in , , , , , ,

Saint Joseph sème la terreur chez les démons

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Saint Joseph se présente comme une répudiation brutale du dédain de Satan pour la faiblesse humaine. Pas étonnant que les esclaves de Satan le craignent autant.

Dans l’histoire de notre monde, aucun homme n’a peut-être mieux illustré l’adage « les actes sont plus éloquents que les paroles » que Saint Joseph. Les Évangiles eux-mêmes ne révèlent pas un seul mot prononcé par Joseph au cours de sa vie, et nous n’avons aucune trace d’une seule phrase prononcée par le père adoptif de Notre Seigneur.

Malgré son silence, Joseph est le plus grand saint masculin de l’Église. Il est le charpentier ordinaire chargé de protéger l’Immaculée Conception et de servir de père au Verbe incarné. Nous ne connaissons peut-être aucune des paroles qu’il a prononcées, mais nous avons de nombreuses preuves de la manière dont il a vécu.

Dans toutes les scènes de l’Évangile où Joseph joue un rôle, nous sommes témoins d’un homme d’action pieux. À chaque instant, il écoute la volonté de Dieu et va de l’avant pour la réaliser, même dans les circonstances les plus éprouvantes, comme lorsqu’il fuit la colère meurtrière d’un despote pour sauver sa famille. Même lorsqu’il hésite à se marier avec Marie après la révélation choquante de cette dernière, il fait volte-face sans hésiter lorsqu’un ange lui ordonne de la prendre pour épouse et de la protéger, elle et son enfant.

Au cours des deux millénaires qui se sont écoulés depuis que Joseph a vécu, l’Église lui a conféré de nombreux titres. Mais mon préféré a toujours été son surnom unique de « Saint Joseph, terreur des démons« .

Cet homme n’était pas un prédicateur enflammé comme Saint Paul, et il n’est pas mort en martyr. À notre connaissance, il n’a pas accompli de grands miracles. C’était un mari et un père, bien qu’il ait été appelé à vivre sa vocation d’une manière tout à fait différente de tous les hommes qui l’ont précédé ou qui l’ont suivi. Alors pourquoi les démons craindraient-ils cet homme tranquille ?

Je crois que la réponse se trouve dans la seule phrase qui est utilisée à plusieurs reprises à propos de Joseph :

« Il se leva et fit ce que l’ange lui avait ordonné« .

Tout au long des Évangiles, nous voyons les anges imposer des exigences incroyables à cet homme, qui s’attendait sans doute à vivre une vie tranquille et ordinaire dans sa petite ville, et nous le voyons relever chaque défi sans hésitation. Joseph était sujet aux mêmes peurs, soucis et tentations que nous rencontrons tous dans notre monde déchu, mais il n’a jamais permis au Malin de s’attaquer à ses incertitudes.

Comme il a dû être déroutant et frustrant pour Satan et ses sbires. C’est dans nos moments d’indécision et de peur que nous sommes le plus vulnérables aux forces de l’enfer. Lorsque nous sentons la volonté de Dieu, mais que nous hésitons, paralysés par la peur de ne pas être capables de l’accomplir ou par la peur des conséquences si nous l’accomplissons, ces moments critiques sont ceux où le Diable et ses démons frappent le plus fort, attisant nos peurs et nos insécurités, travaillant sans cesse à obscurcir la voix de Notre Seigneur dans nos cœurs.

On ne peut qu’imaginer les cris de fureur que les démons ont dû pousser face à Joseph. Cet homme, dont le rôle dans l’histoire du salut peut difficilement être surestimé, aurait pu si facilement manquer à la grande mission qui lui avait été confiée. Il avait toutes les raisons terrestres de se soustraire à l’appel qui lui était lancé et, en effet, selon les normes religieuses de son époque, divorcer tranquillement de Marie aurait été la voie décente et respectable.

Pendant les brefs instants où il a envisagé cette option, l’enfer a dû se réjouir de voir qu’il ne coopérerait pas avec la volonté de Dieu. Mais au lieu de cela, le charpentier sans prétention a écouté l’ange, qui lui a dit de ne pas avoir peur et d’accepter la tâche presque incompréhensible qui l’attendait.

Il n’a pas eu à peser le pour et le contre, ni à calculer le coût social de son obéissance. Il a simplement « fait ce que l’ange du Seigneur lui avait ordonné et il a pris sa femme chez lui » (Matthieu 1:24) et l’affaire a été réglée. Je suis sûr que Joseph avait encore beaucoup de questions à poser. Les Évangiles n’ont pas besoin de nous dire ce qu’il pensait, car indépendamment de la confusion qu’il pouvait encore ressentir, il ne s’est jamais soustrait à ses devoirs de protecteur, d’époux et de père. Il a sacrifié la vie de famille normale à laquelle il s’attendait sans doute et a accepté le rôle monumental qui lui était réservé depuis la nuit des temps.

Peut-on s’étonner que ce soit Joseph qui inspire une telle crainte aux esclaves de Satan ? Il représente une répudiation brutale de leur haine et de leur mépris pour la faiblesse de l’humanité. Par sa foi et son humilité, il a contrecarré leurs efforts et a contribué à la réalisation du glorieux plan de résurrection et de rédemption de Dieu.

Nous ne savons ni quand ni comment Joseph est mort. La tradition nous dit qu’il est décédé en présence de Marie et de Jésus peu de temps avant que Jésus ne commence son ministère public. On ne peut qu’imaginer l’accueil qui lui a été réservé lorsqu’il est enfin entré dans la salle du trône céleste.

À lire aussi | Rome : l’Archevêque Gänswein a remis la soutane de Benoît XVI à la paroisse

Par son intercession, puissions-nous aussi mener une vie de courage et d’action au service de Dieu. Puissions-nous nous tourner vers lui dans les moments de crise et d’indécision, lorsque le doute et la peur menacent de nous submerger et de nous consumer. Et puissions-nous suivre son exemple pour accomplir les tâches que le Seigneur nous a confiées.

Saint Joseph, terreur des démons, priez pour nous !

Cet article a été publié originellement par le National Catholic Register (Lien de l’article). Il est republié et traduit avec la permission de l’auteur.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Rome : l'archevêque Gänswein a remis la soutane de Benoît XVI à la paroisse

Rome : l’Archevêque Gänswein a remis la soutane de Benoît XVI à la paroisse

Les Légionnaires du Christ vont ordonner 32 nouveaux prêtres

Les Légionnaires du Christ vont ordonner 32 nouveaux prêtres