in , , , ,

Taux de fécondité dans le monde : Classement des pays à majorité catholique

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Alors que les taux de fécondité mondiaux continuent de baisser, même les pays majoritairement catholiques et historiquement catholiques ne sont pas à l’abri de l’effondrement démographique, qui menace de plus en plus de réduire les populations des pays en dessous du taux de remplacement nécessaire.

La fécondité mondiale est en baisse depuis des décennies, le problème étant souvent plus aigu dans les pays industrialisés dont le niveau de vie est plus élevé, alors même que les taux de fécondité dans de nombreux pays en développement aux ressources limitées, notamment en Afrique subsaharienne, continuent d’augmenter.

Selon les données recueillies par la Banque mondiale, de nombreux pays parmi les plus développés du monde se situent bien en deçà du « taux de remplacement » de la fécondité – généralement environ 2,1 naissances par femme au cours de sa vie – nécessaire pour maintenir une population stable.

Aux États-Unis, le taux de fécondité global en 2021 était d’environ 1,7, avant de tomber à 1,6 deux ans plus tard ; au Royaume-Uni, il était d’environ 1,6 en 2021 ; en Grèce, il était d’environ 1,4. Le Japon et la Corée du Sud ont des taux de natalité parmi les plus bas du monde, avec respectivement 1,3 et 0,81.

Depuis des années, les populations catholiques sont associées à des taux de fécondité élevés, en partie parce que l’Église interdit la contraception artificielle et qu’elle enseigne depuis longtemps que les enfants sont, selon les termes du concile Vatican II, « le don suprême du mariage« .

Pourtant, des taux de fécondité inférieurs au seuil de remplacement peuvent être observés même dans les pays dont la population est majoritairement catholique ou dont le nombre de catholiques est historiquement élevé. Une table ronde organisée récemment à la Catholic University of America et animée par Ross Douthat, chroniqueur au New York Times, s’est penchée sur les diverses raisons de ce phénomène, notamment la perte de la foi religieuse et l’évolution des valeurs culturelles.

Certains pays à forte population catholique affichent encore des taux de fécondité élevés : L’Angola, par exemple, est catholique à plus de 50 % et affiche un taux de fécondité de 5,6, bien supérieur à la moyenne mondiale. Le Paraguay, quant à lui, compte environ 90 % de catholiques et affiche un taux de fécondité de 2,5, ce qui est supérieur au seuil de remplacement.

D’autres pays, connus depuis longtemps pour leurs taux élevés de catholicisme, ont néanmoins un taux de fécondité bien inférieur au seuil de remplacement : La Pologne, avec plus de 90 % de catholiques, a un taux de fécondité de 1,3, tandis que l’Espagne, avec 75 % de catholiques, a un taux de fécondité encore plus bas de 1,2. Le Mexique, qui compte plus de 80 % de catholiques, a un taux de fécondité de 1,8, ce qui le place en dessous du seuil de remplacement.

Une étude du National Bureau of Economic Research datant de 2012 a révélé que les « pays fortement catholiques » d’Europe au début des années 1970 « avaient un taux de fécondité supérieur de près d’un demi enfant par femme » à celui des pays non catholiques étudiés. Pourtant, à la fin du XXe siècle, ces mêmes pays catholiques affichaient des taux de fécondité nettement inférieurs à ceux des pays non catholiques.

Selon l’étude de 2012, ce déclin pourrait être attribué au fait que l’Église catholique « s’est retirée, au milieu des années 1960, de la fourniture d’une variété de services favorables à la famille« , notamment « l’éducation, la santé, la protection sociale et d’autres services sociaux« , rendant ainsi plus coûteux le fait d’avoir des enfants. En outre, les sondages montrent qu’une grande majorité de catholiques pensent que le contrôle des naissances est acceptable, alors que d’autres données indiquent qu’une grande majorité de femmes catholiques utilisent une forme ou une autre de contraception artificielle.

Les dirigeants de l’Église, quant à eux, ont tiré la sonnette d’alarme sur la baisse des taux de fécondité au cours des dernières années.

À lire aussi | 34 nouveaux gardes suisses prêtent serment de fidélité au pape François

Le Vatican a annoncé jeudi que le pape François s’exprimerait lors d’un événement sur la crise démographique en Italie, alors que le taux de natalité du pays est à un niveau historiquement bas.

Par le passé, le Saint-Père a décrit le faible nombre de naissances comme « un chiffre qui révèle une grande inquiétude pour l’avenir« . Il a critiqué ce qu’il décrit comme le « climat social dans lequel fonder une famille s’est transformé en un effort titanesque, au lieu d’être une valeur partagée que tout le monde reconnaît et soutient ».

En 2022, François a également qualifié l’effondrement des taux de fécondité d' »urgence sociale« , affirmant que si la crise n’était « pas immédiatement perceptible, comme d’autres problèmes qui occupent l’actualité« , elle était néanmoins « très urgente » dans la mesure où les faibles taux de natalité « appauvrissaient l’avenir de tous« .

Lors d’un événement organisé par les Nations Unies ce mois-ci, l’archevêque Gabriele Caccia a affirmé que la contraception et le contrôle de la population n’étaient pas la clé du développement durable, mais qu’il était essentiel de garantir que tous les hommes, toutes les femmes et tous les enfants aient la possibilité d’actualiser leur plein potentiel.

En 2019, l’évêque de Saint-Sébastien, Mgr José Ignacio Munilla Aguirre, a mis en garde contre le « panorama désolant de l’Espagne en termes de natalité« , un chiffre qui, selon lui, constitue « l’un des signes les plus évidents de la crise des valeurs dont souffre l’Occident« .

Les données provisoires publiées le mois dernier par les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) montrent que le taux de fécondité aux États-Unis a atteint un niveau record en 2023, tombant à un peu plus de 1,6 naissance par femme, soit une baisse de 2 % par rapport à l’année précédente.

Cet article a été publié originellement et en anglais par le Catholic News Agency (Lien de l’article).

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

34 nouveaux gardes suisses prêtent serment de fidélité au pape François

34 nouveaux gardes suisses prêtent serment de fidélité au pape François

Honorez Marie avec 12 actes de vertu ce mois-ci

Honorez Marie avec 12 actes de vertu ce mois-ci