Un ado catholique suspendu pour avoir dit qu'il n'y avait que deux sexes

Un ado catholique suspendu pour avoir dit qu'il n'y avait que deux sexes

Un ado catholique aurait été suspendu d'un match de football pour avoir dit qu'il n'y avait que deux sexes, suite à ça, il poursuit en justice son district scolaire public du New Hampshire.

Le procès, déposé à la Cour supérieure de Rockingham par l’entremise d’un avocat de l’organisation chrétienne Cornerstone, soutient que la suspension de l'ado, viole le droit constitutionnel à la liberté d'expression, l'avocat décrit M. P. comme « un catholique croyant, qui adhère à la doctrine chrétienne historique selon laquelle Dieu a créé des êtres humains hommes et femmes ».

Citant le document de 2019 de la Congrégation pour l’éducation catholique du Vatican intitulé « Homme et femme qu’il a créés », la poursuite indique que « les enseignements formels de l’Église catholique rejettent explicitement toutes les « tentatives visant à nier la dualité homme-femme de la nature humaine. »

Cornerstone soutient que la politique pénalise les étudiants qui, par conviction religieuse, refusent de s'adresser aux étudiants par leurs pronoms de genre préférés, plutôt que par les pronoms correspondant à leur sexe biologique.

M.P a été suspendu suite à un cours d'espagnol le 9 septembre, au cours duquel un enseignant a demandé aux élèves de se présenter. Un étudiant aurait exprimé une préférence pour être traité comme « ils ».

M.P n'a eu aucune interaction avec l'élève, selon le procès, mais a parlé avec deux de ses amis dans un bus scolaire concernant l'utilisation de pronoms à la troisième personne suite au cours d'Espagnol. 

À lire aussi | Un futur délit à l’identité sexuelle en République

Le procès affirme qu'une étudiante a entendu la conversation et est intervenue : « Il y a plus de deux genres !  »

M.P aurait répondu : « Non, il n'y en a pas : il n'y a que deux genres. »

Le jeune homme aurait reçu plus tard un SMS de l'étudiante cherchant à poursuivre la discussion.

"Les deux ont ensuite eu un échange controversé de textes sur la question", a déclaré le procès, qui a eu lieu "en dehors des heures de classe et en dehors des cours". 

Les textes ont été remis à la direction de l'école et ont entraîné la suspension de M.P, selon le procès.

Le surintendant d'Exeter, David Ryan, a déclaré qu'il était au courant de la poursuite, qui réclame des dommages-intérêts nominaux et une injonction interdisant au district scolaire d'appliquer une politique "pour pénaliser, par une suspension sportive ou d'autres moyens, la simple expression de la croyance qu'il n'y a que deux sexes. "

"Au lieu de cela, ils obligent M.P à nier les principes historiques de sa foi en affirmant des identités de genre non binaires et/ou en utilisant des termes idéologiquement chargés tels que le pronom singulier" ils ", a-t-il déclaré. 

« Les politiques et les actions des accusés défavorisent l'expression des croyances détenues par des dizaines de millions de catholiques croyants aux États-Unis, ainsi que par d'innombrables autres chrétiens traditionnels, musulmans et juifs orthodoxes. »

SEA

Napo
Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Légitimiste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *