in , , , , , ,

Plus de catholiques que de protestants en Irlande du Nord

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Pour la première fois dans l’histoire de l’Irlande du Nord, plus de personnes s’identifient comme catholiques que protestantes, selon les nouveaux chiffres du recensement.

Ces données ont suscité des appels en faveur d’un référendum permettant aux électeurs de décider s’ils veulent continuer à faire partie de la Grande-Bretagne ou s’unir au reste de l’Irlande pour former un nouveau pays.

Cette décision intervient 101 ans après la création de l’Irlande du Nord dans les six comtés du nord-est de l’île d’Irlande, qui a continué à faire partie de la Grande-Bretagne lorsque les 26 comtés du sud ont obtenu leur indépendance.

Les fondateurs de l’Irlande du Nord ont tracé les frontières de l’État selon des lignes qui, espéraient-ils, garantiraient une majorité protestante permanente. Traditionnellement, les protestants sont favorables à l’appartenance à la Grande-Bretagne, tandis que la communauté catholique est traditionnellement favorable à l’unité avec le reste de l’île pour former une seule Irlande indépendante.

Le premier ministre d’Irlande du Nord, Sir James Craig, s’est adressé à l’assemblée législative en la décrivant comme un « parlement protestant pour un peuple protestant« , et la minorité catholique s’est plainte de discrimination en termes d’emploi, de logement et de droit de vote.

La proportion de la population résidente qui est soit catholique, soit élevée dans la religion catholique, est de 45,7 %, contre 43,5 % de protestants.

Le recensement précédent, en 2011, a révélé que 45,1 % de la population était catholique ou avait été élevée dans la religion catholique. Il a révélé que 48,4 % de la population était protestante ou d’origine chrétienne.

Les chiffres du recensement détaillant la composition religieuse de l’Irlande du Nord ont été publiés par la Northern Ireland Statistics and Research Agency le 22 septembre.

Deirdre Heenan, professeur de politique sociale à l’Université d’Ulster, a qualifié de « monumental » le premier recensement montrant une majorité catholique.

« Nous devons revenir sur l’histoire de l’État, sur la façon dont il a été créé, sur les décennies de discrimination (à l’encontre des catholiques) et, vraiment, ce que nous devons ensuite faire, c’est regarder où nous en sommes actuellement et ce que nous voulons pour notre avenir« , a déclaré Heenan à Catholic News Service.

Selon les termes de l’accord du Vendredi Saint de 1998, qui a mis fin à 30 ans de conflit sectaire ayant fait plus de 3 500 morts, le statut constitutionnel de l’Irlande du Nord ne peut être modifié qu’avec le consentement de sa population.

Le gouvernement britannique est obligé de convoquer un référendum sur l’unité irlandaise s’il estime qu’il y a eu un changement dans l’opinion publique qui indiquerait une majorité en faveur d’un changement constitutionnel.

John Finucane, un législateur du parti Sinn Féin, qui fait campagne pour l’unité irlandaise, a décrit les résultats du recensement comme « une autre indication claire qu’un changement historique est en cours sur cette île et de la diversité de la société qui nous enrichit tous.« 

« Il ne fait aucun doute que le changement est en cours et qu’il est irréversible. La manière dont ce changement est façonné à l’avenir exige de la maturité pour relever les défis auxquels notre société est confrontée« , a-t-il déclaré.

« Nous pouvons tous participer à la construction d’un avenir meilleur – (un) nouvel avenir constitutionnel et une nouvelle Irlande« , a-t-il ajouté.

La croissance de la population catholique s’est poursuivie régulièrement depuis le premier recensement de l’Irlande du Nord en 1926, avec une baisse uniquement pendant les premières années du conflit civil de 1968-1998, connu sous le nom de « Troubles« , lorsque de nombreux catholiques ont émigré.

En 1926, les protestants représentaient 66,3 % de la population, tandis que les catholiques en représentaient 33,5 %.

À lire aussi | L’infaillibilité du Pape s’applique-t-elle dans tous les domaines ?

Lors du recensement actuel, près de 20 % de la population a déclaré ne pas avoir de religion, contre environ 10 % lors du recensement précédent.

D’après les chiffres, la majorité des personnes qui n’ont pas déclaré de religion lors du recensement sont d’origine protestante.

Cet article a été publié originellement et en anglais par le Uca News (Lien de l’article).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Un commentaire