soutenu des vidéos attaquant le pontife actuel comme un « clown diaboliquement désordonné« , a déclaré qu’il reconnaissait la validité de l’élection de François au pontificat, mais a exhorté à « suivre Jésus » : « Suivez Jésus« .

M. Strickland a mis en doute la fidélité de François à la foi catholique dans un tweet dans lequel il cherchait à prendre ses distances avec les déclarations d’un podcasteur catholique conservateur qui a mis en doute le fait que François soit le véritable évêque de Rome.

Ce tweet provocateur a incité certains prêtres, diacres et intellectuels catholiques à accuser Mgr Strickland de flirter avec le schisme et de désobéir à son vœu épiscopal d’obéissance au pape.

« Désolé de lire ces commentaires, Monseigneur. Si c’est ce que votre conscience vous dicte, vous devriez faire ce qui est honorable et démissionner« , a tweeté le diacre William T. Ditewig, ancien directeur du Secrétariat des évêques américains pour le diaconat, en réponse à M. Strickland.

Le 13 mai, Mgr Strickland a semblé faire quelque peu marche arrière en tweetant que les mouvements schismatiques et les sédévacantistes, ceux qui croient que la chaire de saint Pierre est vide, sont « une blessure pour le corps du Christ« .

« Nous devons nous battre pour l’unité totale, et pas seulement pour certains aspects du catholicisme« , a tweeté M. Strickland.

Toutefois, M. Strickland est revenu plus tard sur un commentaire de ce tweet dans lequel il qualifiait la Fraternité Saint-Pie X de « schismatique« .

La Fraternité, groupe dissident d’ecclésiastiques traditionalistes qui ne reconnaissent pas les réformes du concile Vatican II, a un statut canonique irrégulier au sein de l’Église. Mgr Strickland a tweeté que « la FSSPX continue de défendre la Tradition au nom de l’Église universelle« .

Bien que Strickland ait tenté de prendre ses distances avec le podcasteur conservateur Patrick Coffin, l’évêque a été invité à prendre la parole lors d’un « sommet » en ligne organisé le 18 mars par l’organisation de Coffin, « Hope is Fuel« .

Le 12 mai, le site web Hope is Fuel a listé Strickland comme l’un des nombreux orateurs qui « se sont réunis pour offrir des solutions éprouvées pour l’anxiété, la dépression et le désespoir au-delà des médicaments dangereux, des théories dépassées et des platitudes New Agey pour apporter l’espoir et la guérison« .

Le 15 mai, le site web ne mentionnait plus Strickland parmi les intervenants, mais il continuait à indiquer qu’un « évêque catholique respecté » avait participé à l’événement aux côtés de « six experts en santé mentale » et d’un ancien athlète professionnel.

M. Coffin, ancien animateur de l’émission de radio Catholic Answers Live, s’est orienté ces dernières années vers la droite dure. Il a accusé François d’être un « antipape » et a soutenu que la démission du pape Benoît XVI en février 2013 était invalide, tout en affirmant avant la mort de Benoît XVI en décembre 2022 que ces positions ne faisaient pas de lui un sédévacantiste.

À la mort de Benoît XVI, Coffin a tweeté que le siège de Rome était « désormais vacant » et il a prié pour que les cardinaux qui ont élu François lors du conclave de mars 2013 « fassent ce qu’il faut et évitent un nouvel antipape« .

Dans le cadre de son initiative « Hope is Fuel« , M. Coffin organise une nouvelle série de présentations et de conférences en ligne données par un mélange de catholiques conservateurs classiques comme Janet Smith et Christopher West, ainsi que par des figures relativement inconnues et des personnages marginaux conservateurs comme le podcasteur Tim Gordon et E. Michael Jones, un auteur qui a fait des commentaires antisémites sur les médias sociaux.

Au moins deux voix importantes dans les cercles d’évangélisation catholiques, le bibliste Jeff Cavins et le professeur de théologie du séminaire Ralph Martin, figuraient sur la liste des présentateurs du « cours catholique de référence » de Hope is Fuel en date du 12 mai, mais leurs noms ont été retirés depuis.

Le père jésuite Robert Spitzer, président retraité de l’université Gonzaga, qui a fondé et dirige aujourd’hui le centre à but non lucratif Magis Center of Reason and Faith, figurait également sur la liste des présentateurs de Hope is Fuel. Le 11 mai, le Magis Center a tweeté une déclaration dans laquelle Spitzer disait qu’il venait d’apprendre les déclarations de Coffin remettant en cause la validité de l’élection de François.

« Je n’occupe pas cette position et ne l’occuperai jamais« , a déclaré Spitzer, qui a ajouté qu’il avait demandé que son interview avec Coffin « soit retirée de la série et que mon nom ne soit pas associé à la série ou à d’autres projets que [Coffin] organise, y compris la publicité, etc. »

À lire aussi | Sixième dimanche de Pâques – homélie du Père Warren

Le 12 mai, Strickland a cité la déclaration de Spitzer sur Twitter, ajoutant qu’il approuvait « pleinement » la position de Spitzer « concernant toute déclaration de Patrick Coffin sur le pape François« .

Un peu plus de 12 heures plus tard, cherchant à « clarifier » sa position sur les déclarations de Coffin, Strickland a tweeté son désaccord avec ces déclarations tout en accusant François de saper la foi catholique.

Cet article a été publié originellement par NCR Online (Lien de l’article).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire