in , , ,

Négociation entre les évêques mexicains et les cartels

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Les évêques catholiques du Mexique affirment avoir négocié un éventuel accord de paix avec les chefs des cartels de la drogue

Quatre évêques catholiques romains ont rencontré des chefs de cartels de la drogue mexicains dans le but de négocier un éventuel accord de paix, a déclaré l’un des évêques, et le président Andrés Manuel Lopez Obrador a déclaré jeudi qu’il approuvait de tels pourparlers.

Les révélations de l’évêque de Chilpancingo-Chilapa, José de Jesús Gonzalez Hernandez, lors d’une apparition publique, illustrent à quel point la politique du gouvernement consistant à ne pas affronter les cartels a laissé les citoyens ordinaires négocier leurs propres accords de paix avec les gangs.

M. Lopez Obrador a reconnu que ce n’était pas la première fois que les chefs religieux organisaient de telles discussions, et qu’ils l’avaient déjà fait dans l’État voisin de Michoacan et dans d’autres États.

« Les prêtres et les membres de toutes les églises ont participé à la pacification du pays. Je pense que c’est très bien« , a déclaré M. Lopez Obrador le lendemain de la révélation de l’existence des négociations, précisant que de telles discussions avaient déjà eu lieu dans l’État voisin du Michoacan et dans d’autres endroits du Mexique. « L’église le fait, je peux en témoigner, dans le Michoacan, et elle le fait dans d’autres endroits« .

M. Lopez Obrador a déclaré que s’il n’avait aucun problème avec les pourparlers, il n’approuverait « aucun accord signifiant l’octroi de l’impunité, de privilèges ou de licences pour voler« .

Un prêtre de la paroisse de Michoacan, dont la ville est dominée depuis des années par l’un ou l’autre cartel, a trouvé cette déclaration sonnante et trébuchante. « C’est une reconnaissance implicite du fait qu’ils (le gouvernement) ne peuvent pas assurer la sécurité du pays« , a déclaré le prêtre, qui ne peut être cité nommément pour des raisons de sécurité.

« Il ne fait aucun doute que nous devons parler à certaines personnes, surtout lorsqu’il s’agit de la sécurité des gens, mais cela ne veut pas dire que nous sommes d’accord avec elles« , a ajouté le prêtre. Par exemple, des habitants lui ont demandé d’interroger des chefs de cartels sur le sort de parents disparus.

De nombreux Mexicains ordinaires ont discrètement accepté de verser des indemnités de protection aux cartels de la drogue, de peur d’être attaqués ou de voir leur maison ou leur commerce incendié. L’Église a également souffert – des prêtres ont également été tués par les cartels – mais certains chefs de gangs discutent avec des responsables d’églises.

L’évêque a déclaré que les derniers pourparlers avaient échoué parce que les cartels et les bandes de trafiquants de drogue ne voulaient pas cesser de se disputer des territoires dans l’État de Guerrero, sur la côte pacifique. Ces luttes intestines ont bloqué les transports et entraîné des dizaines de meurtres au cours des derniers mois.

« Ils ont demandé une trêve, mais sous certaines conditions« , a déclaré M. Gonzalez Hernandez à propos des pourparlers qui ont eu lieu il y a quelques semaines. « Mais ces conditions n’ont pas été acceptées par l’un des participants.

Interrogé par des journalistes locaux sur ces conditions, l’évêque a répondu « territoires« .

Les cartels de la drogue et les gangs mexicains ne se contentent pas de vendre ou de passer en contrebande de la drogue ; ils extorquent de l’argent à presque tous les secteurs d’activité dans les territoires qu’ils contrôlent.

Dans le cadre de la politique de Lopez Obrador, « des accolades, pas des balles« , le gouvernement a évité la confrontation directe avec les cartels, ce qui leur a permis de prendre le contrôle d’une douzaine de villes de taille moyenne, où les prix de la plupart des produits sont plus élevés parce qu’ils incluent une « taxe » imposée par les cartels.

L’évêque à la retraite Salvador Rangel, qui a dirigé le même diocèse jusqu’en 2022, a déclaré à l’Associated Press qu’il avait été informé des négociations par des personnes présentes sur place.

Il n’a pas identifié les cartels présents, mais il existe au moins une douzaine de ces gangs qui se battent pour le contrôle de diverses régions de l’État de Guerrero, sur la côte pacifique, où se trouve la station balnéaire d’Acapulco.

À lire aussi | Mettre notre intelligence au service de la foi et de la Parole de Dieu

M. Rangel a confirmé que les négociations avaient échoué parce que les gangs « ne voulaient rien concéder« .

Il a toutefois défendu les négociations. Lorsqu’il était évêque, il avait déjà parlé ouvertement de rencontres avec des chefs de gangs pour rechercher la paix. « Je pense que toute tentative de parvenir à la paix et à l’harmonie est valable« , a-t-il déclaré.

M. Gonzalez Hernandez a laissé entendre que cette approche avait été au moins implicitement approuvée par le pape François lors d’une réunion avec les évêques l’année dernière.

Un porte-parole du Vatican n’a pas répondu immédiatement aux questions posées sur les remarques de l’évêque. Le Vatican commente rarement les audiences privées du pape.

Cela dit, la position exprimée par l’évêque est conforme à la tendance de François à s’en remettre à l’expertise des évêques sur le terrain et à sa conviction que le dialogue est nécessaire à tout prix.

François a souvent été interrogé, par exemple, sur sa volonté d’envoyer un émissaire à Moscou pour tenter de négocier avec le Kremlin. Si François a déclaré qu’il ne fallait « jamais dialoguer avec le diable« , il a insisté sur le fait qu’en matière de guerre et de paix, le dialogue avec l’agresseur est le seul moyen de trouver les voies de la paix, « même quand ça pue« .

Il est clair que ce n’est pas un rôle que l’Église apprécie. Comme l’a fait remarquer le curé, « nous n’aurions pas à faire cela si le gouvernement faisait bien son travail« .

Cet article a été initialement publié par APNews puis traduit par LeCatho | Lien original.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Mettre notre intelligence au service de la foi et de la Parole de Dieu

Mettre notre intelligence au service de la foi et de la Parole de Dieu

Le vénérable Nelson Baker : Un homme de grande foi

Le vénérable Nelson Baker : Un homme de grande foi