in , , ,

Un prêtre de l’Opus Dei décède d’une crise cardiaque durant son prêche

IMPRIMER CET ARTICLE / Faire un don à Lecatho.fr

Lors d’une retraite près de Montréal, au Canada, le père Fadi Sarraf, récemment ordonné prêtre de l’Opus Dei, est décédé subitement à l’âge de 51 ans d’une crise cardiaque.

Le bureau d’information de l’Opus Dei au Canada a annoncé la nouvelle tragique mardi, appelant à des prières pour le repos de l’âme du père Sarraf.

« Veuillez prier pour le repos de l’âme du Père Fadi Sarraf, 51 ans, qui est décédé aujourd’hui subitement d’une crise cardiaque apparente en prêchant lors d’une retraite au Manoir de Beaujeu. Qu’il repose en paix.« 

Avant d’embrasser le sacerdoce, le père Sarraf, originaire de Damas, en Syrie, exerçait le métier d’ingénieur au Canada, ayant immigré à l’âge de 17 ans. Il a rejoint l’Opus Dei en 1990, et en 2021, l’archevêque allemand Georg Gänswein, ancien secrétaire personnel du pape Benoît XVI, l’a ordonné à Rome aux côtés de 26 autres membres de l’Opus Dei.

Le parcours du père Sarraf avec l’Opus Dei a commencé en 1989 lorsqu’un camarade de l’Université McGill l’a invité au Centre d’études Riverview, un centre de formation pour jeunes hommes dirigé par l’Opus Dei à Montréal. Il a décrit sa première rencontre avec l’Opus Dei comme agréable, appréciant diverses activités telles que des conférences, des prières à la chapelle, des weekends d’études et des randonnées.

Quitter sa patrie pour le Canada n’a pas été une décision facile pour le père Sarraf, mais il a surmonté sa peur de l’inconnu. Il a exprimé une curiosité à découvrir la beauté et la bonté en chaque personne et situation qu’il rencontrait.

Après avoir obtenu une maîtrise en administration des affaires à l’Université Laval à Québec, le père Sarraf est devenu directeur du Collège Ernescliff, une résidence étudiante gérée par l’Opus Dei sur le campus de l’Université de Toronto. Il a également dirigé un programme de formation à Northmount, une école élémentaire catholique pour garçons à Toronto.

En 1997, le père Sarraf a déménagé à Montréal et a travaillé pour la Fondation pour la Culture et l’Éducation en tant que chef de projet et collecteur de fonds, contribuant à la formation d’hommes et de femmes au Canada.

Polyglotte, le père Sarraf a souligné son objectif de vie consistant à faire la volonté de Dieu dans toute manifestation. Au fil des ans, son attention s’est tournée vers la préparation au sacerdoce. Il a annoncé sa décision de devenir prêtre en 2017 et a suivi des études théologiques en Espagne et à Rome, obtenant un doctorat en théologie spirituelle en 2020.

À lire aussi | Le top 10 des cadeaux à faire à un chrétien

Le père Sarraf considérait son sacerdoce comme une continuation de son service à Dieu dans l’Opus Dei, affirmant que le but principal d’un prêtre est de servir autrui, de les rapprocher de Dieu et de les aider à découvrir l’amour de Dieu dans leur vie quotidienne. Il soulignait que la mission d’un prêtre s’étend à tous, indépendamment de leur origine religieuse, faisant écho à l’exemple d’inclusivité établi par Jésus dans l’Évangile.

Avant son décès prématuré, le père Sarraf avait exprimé son engagement à être un instrument de l’amour de Dieu, un pont entre l’humanité et Dieu, dans le but d’aider les gens à trouver la paix et l’amour dans leur vie.

Cet article a été publié originellement par le National Catholic Register (Lien de l’article). Il est republié et traduit avec la permission de l’auteur.

Publié par Napo

💻Administrateur ▪️
✝ Catholique Royaliste et Social ▪️
✝ Diocèse de Léon 〓〓 ▪️
✝ Adepte de la pensée Déhonienne ▪️
🔗 Liens : https://linkr.bio/lecatho

Qu'est-ce que tu penses de l'article ?

Laisser un commentaire

Le top 10 des cadeaux de Noël à faire à un chrétien

Le top 10 des cadeaux de Noël à faire à un chrétien

Qui sont les catholiques traditionalistes de nos jours

Qui sont les catholiques traditionalistes de nos jours